Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

20 juillet 2013 6 20 /07 /juillet /2013 12:22

Nouveau loup dans la meute de chez les Lutins.

Junior

Non choisi pour une fois, mais accueilli pour lui et le plaisir de lui assurer une vie digne, enrichissante et au moins agréable, voilà Junior qui ne demande qu'à aimer et être aimé.

Junior

Ce jeune chien de type Border collie, âgé de huit mois, prend un nouveau départ dans la vie.

J'ai accepté d'adopter l'animal dont un voisin se débarrassait à cause des problèmes qu'il posait. Courses sur les volailles et carnages ... et autres bêtises d'un chiot qui plus est non éduqué, sans repères évidents, ne vivant pas dans un milieu équilibré et souffrant de l'angoisse de l'abandon au point de déchiqueter le matelas .... la goutte d'eau qui fit déborder le vase.

Junior

J'avais pourtant mis en garde son ancien maître sur son choix d'un Border collie ....

Bien que sans origines précises, ce type border a besoin comme tout autre chien de cohérence et d'affection, puis d'activités intellectuelles et physiques encadrées. Tout ce qui ne pouvait pas lui être apporté.

Junior

Sinistré de la vie comme son ancien maître, mais non porté sur la bouteille, lui, Junior devrait pouvoir retrouver son équilibre, se nourrir d'une bonne éducation. En moins d'une journée, ses progrès sont spectaculaires. Son bon mental et un caractère agréable en font déjà un membre de la meute fort sympathique, sans trouble particulier si ce n'est une inquiétude légitime devant tout ce qui ressemble à un bâton et les mouvements brusques.

A son accueil, une bonne promenade avec et sans laisse (qu'il découvrait) a permis de tisser des liens, d'obtenir sa confiance, le rassurer et travailler les premiers principes de rappel. Ces mois précédents passés dans ce qui n'était pas pour lui la meilleure école devraient être assez vite oubliés. Le travail sur troupeau.... on verra bien plus tard s'il a quelques aptitudes, ce n'est aucunement la priorité, ni le moment ni le but de cette adoption. D'abord en faire un chien heureux, éduqué et équilibré, ensuite on jugera si les moutons l'intéressent.

Junior

Présentations avec Guss qui n'y voit pas mais accepte ce nouveau tout en lui signifiant qu'ici ce n'est pas lui qui fera la loi.

Junior

Rencontre avec Tess la doyenne qui n'a rien à faire de ce petit nouveau et se montre très conciliante.

Quant à Gypse la timide, elle doit l'observer de loin sans se montrer. Mais à cette heure, Junior, dit Nior pour plus de facilité de prononciation dans la suite de son éducation, fait bien partie de la meute désormais.

Junior

Non effarouché, Titeuf demeure tout de même perplexe en découvrant que son modèle chat puisse exister en version chien ...

Partager cet article
Repost0
14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 16:26

 

 

repertoire-12 6428

 

 

Désormais sans toi, plus rien ne sera pareil. Déjà le vide de ta présence est bien pesant. 

Tu cours pour toujours sur les prairies de mon esprit. Merci pour ce bout de chemin de 14 ans que nous avons fait ensemble.

Tu as enrichi ma vie plus que je n'aurais pu l'imaginer. J'espère avoir été à la hauteur dans ce que j'ai pu te rendre.

 

"Viens, ma Perle, viens, on va au travail..."

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 22:04

 

repertoire-12 6010

 

 

 

Ma Tess.

Seconde Border collie de la meute, Tessouille (pour les intimes), avec ses onze ans, a pris le poids des ans et du poids tout court.

C'était une bonne chienne au travail sur troupeau avec quelques inconvénients tout de même. Il fallait lui répéter souvent les ordres, trop souvent, au point d'exaspérer le plus patient des bergers qui pensait (à tort) qu'elle "chassait" pour elle plus qu'en communion avec moi. Je compris mon erreur il y a quelques années, quand elle devint presque sourde prématurément. Je réalise avec le recul qu'elle devait être atteinte toute jeune déjà de problèmes d'audition. Il est vrai qu'étant chiot comme par la suite, elle avait tendance à vivre dans sa bulle. Cela s'est bien accentué encore de par son handicap bien avancé. C'est pourquoi, ne travaillant plus car indirigeable et refusant même les promenades, s'isolant un peu trop, elle a tendance au surpoids.

