Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 15:26

Bien-être animal
, l'expression qui agace les uns ou les fait sourire, alors qu'elle en rassure d'autres.

Parmi ceux que cela agace, on trouve en particulier les éleveurs qui ont des choses à se reprocher ou, si ce n'est pas dans leur possibilité de conscience, savent au moins que l'on pourrait leur reprocher certaines choses.
Il y a également ceux qui imaginent que vouloir limiter la souffrance animale c'est ignorer celle des humains ou encore que cette détresse animale est normale et non grave, puisqu'ailleurs ou à côté, un être humain est en détresse. On perçoit fort les limites intellectuelles de tels raisonnements. C'est bien évidemment un tout qui ne s'oppose d'aucune façon. Laisser un animal en détresse n'a jamais sauvé un humain pour autant.
  
Ceux que cette formule fait sourire sont souvent les personnes qui considèrent que le monde tourne autour d'elles-mêmes ou du moins autour de l'espèce humaine et que de là tout est permis et acceptable pour ce qui n'est pas humain. On voit là encore les limites de ces esprits qui n'ont pas une réelle conscience de la précarité de leur place dans l'univers... Ce sourire peut également être le fait d'ignorer (ou ne pas vouloir accepter) qu'un animal puisse souffrir dans son corps et son mental.

L'agacement ou le sourire peuvent se justifier parfois quand on rencontre des propriétaires d'animaux qui ont perdu le sens de la mesure ou font preuve d'ignorance dans leur élan de générosité vis à vis de l'animal. Certains reportages animaliers font un tort considérable à ceux qui par ailleurs essaient de défendre la cause animale. Pour ne citer que quelques exemples de dérive, je revois ce bouc à qui on offre un gâteau d'anniversaire avec bougies, ce petit chien qu'on affuble d'un joli noeud rose ou d'un chapeau, ce monsieur qui fait cuire les haricots verts de sa tortue et lui sert sur une assiette ....La bêtise peut donc alors se rencontrer aux deux extrémités comportementales humaines, tortionnaires ou "amoureux" d'animaux.

Le bien-être et le respect de l'animal, ce n'est pas gagné puisque ce n'est pas encore une réalité  dans le monde des humains pour les humains, ni pour le bien-être ni pour le respect, malgré des avancées indéniables siècle après siècle.

Le bien-être animal qu'est-ce que c'est?
 Il ne s'agit à aucun moment pour moi de considérer l'animal domestique comme un enfant, mais ils ont en commun le fait que l'animal domestique tout comme l'enfant sont sous l'entière dépendance de l'adulte. Cet adulte humain pouvant être le meilleur ou le pire pour eux...
Derrière bien-être animal  vont de soi le fait d'être correctement nourri(qualité et quantité) et abreuvé, abrité, transporté, soigné, (mis à mort), ... de ne pas être battu, mais on oublie trop souvent à mon sens un domaine tout aussi important qui est celui du souci des conditions de vie qui vont permettre de répondre aux besoins comportementaux de l'animal. Besoins qui s'ils ne sont pas assouvis font glisser l'animal dans des troubles de substitution. J'explique un peu plus: une poule s'est fait pour gratter le sol, courir, manger de l'herbe...combien peuvent le faire? Un porc devrait pouvoir se déplacer, fouiller le sol, se bauger,...combien le font?  Un chien devrait pouvoir parcourir plusieurs kilomètres par jour..... un oiseau pouvoir voler, marcher dans sa cage-prison...Chaque espèce est en quelque sorte programmée pour certains comportements qui s'ils ne peuvent pas s'exprimer se transforment en comportements déviants divers signes de souffrance intérieure...
Et un mouton, et un Ouessant dans tout cela, cela doit aussi, en particulier, pouvoir courir et pouvoir paître .... 


Je songeais à tout cela, il y a quelques heures, quand je finissais de tailler les onglons de mes Ouessant. Certains en avaient déjà besoin bien que je veille à la chose régulièrement. Le travail terminé, j'étais bien heureux de les voir et les savoir en "bon état". De même, j'ai aéré l'arrière des cuisses des brebis et agnelles souillé par les déjections et l'urine, pour les animaux qui ont beaucoup de laine après six mois de pousse. Je n'ai pas oublié de faire aussi une coupe autour du sexe des béliers quand la toison est devenue putride.       

mars 09 030

Pour illustrer un peu tous ces propos, voici l'état des pieds d'une chèvre que j'ai pu rencontrer. Elle était bien heureuse à vivre en totale liberté permanente à croquer tout ce qu'elle voulait. Malheureusement, ses propriétaires ne se souciant jamais de soins divers à son égard, voici ce qu'étaient devenus les onglons qui ne pouvaient jamais s'user sur un sol trop souple....Sans commentaires!

janvier 2009 044

J'aurais pu comme tout le monde qui la croisait ou le savait depuis des années, rester indifférent ou médire... Pour le bien-être de cette chèvre, je suis revenu avec le taille-onglons et ai fait ce qu'il y avait à faire ( 14 cm pour les plus grands morceaux de corne).... Elle pouvait enfin marcher et n'avait plus besoin de se dandiner pour avancer.
Je sais , pour les esprits grincheux, pendant ce temps des enfants meurent malheureusement dans le monde, mais ne rien faire pour cet animal ne les aurait pas sauvés pour autant...

Comme c'est l'époque des voeux, les miens seraient que l'Homo sapiens (qui s'est qualifié Homme sage lui-même) trouve le chemin pour être vraiment sapiens  pour sa propre espèce et celles qui l'entourent...  


Partager cet article
Repost0

commentaires

F
<br /> Aucun commentaire à faire, tout est dit ici et très bien dit...<br /> <br /> <br />
D
<br /> Merci d'apprécier car quand je me relis (plusieurs jours après) je m'aperçois que mon esprit est allé plus vite que mes doigts et que certains raccourcis ou évidences en moi peuvent masquer des<br /> détails non apportés pour mieux me faire comprendre...DE plus je crains parfois d'être avancé sur terrain glissant mais si au moins quelques-uns (dont vous êtes ) m'ont compris ce n'est au<br /> final ni si mal ni dangereux.... <br /> <br /> <br />