Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 16:00

 

Dans un mois c'est la tonte, avec l'arrivée de l'été.

Non seulement parce qu'on peut théoriquement espérer une meilleure météo pour s'autoriser à déshabiller ses moutons, mais également parce que la toison va être arrivée à maturité, tendant à se défaire de la peau.

 

 

 

 repertoire-12 7555

 

Certains Ouessant ont conservé de leurs ancêtres mouflons une partielle faculté de muer. En cette période, les premiers signes de ce phénomène saisonnier apparaissent.

 

 

 repertoire-12 7556

 

Souvent sur la queue et en périphérie pour commencer.

(Quelques plaques de laine se détachent de même du dos de ce bélier).

 

 

 repertoire-12 7557

 

Tout aussi souvent, l'encolure se dégage. Les brebis peuvent tout autant montrer ces signes de mue. 

 

L'avance prise par ces Ouessant sur la tonte n'évitera pas malgré tout la nécessité de devoir passer la tondeuse, afin de rectifier ces mues qui ne sont généralement que partielles quand elles existent.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 22:07

 

 

Désirée est une brebis blanche. Elle est née blanche mais avec la particularité de posséder une tache noire de belle taille sur le flanc droit. Impressionnant sur un petit animal (j'inclurai photo de l'agnelle à cet article le jour où j'aurai remis la main sur le cliché papier...). Décevant par rapport au standard actuel, mais pas par rapport à ma conception et ma connaissance du mouton. De plus je sais qu'un standard ne peut qu'évoluer encore et encore, heureusement!

 

Là où l'histoire me porte à sourire, c'est que les animaux n'ayant pas de toison unie se retrouvent hors standard. Pourquoi? Personne ne sait vraiment...c'est écrit! D'autant plus surprenant que je ne connaisse pas vraiment un seul mouton à toison véritablement unie comme on pourrait l'entendre.

Pour revenir à mon histoire, ma petite Désirée fut cependant primée en concours (Premier prix, devancée par Cannelle une autre des Lutins). Fraude? Supercherie? Non, rien de tout cela. Il doit tout simplement exister un "Bon Dieu" pour les Ouessant qui devant sa beauté a certainement décidé d'intervenir pour remédier à cette injustice. Après avoir été "salie" à la naissance par un coup de pinceau sans doute mal essuyé après la création d'un agneau noir chez une autre mère, le Dieu des Ouessant décida de réparer sa maladresse par un petit tour de passe passe comme lui seul en a le secret...

Au fur et à mesure que Désirée grandissait et sa toison de même, la masse noire finit par se trouver masquée par la laine blanche. Et miracle lors de la première tonte, plus un poil noir honteux!

Désirée a maintenant quelques années et à chaque tonte je me remémore cette farce dont ne reste qu'une zone de peau plus sombre comme souvenir. Elle a eu bien des agneaux depuis, dont l'an passé le beau Louis de l'article précédent et jamais aucun n'a été "sali".

 

 repertoire-10 5962

 

 

 

Entre les deux herbes, sur le flanc, la cocarde sombre, souvenir de jeunesse de Désirée.

 

 

  

Partager cet article
Repost0
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 21:56

 

 

C'est parti! Je suis dans la tonte.

C'est un peu tôt encore; certains animaux n'ont pas leur toison qui approche la mue comme il le faudrait. L'habit collant à la peau rend alors le travail difficile pour le tondeur et la machine. Heureusement d'autres moutons sont bien avancés à ce niveau de mue et quelques minutes suffisent pour les déshabiller.

 

Cette année, j'ai décidé d'oeuvrer par petits lots d'une dizaine de Ouessant. En douceur,... On ménage le bonhomme... et on limite le nombre de moutons dans la salle d'attente, les autres demeurant libres ainsi.

Je renonce désormais à passer deux journées consécutives à ce labeur.

 

Comme toujours, au risque de me répéter, je ne peux qu'évoquer mon plaisir à retrouver mes animaux dans une tenue qui tend vers plus de normalité. Leur bonheur à savourer cette sensation de libération n'a d'égal que le mien à les voir et les savoir ainsi. Pourtant, à voir le premier lot grelotter j'eus bien quelques scrupules. Mais maintenant avec presque trente degrés, plus de remords.

Cinquante degrés de différence entre les moments les plus difficiles de février et aujourd'hui imposent bien une tenue légère.

 

repertoire-10 5994

 

Avec toison dans une allure peluche ou en tenue de cuir velouté qui vous épouse le muscle et les formes? Mon choix m'est évident. Toute l'expression animale dans l'éphémère allure estivale.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2011 6 09 /07 /juillet /2011 08:01

 

 Après la première impression Sympa ou pas  en découvrant du regard la situation laineuse du mouton, vient la réalité sur la difficulté du travail.

