Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

2 juin 2021 3 02 /06 /juin /2021 10:56
Un de plus

Un ancien combattant de plus chez les Lutins.

Le beau Myrmidon vient de perdre à son tour une corne.

Un de plus

Sur les huit mâles adultes actuellement présents, ils sont désormais quatre dans la catégorie "infirmes de guerre".

Mes béliers sont plutôt calmes et s'entendent bien, mais les quelques instants d'échauffement à l'occasion finissent sur le temps par créer points de faiblesse sur les cornes et un beau jour ...

Un de plus

Cette amputation ne change heureusement rien quant aux qualités de ce mâle, ni sur sa vigueur pour se reproduire l'automne prochain.

A maintenant 7 ans passés, il me faut me résoudre en effet à l'utiliser en reproduction, du fait que les années passent et que je n'en ai qu'une descendante à ce jour.

J'ai tardé jusque là car ayant bien d'autres programmes de reproduction chaque année, mais aussi parce que c'est un bélier blanc (bien qu' heureusement hétérozygote pour l'allèle Awt, Agouti white tan, dit "blanc").

Il faut bien reconnaître que si on possède déjà des brebis blanches, les béliers de cette coloration ne sont guère utiles tant ce type de toison génétiquement dominant risque de submerger un troupeau.

Il n'y a que sous l'angle qualités éventuelles à apporter ou apport de "sang" pour ouvrir le patrimoine génétique d'une troupe, que ce genre de bélier peut être utile malgré sa coloration.

C'est justement sur ces deux points que Myrmidon se trouve sélectionné pour transmettre ses gènes à l'automne prochain, sa coloration n'étant qu'un souci moindre puisqu'il est porteur de Non agouti noir. Selon les règles des probabilités, le risque qu'il transmette son habit blanc n'est que de 50%. Par ailleurs, il ne disposera pas de brebis blanches pour limiter les naissances blanches et surtout ne pas créer d'homozygotes pour l'allèle Awt, ce qui est préjudiciable pour l'avenir coloré d'un troupeau et bien moins intéressant pour la conservation de la diversité.

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Bonjour, nous avons un bélier castré depuis peu, il a deux ans actuellement et de belles cornes. Que faire si un jour il se casse une corne? doit on s'inquiéter?
merci et bravo pour ce blog si riche en Ouessanteries.
Répondre
D
Il n'y pas grand chose à faire. Normalement le sang sèche et colmate rapidement. Dans ce cas j'ai mis un coup de bombe désinfectante (le bleu que vous voyez). J'ai coupé la laine souillée par le sang pour que les mouches n'y pondent pas.
il suffit d'observer l'animal les jours suivants pour voir s'il vit normalement, n'est pas abattu, n'a pas de fièvre...au cas où il faudrait envisager une antibiothérapie.
Je n'ai jamais eu de souci sur les cornes cassées. L'os se reforme et cela cicatrise.
L
Ah zut, pauvre Myrmidon... Heureusement, pas d'infection en vue si j'ai bien compris. Je crois me rappeler que tu avais eu des soucis avec des cornes cassées très près du crâne...
Répondre
D
jamais eu de souci avec des cornes cassées, c'est en fait suite à une corne fêlée que mon Grichka avait fait une infection passée inaperçue qui lui a coûté la vie