Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 22:01

avril 10 089

 

Lamarck, jeune bélier agouti de 24 heures, s'ajoute à la liste des agneaux. 

Partager cet article
Repost0

commentaires

K

article produit en 2009 une étude sur les races nordique ( queue courte type primtif ) mouton d'ouessant inclus "ushant sheep"
http://journals.cambridge.org/action/displayFulltext?type=1&fid=6874188&jid=ANM&volume=-1&issueId&issueId=-1&aid=6874180

au sujet d'analyse des queue courtes et niveau des croisement avec d'autres races 34 races au queue courte table 2 incidence faible chez les ouessants.

c'est intéressant


Répondre
D


Merci pour cette note très intéressante. C'est ce genre de chose qui permet de cerner un peu plus le Ouessant et le "phénomène Ouessant".



K

Je parle des races moutons nord european ( races nordique) moutons primitif ayant la queue courte et non un mouton individuelle. la queue courte est défini par les nombres des vertèbres et non par
centimètres. Il y a dans tous les races nordique une variété (inclus dans le définition) mais les génétiques de l'héritage quand croisé avec d'autres races est bien compris. aujourd'hui les
éleveurs surtout avec les shetlands et islandais préfèrent les queues le plus courte. Avec le mouton d'ouessant il y a, même aujourd'hui moins de sélection pour les queues la plus courte. il suffit
que elles sont courte,donc ce n'est pas une surprise que elles apparaissant plus longue que les autres races moutons primitif.

pour les photos Dominique le plante a des photos d'un vieux squelette mouton d'ouessant. c'est pour ça j'ai poser la question.....


Répondre
D


Je comprends mieux après les précédents messages un peu brefs et enigmatiques.


 


Je rêve de Ouessant à queue "vraiment" courte pour retrouver un peu plus une morphologie originelle (et plus naturelle et moins monstrueuse) du mouflon, à ce niveau. Cet appendice
actuel rend le Ouessant un peu disgracieux, sans parler du problème plus important d'inconvénient réel par rapport aux souillures et à la laine...


Mais on risque de me dire que ce ne serait plus des Ouessant...Mais comme on n'a sans doute jamais sélectionné le Ouessant pour ses cornes dans le passé (alors qu'on n'hésite pas
aujourd'hui à produire des cornages démesurés avec l'étiquette ouessant), cet appendice un peu long n'est pas un choix mais une conséquence d'autres choix qui en contre-partie ont associé
cette "monstruosité"...Un travail sur le problème queue pourrait ne pas être négligeable...


LOng débat sur un standard, qui de toute façon comme tout standard ,est quelque chose de bien artificiel, bien que nécessaire...



K

a préciser, les vertèbres de la queue


Répondre
D


de qui? de quoi? à quel sujet?


peut-être en rapport de la queue?


vous n'avez pas compris mes propos qui concernaient les ouessant mais pas un ouessant spécial; le ouessant "dit classé dans les moutons à queue courte" possède une queue relativement longue
cependant, comparé à d'autres types primitifs et en particulier d'autres races nordiques;



K

vous avez compté les vertèbres? malheureusement c'était pas possible à les voir dans les photos de Dominique:-(


Répondre
D


de qui? quelle photo?



K

Malheureusement, le type agouti gris qui existe déjà, dans les sujets étranger a arrivait d'un croisement avec d'autres races; il y a pas de doute, un mouton blanc qui cache agouti gris ( trait
dominant non récessif) peut donner seulement un agneau blanc ou agouti gris 50:50 quand croisé avec un mouton noir et pas de chance d'un noir. ce n'est plus caché.....si il y a les vrai génétiques
caché dans les ouessants et moi je pense oui, on ne les trouve pas dans les agouti gris ils seront trouver seulement dans les troupeaux avec les origines plus proches. Autrement je ne vois pas
pourquoi on ne peut pas les croiser avec un shetland par exemple pour un ouessant "moderne".

toujours amicalement x


Répondre
D


Mes propos ne sont pas en rapport avec spécialement l'agouti gris...


 


en effet,le ouessant a été croisé dans ces trente dernières années avec diverses races dont certaines de taille modeste qui pourraient les faire supposer comme étant de grands Ouessant, d'où de
nombreuses erreurs d'identité lors de l'acquisition et les accouplements qui ont pu suivre; cela non seulement à l'étranger mais aussi dans l'hexagone comme le montre les clichés de nombreux
éleveurs dans leurs annonces; 


 


pour les ouessant plus anciens sur le continent, on ne peut pas exclure et c'est même une vraissemblance que là aussi des croisements ont eu lieu, même à petite dose (y compris à l'insu
de leurs éleveurs qui ne sont plus de ce monde depuis longtemps pour pouvoir le dire ou le reconnaître)


 


pour ceux de l'île durant les siècles passés là aussi des intrusions d'autres types ont été certainement opérées....la queue relativement longue pour un mouton de type primitif (comparativement
aux autres races nordiques avec qui il aurait ancêtres communs) montre toute la complexité à vouloir croire que ce mouton aurait été toujours le même, comme tombé du ciel sur
Ouessant dans la nuit des temps. le ouessant de l'^le est le résultat à la fois d'un brassage non quantifiable ni mesurable et d'un certain isolement qui a fixé certains traits;



L

Bravo pour votre travail et pour donner une chance aux " atypiques " qui sont magnifiques et donnent une belle allure à votre troupeau, n'en déplaise aux puristes du ' tout noir " !!! Moi, j'aime
beaucoup ces " autres couleurs " comme ils disent au concours national !!!