Très impliqué au travail, son mordant faisait qu'elle n'avait peur de rien et savait s'imposer en toute circonstance. Mais encore fallait-il contrôler tout débordement afin que son caractère vaillant ne tombe dans l'agressivité gratuite sur tout mouton indiscipliné. Cependant, sur ordre, elle savait poursuivre et capturer l'agneau effronté sans pour autant le mordre, un service bien appréciable parfois.

De plus, elle n'avait pas d'obsession du travail sur moutons en dehors des périodes d'activité. Non par paresse, mais parce qu'elle savait bien faire la part des choses, ayant compris qu'il y avait un temps pour chaque chose.

Dans la vie quotidienne, c'était une très bonne gardienne quand elle entendait encore. Sans méchanceté mais par instinct berger, elle avait et a toujours le défaut de pincer les pieds des visiteurs et autres personnes qui marcheraient derrière moi, les assimilant eux aussi à des moutons verticaux qui seraient à mes talons et qu'il faut regrouper. J'avoue que c'est bien gênant.

C'est pourtant une chienne d'une grande gentillesse, comme tous les membres de la meute, capable d'une fusion extraorinaire avec moi dans nos moments d'intimité.

Ma Tess, comme il semble loin le temps où tu te mettais en position midi parfaite derrière le troupeau, te lançais dans une recherche par un large contournement comme je les aime.

Tu demeures cependant d'une excellente compagnie et ta présence seule suffit à contribuer à mon bien-être.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 16:01

 

 

repertoire-1 6876

 

 

Ma belle brune est amoureuse de son berger (et c'est réciproque). Au point qu'elle voudrait pouvoir être en fusion à chaque instant.

 

 

 repertoire-1 6873

 

Ainsi elle ne supporte pas de me voir, me savoir ou m'imaginer être parti sans elle... et en particulier aux moutons. Aussi Gypse est terrible car elle n'hésite pas à partir à ma recherche.

Elle est capable de se contorsionner et passer par les mailles du grillage à moutons, elle la Border collie de taille adulte. J'ai beau réduire ses issues par un tissage disgracieux, elle déplace bien vite le problème pour me faire comprendre de ne pas insister et que ce n'est vraiment pas compliqué pour elle d'arriver à ses fins.

Elle sait qu'elle n'a pas le droit, mais la vie lui étant magique à mes côtés c'est plus fort qu'elle. Ma louve ne va pas ennuyer les moutons, seule, pour autant. Heureusement!

Quand elle m'a suivi à mon insu, je la découvre parfois loin derrière moi le nez au sol à me pister. D'autres fois, je la découvre cachée qui m'observe de loin de peur d'être grondée, mais bien satisfaite de ne pas m'avoir perdu des yeux, heureuse par sa simple présence.

 

 

 repertoire-1 6874

 

 

La ruse du panneau pour la tromper ne fonctionne pas. Etrange!!

 

 

 repertoire-1 6878

 

 

C'est la première de mes "loups" à se comporter ainsi. Chapeau d'une certaine manière.

 

Peut-être finira-t-elle par perdre sa taille de guêpe. Mais même si l'âge change un jour sa physionomie, je la crains suffisamment adroite pour réussir ses acrobaties. J'espère surtout qu'elle ne finisse pas coincée.

Ah! L'amour! 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 23:38

 

repertoire-11 6430

 

 

Je serais presque tenté de l'appeler l'adjudant-chef (pour plaisanter) si elle n'avait un psychisme canin d'une extrême finesse. Toujours est-il que Perle, mon premier Border collie, a toujours été une dominante. La louve alpha dans la meute...et dans la vie. Celle qui voudrait sans cesse tout gérer, posséder... l'obsession du pouvoir et du règne (oui, oui, chez les chiens également). Elle, Elle et encore Elle....mais aussi Elle pour les autres, dernier point qui ne la présente pas que sous un angle seulement négatif, loin de là. Elle sait, par exemple, venir signaler qu'un chat est de l'autre côté de la porte et qu'il serait bon de le faire rentrer... Elle est capable, sur demande, d'aller chercher le compagnon désigné par son nom....