 

juillet 11 007

 

 Cette brebis fut bien très facile à tondre, quelques minutes. Laine arrivée à maturité de mue qui se détache du corps auquel elle n'est plus reliée que par les poils. Les lames se glissent facilement sous la toison et ne rencontrent aucune résistance sur les quelques fibres. Un corps bien en chair, une peau bien tendue, un âge pas trop avancé et un bon état général malgré un allaitement en cours ne font que confirmer la première impression sur la facilité de tonte sur un tel animal.

Mais cet aspect de toison peut leurrer sur la suite du travail. On peut tomber sur un animal monté sur ressort qui vous fait perdre plus de temps à le remettre en place et le calmer qu'à le déshabiller. Le mouton peut être amaigri et la peau flottant sur le corps risque à chaque instant d'être entraînée dans la coupe et être entaillée. Les points de graisse sèche au niveau de la peau peuvent être si nombreux que les dents de la machine s'en trouvent vite colmatées, rendant toute progression impossible et imposant alors de trop nombreux nettoyages...

 

juillet 11 008

 

 Assez peu de laine sur le ventre présente encore un certain avantage. Un peu moins de travail forcément, mais ces zones reposant sur le sol s'avèrent feutrées, encrassées par la poussière et avec la graisse des fibres forment masse impénétrable au risque de créer l'accident en entraînant la peau.

Cependant (au moins dans mon troupeau) les Ouessant à toison blanche se tondent globalement plutôt facilement.  

 

juillet 11 009

 

La galère pour toutes les raisons exprimées précédemment, d'autant que certaines graisses noires et huileuses amènent à fréquemment nettoyer ses lames de tondeuse durant la tonte. Certaines bonnes surprises tout de même quand la laine des parties supérieures s'avère fine sèche et aérée.

 

Beaucoup de paramètres déterminent donc le temps passé sur un mouton pour le débarrasser de sa toison. Il ne faut pas omettre la qualité et puissance du matériel, l'expérience du tondeur ....et, il est primordial, le bon affûtage des lames et leur propreté durant la tonte.

 

 

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 22:01

 

 Au moment de la tonte, on imagine (en partie) ce qui attend le tondeur, quand on découvre le Ouessant en question à déshabiller

 

juillet 11 007

 

 Voici le type de brebis que je chéris. Elle a pensé à moi et a fait de gros efforts pour la circonstance. La toison est inexistante sur les parties inférieures qui ne sont plus couvertes que de poils qu'il est inutile de couper. Théoriquement du temps de gagner, du stress en moins et une laine qui devrait être déjà bien décollée de la peau sur le reste du corps et de ce fait agréable et facile à tondre (mais j'ai bien dit théoriquement).

 

juillet 11 008

 

 

Je dirais: "Fait preuve d'efforts mais peut mieux faire..."

 

 

juillet 11 009

 

Un futur calvaire. Aucun effort pour son berger de la part de cette brebis. Tout le ventre est densément enlainé et un certain découragement gagne mon esprit quand je découvre une telle situation qui théoriquement s'annonce bien difficile...

 

Mais je dis bien dans chaque cas, théoriquement, car d'autres paramètres peuvent venir compliquer ou améliorer les choses. Propos du prochain article...

 

 

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2011 7 03 /07 /juillet /2011 22:01

 

Depuis une semaine, j'ai fini de tondre les Lutins. Joie tout autant d'être tranquille avec ce gros boulot que de retrouver des moutons comme je les aime...au naturel (provisoirement), sans plus leur mutation monstrueuse sur le dos. Mais cela repousse rapidement et je me dois de savourer cette paire de mois uniques dans l'année qui vont s'écouler trop vite et durant lesquels j'apprécie pleinement mes Ouessant.

 

 

juillet 11 003

 

 Entre ce qu'elle était la veille (Iroise des Lutins)...

 

 

juillet 11 016

 

... et ce qu'elle est le lendemain (toujours Iroise) , je retrouve là après la tonte toute la beauté animale. Celle de l'architecture, des formes, de la musculature et de la chair qui vibre. De nouveau une sorte de petit mouflon.

 

 

juillet 11 027

 

Plaisir de retrouver ceux pour qui j'ai un faible et dont je tire une satisfaction particulière de les avoir "créés", au masculin (Grichka des L.)... 

 

 

juillet 11 028

 

...comme au féminin (Neige des L.).

 

 

juillet 11 032

 

Plaisir de découvrir nus pour la première fois mes antenais sur qui je compte (à noter au passage la petite tache sombre de l'épaule suite au vaccin de fin d'hiver sur Willom des L.).

 

 

 

juillet 11 034

 

Plaisir de découvrir l'évolution des sujets déjà prometteurs, mais avec une année de construction de plus (Golas des L.), dans un sens ...