 

S'il faut être un maître à la hauteur avec un Border collie, race demandant activité physique mais aussi mentale au-delà de l'ordinaire, il faut se surpasser avec un Border  dominant. Un chien dominant ne fut pas ce qu'il y avait de mieux pour moi, il y a bientôt quatorze ans, pour commencer avec cette race car j'en ai véritablement "bavé" (autant qu'appris) , je l'ai toujours avoué... J'avais d'ailleurs pressenti la chose quand, le jour J, j'étais venu la récupérer enfin chez son éleveur. Toute la portée était autour de nous. Une seule, comme un électron libre, avait disparu dans l'instant, partie vivre sa vie en belle hyperactive, n'étant entrevue que quelques secondes de temps à autre lors de son passage régulier devant nous durant les tours de grange effrénés dans lesquels elle s'était lancée. C'est en effet d'abord sous ce trait de caractère évident d'hyperactive que je la perçus. Pour le berger-éleveur, à l'entendre dans ses regrets de ne plus pouvoir se la réserver, j'avais choisi la meilleure.

 Pendant le long chemin de retour, j'envisageais inquiet mon avenir avec cette boule de poils qui semblait être tout mon contraire dans son âme (pour la dominance et l'hyperactivité au moins). Il n'était pas question pour autant de revenir sur mon choix, habitué à prendre mes responsabilités et ne voulant pas "l'abandonner" pour un autre. C'était elle et ce fut Elle.  Dans cette aventure avec Perle, je me suis énormément enrichi et construit, tout autre chien me semblant "facile" par la suite.

Non qu'elle soit méchante, Ma Perle, loin de là, pas du tout, mais prise dans ce désir permanent de vouloir gérer, elle est vite épuisante. Pas responsable la pauvre, c'est sa nature simplement, son caractère et être dominant n'est pas de tout repos pour le chien lui-même. Obéir? (dans ses premiers mois)  Pourquoi? Non pas faute de sa part de comprendre, mais parce que quand on naît dominante "On commande", pas l'inverse; c'est pourtant simple à comprendre. Que les humains sont limités parfois! 

Refuser le pouvoir d'un autre au point de ne pas vouloir manger sa gamelle dans sa jeunesse, tel fut un temps le quotidien, car une dominante décide tout simplement du lieu et l'heure et ne mange pas quand on le lui propose. 

   

Pourtant d'une grande intelligence et d'une subtilité fascinante Ma Perle. Trop peut-être, car ce qui est simple peut devenir compliqué quand on intellectualise tout. En tout cas des capacités mentales époustouflantes qui m'ont fait dire (et je persiste) que le Border collie n'est pas un chien, plus vraiment un chien, véritablement un être à part. Un être à mi-chemin entre le chien et l'humain, dans un corps de chien, avec des codes de chien mais enrichis par la communion et l'épanouissement au sein de la famille (et des siècles de sélection). Comme si l'humain, de par le type de vie et l'enrichissement apporté, permettait à l'animal d'extérioriser des capacités multiples qui en d'autres situations moins stimulantes seraient restées enfouies, comme trop souvent chez le chien reclus au chenil,  délaissé au sous-sol ou pire enchaîné à la niche.

 

J'avais commencé par être étonné par la quantité de vocabulaire qu'elle était capable d'assimiler. Dans les jeux de sa "petite enfance" la liste des objets qu'elle était capable d'aller chercher était impressionnante et elle ne s'y trompait jamais. Pour nourrir son intelligence et calmer son énergie, le jeu de l'objet caché à retrouver au flair ou aux indices verbaux était devenu indispensable et avait le mérite de pouvoir se pratiquer en tout lieu. En campagne, elle raffolait du jeu de pistage, retrouvant toujours la personne cachée. Le classique jeu du bâton fut avec elle une grosse erreur que je n'avais pas envisagée. En effet toute branche en promenade (fut-elle de 4m) ou brindille de la taille d'une allumette devenait prétexte à solliciter pour ce jeu. Face au refus, elle se lançait en jongleries qui m'ont toujours fait penser qu'elle avait râté une carrière de majorette. Et puis impossible de croiser quelqu'un en promenade ou d'accueillir une personne sans que ces derniers se retrouvent avec un morceau de bois sur les pieds. Le charme opérant, l'humain flatté ne supposant pas qu'il entrait en esclavage s'il répondait à la sollicitation malgré mon "interdiction" incomprise, ne devait ensuite son salut dans l'épuisement que grâce à mon injonction de cessation d'activité auprès de ma chienne. Excessive Ma Perle!

Tous ces jeux venaient en plus du travail sur troupeau où elle excellait face à mon attente bien que le pois sauteur qu'elle avait dans le derrière la gênait un peu trop, ne sachant de fait pas trop rester en place. Le Border ne sachant, ne pouvant, pas toujours gérer seul ses efforts, c'est au maître de veiller à éviter la surchauffe et l'explosion de la machine canine. Pour les passionnés du Border, Perle est une descendante de Floue (dont elle a la couleur) et Loustic de Pascal Cacheux, chiens et personnage inscrits dans l'histoire du Border en France, même si cela commence à dater.