 

 

juillet 11 035

 

 

... puis dans l'autre. L'exemple même d'un sujet qui ne me séduit pas en toison (trop volumineuse) mais qui retrouve toute sa splendeur au naturel. 

 

Du pur bonheur malgré les courbatures, les crampes et le dos bloqué après des heures et des heures de tonte. La récompense par le spectacle de l'animal et du troupeau.

 

Et pour le Ouessant, un confort de vie retrouvé pour quelques mois, ce qui est bien le plus important.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 22:01

 

S'il y a une année pour laquelle ce n'était pas la peine de se presser à tondre, c'est bien celle-ci.

A ce jour, seuls les béliers, les brebis n'ayant pas reproduit et les jeunes d'un an ont été tondus récemment.

De semaine en semaine, le fait de porter encore sa toison n'est pas complètement inutile, les coups de chaleur ayant été rares jusqu'alors, du moins sous les cieux de mes Lutins.

Les brebis allaitantes sont encore vêtues, ce qui leur a évité l'éventuel choc thermique par le temps de ces derniers jours, d'autant que les tondus tremblent sous la pluie pendant ce temps.

 

 mai 10 034

 

Une brebis qui allaite encore, avec sa toison dense, et une antenaise grise (Eponyme) dont je découvre le physique sympa après sa première tonte.

Partager cet article
Repost0
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 22:01

mai 10 033

 

Toute première tonte ce week-end chez les Lutins, du moins pour la moitié du troupeau.

Un moment très attendu qui libère l'animal de ses guenilles devenues handicapantes.

 

Aussitôt fait, cette brebis peut enfin savourer à nouveau le plaisir de gratter son corps sur la l'arbuste mort laissé spécialement à cet effet.

A son plaisir, s'ajoute le mien de la savoir et la voir un peu plus heureuse dans une tenue plus normale.  

Partager cet article
Repost0
6 mai 2010 4 06 /05 /mai /2010 17:20

 

Tondre ses moutons d'Ouessant chaque année, à partir de l'âge d'un an, est une nécessité puisque mutation et sélection en ont fait des ovins qui ne muent pas naturellement  (ou très peu).

Enlever leur manteau c'est les débarrasser également des parasites externes éventuels, des salissures ainsi que des divers débris qui se sont fichés dans la laine et créent des démangeaisons.

Mais tondre trop tôt par souci de leur confort, c'est prendre également le risque de les rendre plus vulnérables lors d'un printemps humide aux températures basses, et leur créer, pour comble, un inconfort du fait d'avoir froid.

De plus, dans ce cas, la laine aura bien repoussé d'ici l'été et ils devront alors affronter d'éventuelles canicules déjà bien vêtus.

Enfin le travail de tonte est difficile au coeur du printemps, la laine ne se détachant encore que peu de la peau. Plus on tend vers le moment de semblant de mue, plus la tondeuse glissera sur la peau, les moutons se trouvant alors "rasés de près".

 

juin 09 096

 

 Mieux vaut tondre au plus près de la peau pour que la toison reparte complètement à neuf. Pourtant, pour exemple, une brebis tondue ras en juin présente tout de même encore des adhérences de la bourre graisseuse et sèche qui ne s'est pas laissée couper. En ayant attendu une ou deux semaines de plus, le problème ne se serait pas présenté.

 

 

janvier 10 063

 

Non seulement cette zone persiste dans la repousse durant l'été, mais y demeure encore à ce jour, donnant un aspect feutré en croûte qui ne partira qu'à la tonte suivante. (à préciser que ce cas n'a rien d'exceptionnel et se rencontre d'ailleurs sur des étendues bien plus grandes encore)

 

Choisir le bon moment de tonte a donc une certaine importance sur différents points...

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 23:01

La laine, embarras pour les uns mais produit noble pour d'autres. Et pour vous?

Lors de la dernière tonte je fis profiter Diane, collègue éleveuse de Ouessant, des toisons de certains de mes moutons, intéressantes à ses yeux pour travailler sa passion de la laine et du tricot.
Je vous laisse admirer ses splendides réalisations que j'eus le plaisir de découvrir en retour. 

Ce magnifique bonnet a été réalisé à partir de la fibre de laine de toisons de couleurs et de nuances différentes. Aspect donc naturel.

Sur le même modèle, celui-ci a été réalisé avec toujours de la laine Ouessant mais cette fois teintée. Le résultat est tout autant réussi, que l'on préfère l'un ou l'autre.

Je ne peux que conseiller à celles et ceux qui voudraient en savoir plus sur la laine et son travail de visiter le blog de Diane link que je remercie beaucoup et félicite pour ces petites merveilles. 

Partager cet article
Repost0