 

Dominante, possessive Ma Perle, au point que tout objet posé au sol sous ses yeux  ou que tout invité ou passant devenait sien et farouchement défendu face à tout autre chien.

 

Excessive dans sa subtilité d'observation, Ma Perle. Situation d'embarras pour moi face à ses réactions de peur évidentes comme quand elle se retrouva pour la première fois devant un petit enfant noir ou encore devant cette brave dame portant, il est vrai, un manteau particulièrement insolite. L'insolite, elle le percevait dans la motte de terre de labour un peu différente des autres. Plus grosse, plus comme ci ou comme ça cette motte, et en bonne louve alpha elle avertissait sa meute d'un danger potentiel. Je devais alors, par le peu d'intelligence qui me restait malgré tout encore face à elle, lui démontrer son erreur d'appréciation.

 L'adjudant-chef se trouvait dégradé cependant en de rares occasions, demandant alors protection auprès de son berger. La découvrir aplatie et tremblante sur le pont, pattes écartées, lors de la traversée pour Ouessant fut une des rares fois où Perle se montra pitoyable. Ou encore, elle ne supporte ni les pétards ni les coups de fusil (elle non plus...). 

 

J'écris souvent au passé me remémorant ces instants, mais Perle est toujours bien vivante bien que bien calme à présent à bientôt 14 ans et avec les douleurs qui vont avec.  Elle dort beaucoup, comme en ce moment à mes pieds, faisant entendre de longs soupirs de satisfaction et laissant monter à moi son  agréable et douce identité de senteur canine qui la caractérise.

 

Elle sait se montrer encore bien vive une fois l'échauffement de départ pratiqué. Elle ne va plus au troupeau, mais je lui réserve tout de même quelques instants moutonniers parfois pour son mental. Il n'y aurait rien de plus triste pour elle que de considérer que c'est fini à jamais car elle en meurt toujours d'envie... Mais comme elle se tuerait au travail et qu'elle entend moins bien, je veille à gérer son plaisir et son avenir. 

 

Touchante Ma Perle quand, lors des promenades, elle vous appelle, immobilisée patte en l'air, pour vous signaler une fois de plus quelle a marché sur une épine et qu'il faut venir la lui retirer... 

Il y aurait tout un livre à écrire sur Ma Perle. Que de partage, de moments forts, insolites, merveilleux et inoubliables forcément en 14 ans. 

J'espère encore pour elle, et pour moi avec elle, un futur printemps, un futur été, un futur.... et pourquoi pas de nombreux autres printemps. 

 

 

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 11:23

 

 

repertoire-11 6579

 

 

 A dix mois, bien qu'ayant encore beaucoup à apprendre et devant se construire aussi par l'expérience des ans, Gypse est opérationnelle sur le troupeau.

 

 

repertoire-11 6585

 

 Une chienne à la hauteur de mes besoins et mes attentes, sur moutons, comme dans la vie quotidienne. Que des qualités, ou presque. Un seul défaut, trop d'inquiétude devant les autres animaux (ânes, autres chiens inconnus, ...). On travaille pour remédier à ce problème, sinon le limiter, mais il faudra du temps, bien des mises en situations et sans doute que cette petite louve mûrisse un peu. Une chose est certaine, ce n'est pas une dominante.

  

 repertoire-11 6586    

    Heureusement, au troupeau, toujours partante.

 

 

repertoire-11 6591

 

 Devant un bélier, mieux vaut se méfier de la réaction d'un cornu non émotif.

 

repertoire-11 6590

 

 

Mais l'essentiel est d'avoir tout de même eu le dessus. Cela vous met en confiance pour la prochaine fois.

 

 

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 22:01

 

 

 

Gypse a maintenant sept mois. Depuis trois semaines, elle bénéficie de mes cours particuliers pour travailler en ma compagnie sur le troupeau. En effet, s'il est bon que le chien de berger puisse exprimer ses capacités naturelles sur les moutons, il demeure primordial qu'il le fasse d'abord à la demande, même si ses initiatives pourront être utiles quand il sera instruit.

Pour cela jusqu'à six mois Gypse a appris bien des messages à son intention: "stop", "assis", "couché", "viens" pour m'accompagner, "viens là" pour revenir à moi, "là (le fameux aux pieds pour d'autres, mais que je n'aime vraiment ni entendre ni exprimer même si cela ne change rien pour le chien...)", "c'est fini" pour indiquer la fin d'une activité, "pas maintenant" pour lui indiquer qu'elle doit contenir son impatience, "sors", "monte", "descends", "saute", "repos", "bois", "mange", "reste" pour ne pa suivre, "pas bouger", "on va se promener", "on va au travail" ... et j'en oublie sans doute. Effectivement, le "non" d'interdit et le "oui, ou oui c'est bien" en caresse vocale qui sont essentiels. Rien de militaire en tout cela, que du pratique pour des années de vie commune, de partage et de complicité. De l'utile pour elle comme pour moi.

De l'utile au quotidien dans toutes les situations de la vie, mais également au troupeau. Avant d'être autorisée au contact des moutons, ma chienne devait obéir au "stop" et au rappel "viens là" afin d'éviter tout débordement.

Ces dernières semaines, Gypse a d'abord travaillé au filet. C'est à dire par rapport à la dizaine de Ouessant contenus pour chaque séance quotidienne à l'intérieur d'un cercle limité par le filet mobile. Elle a ainsi pu apprendre à se placer le plus souvent possible "à midi", à mon opposé, les moutons entre nous. Elle maîtrise sa "gauche", sa "droite".

Elle a compris le "avance", le "amène". Elle travaille encore le "va loin", "va chercher", "recule", ... selon les situations sur le lot d'animaux libres de mouvements (sans filet). Avoir compris est en effet une chose mais l'avoir acquis ou encore savoir se comporter en conséquence en sont la finalité.  

 

Quelques instants avec ma jeune louve....

 

repertoire-10 6074

 

Début de séance. Apprentissage de l'arrivée au parc, sans laisse cette fois, avec seul lien la voix. Gypse veut "y aller" mais le désir du chef de meute que je suis, exprimé vocalement, l'emporte.

 

 repertoire-10 6083

 

On perçoit tout son conflit intérieur dans son attitude.

 

 repertoire-10 6084

 

 Gypse finit par se détendre tout en demeurant attentive.

 

 repertoire-10 6082

 

On va pouvoir y aller. Une recherche assez proche pour commencer.

 

 repertoire-10 6079

 

    Un contournement par la droite pour se mettre en position midi

 

 

repertoire-10 6076

 

User de son pouvoir d'intimidation (la puissance) pour faire bouger la troupe qui elle voit en la personne du berger une sorte de brebis meneuse vers qui on se réfugie. La puissance, celle d'un chien qui sait se faire obéir des ovins, sans violence pour autant. Ce n'est que le début mais Gypse est peut-être un peu faible à ce niveau sur certains animaux. L'avenir dira.

 repertoire-10 6087

 

L'intérêt du chien pour le troupeau exprimé par son regard, l'oeil. Trop d'oeil pourrait bloquer Gypse. L'idéal serait un oeil moyen, c'est à dire un intérêt certain mais une concentration pas trop excessive pour entendre encore les injonctions du chef de meute sur deux jambes.

 

 

repertoire-10 6080

 

Une recherche plus lointaine en exigeant un contournement large sans quête de contact avec le groupe.

 

 repertoire-10 6094

 

 Passage du ruisseau. La chienne est un peu proche sur des moutons émotifs et devrait être à l'arrêt, voire couchée. Prenant le cliché je ne la guide plus...

 

 

 repertoire-10 6095

 

Arrive ce qui devait arriver. Le groupe éclate. Les retardataires trop inquiets se séparent de la troupe. Pour excuser Gypse et le berger, il faut dire que travailler sur des Ouessant est un exercice généralement difficile. En effet ce type ovin n'a jamais été une race bergère et la plupart des souches demeurent très vives sans forcément ce fameux réflexe de moutons de Panurge à se regrouper en une seule masse mouvante, devenant alors comme un seul animal à eux tous réunis.

 

 repertoire-10 6103

 

Sur ordre de cessation d'activité, Gypse est envoyée se désaltérer. Elle fait bien plus en se rafraîchissant totalement. Elle refroidit ainsi son corps en surchauffe.

     Un chien ne transpire pas et la chaleur est bien plus souvent son ennemi que le froid.  

 

 repertoire-10 6091

 

 Elle retournerait bien aux moutons, mais le patron a dit "c'est fini" ou plutôt "Gypse, .... c'est fini" car il est bon de prononcer le nom du chien pour renforcer le fait qu'on s'adresse à lui et qu'on émet donc une attente.

 

Une vingtaine de minutes de travail quotidien, des jours fériés de temps à autre et tout mûrit dans la petite tête. Gypse doit reconnaître mes messages (ordres), les comprendre, les assimiler, réagir en conséquence selon les situations et coopérer en exécutant. Tout cela demande du temps et de la pratique. Il ne me faut pas aller trop vite, revenir sur ce qui semble faible, ne passer à une nouveauté que lorsque les bases sont solides. Aussi Gypse travaille encore au filet pour consolider certains points. Cependant l'ennui arrive vite; alors le contact direct avec le troupeau relance son intérêt. Le chien doit trouver aussi son plaisir à travailler et non avoir seulement le sentiment d'obéir "bêtement".

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 13:51

 

 

Les mois passent et les chiots sont devenus de jeunes chiens.

 

repertoire-10 6006

 

Guss n'y voit toujours pratiquement pas puisqu'il est capable de se cogner à un obstacle de la taille d'une voiture (à l'arrêt). Cependant sa joie de vivre ne défaille jamais pour autant et dès qu'il se sait sur un vaste espace libre, comme une prairie, il se lance dans des courses folles comptant sur la chance pour ne pas se fracasser contre le tronc d'un pommier ou un autre arbre.... mais la chance n'est pas toujours au rendez-vous... Je l'imagine toute sa vie demeurer dans cette nature de grand gamin

Il vient d'être castré. Il est important d'être responsable face aux portées non désirées et souvent sans avenir qui, dans le meilleur des cas, vont grossir les refuges qui débordent déjà de bien des sinistrés de la vie de par des maîtres irresponsables et incompétants. De plus, il est important que Guss ne transmette pas son handicap, même par accident.

 

 

repertoire-10 6005

 

 

Gypse de son côté entre dans l'âge plus raisonnable à six mois et demi. D'ailleurs depuis deux semaines elle apprend à être ma complice dans un nouveau rôle, celui de chien de troupeau. Elle s'y épanouit pleinement bien que déjà bien stable sans cette activité jusque là. Ce qui est pour moi une qualité primordiale chez le Border collie, la stabilité, bien avant l'aptitude au travail, car si on ne réduit pas son compagnon à un rôle de chien-outil, qu'un chien soit agréable à vivre est très important. Et sur ce point si le caractère entre jeu, la stabilité se construit également.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 12:36

 

 

 

  mai 12 010

 

  Sans eux l'élevage du Ouessant ne serait pas le même, tout comme la vie du troupeau des Lutins et bien évidemment la mienne au sein de laquelle ils représentent une belle part du quotidien.

Eux, ces compagnons et complices de la bande des Borders qui méritent bien que je leur crée une catégorie et leur consacre dorénavant un peu plus d'articles dans l'univers des Lutins.

 

 

mai 12 008

 

De gauche à droite, Guss le seul mâle, puis Gypse, Tess et en second plan, Perle.

 

Je sais chaque instant en leur compagnie magique et malheureusement fragile. La Terre tourne vite, trop vite...et je sens qu'il faut savourer d'autant plus ces instants car viendra inévitablement le moment où l'un ou l'autre manquera à l'appel...

 

 

 

Partager cet article
Repost0
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 09:08

 

 

avril 12 060

 

 La gamine grandit. Bientôt cinq mois. Depuis quelques semaines, elle est sortie de la petite "enfance". La communion en est d'autant plus grande de par une communication qui s'aiguise de jour en jour. Elle est véritablement maintenant dans le monde de la compréhension, celui qui amène à l'obéissance. Obéissance qui est elle même une clé qui lui ouvre la liberté. Un chien obéissant est en effet un chien sur qui on peut compter, car être aux ordres permet de le gérer, de le savoir et se savoir en sécurité face aux diverses situations rencontrées.

Le vocabulaire de base est compris et pratiquement acquis. Pratiquement car on reste encore un chiot malgré tout et qu'à cet âge on peut encore être facilement distrait. 

 

Mais c'est vraiment une bonne GYPSE.La copine

 

Dans quelques semaines peut-être bientôt les premières activités sur les Lutins.

 

 

avril 12 057

 

Gamine? Oui encore, quand avec le copain Guss de huit mois (bien qu'il n'y voit pratiquement rien Pauvre Guss (et pauvre berger) ) on se fait de ces parties qui ont le mérite de se défouler et s'épanouir.

Par contre , le terrain semble un peu avoir été bombardé. Bon mais qu'est-ce qu'on s'amuse....! Il faut que jeunesse se passe.

 

 

Partager cet article
Repost0