Répondre
D


Merci.


Dans un autre domaine, je viens de lire un article concernant la découverte d'un manchot complètement noir de plumage (et voir l'animal en photographie). L'oiseau n'est pas mazouté mais bien
atteint d'un mélanisme conséquent. La probabilité qu'un tel individu apparaisse serait de l'ordre d'une chance sur un milliard. Pourtant c'est arrivé. (je passe sur la probabilité pour
qu'ensuite ce manchot soit rencontré et de plus puisse être photographié...)


Dans la nature, il y a ensuite très peu de chances pour que ce caractère soit non seulement transmis mais reproduit ; Surtout dans une espèce pour laquelle existe un énorme
brassage de gènes (les manchots rassemblant des milliers et milliers d'individus dans leurs colonies). De plus la survie d'un individu atypique n'est pas toujours assurée sur le long terme.


Un sujet de ce type ne peut donc qu'amener à l'émerveillement.


Chez les oiseaux, on rencontre tout de même des petites populations atypiques, comme pour les busards cendrés mélaniques ou encore plus rare une population d'autours leucistiques (fortement
marqués de blanc). Dans ce dernier cas, une population faible en nombre et au brassage limité permet d'observer ce phénomène.


Pour revenir à nos moutons, le Ouessant, comme toutes les races est justement le fruit de nombre de mutations apparues et conservées par une certaine consanguinité dans le principe de l'élevage
ainsi que du fait d' une pression sélective exercée par les éleveurs et le milieu de vie  (et ce durant des milliers d'années). Le Ouessant est un type ancien considéré comme
primitif. Pour moi à ce titre il convient de conserver et faire fructifier ce que ses origines peuvent nous apporter comme petits miracles du passé qui viennent se dévoiler. Ensuite d'autres
miracles peuvent se réaliser au présent. C'est pour cela que toute cette richesse, car c'en est une, mérite d'être conservée pour ne pas finir perdue à jamais. Là où les choses se compliquent
c'est que par manque de pedigree, certains miracles n'en sont peut-être pas, simplement fruit de métissage actuel. Mais le métissage a sans doute eu lieu bien des fois au cours de l'histoire
inconnue de ce type ovin. J'en suis donc arrivé à une image plus moderne d'un Ouessant de type bien vivant, sortant de l'image d'Epinal du petit mouton noir (d'autant que certains sont blancs et
que cela fausse alors toute logique exclusive d'un ovin noir, le blanc étant le caractère génétique dominant tout et pouvant cacher bien d'autres gènes chez les animaux considérés
blancs)


De l'émerveillement, le Ouessant en renferme et peut nous l'apporter. Puisse l'individu atypique, véritable "poule aux oeufs d'or" ne pas finir égorgé, comme cela est arrivé et arrive
encore, sous prétexte que pendant un temps on aurait eu besoin de laine noire (puis blanche...monde moderne du passé obligea, si je peux dire) sur l'île d'Ouessant.


une chance donc pour les îliens d'alors que la mutation du mouton noir parmi le type originel ait été conservée et multipliée pour arriver jusqu'à eux et leur rendre service...une chance qui
ne doit donc pas aujourd'hui faire oublier les autres possibilités issues de ces animaux noirs tout comme les individus blancs     



L

C'est vraiment très beau aussi, cette toison. ça paraît vraiment extique ici, dans le Finistère ...


Répondre
D


Caractère récessif, le brun est un des plus rares. Les groupements étrangers ont largement diffusé ce gène. Bien que possible dans la souche originaire duOuessant officiel ou qui se
veut comme telle, il n'est pas certain (à ma connaissance) qu'il soit officiellement réapparu...mais on peut toujours craindre que le couteau passe par là (malheureusement) pour des sujets
atypiques comme le brun (ou d'autres) faute de connaissances de leurs éleveurs (et reconnaissance) des possibilités génétiques bien plus grandes qu'on a souvent tendance à se l'imaginer.
Vive le brun... 


Un travail parmi d'autres chez les Lutins (en bonne voie ) est de redonner une allure plus bretonne à ce type (taille morphologie) tout en réinjectant et  concentrant des gènes de
souche morbihannaise pour en faire du "101%" breton assuré. Mes bruns:Merveille, Biche, Buffon (pour ceux qui connaissent) et mes autres animaux seulement porteurs de brun (en gène caché) me
permettent chaque année d'avancer un peu plus dans ce sens.


Même travail avec le type agouti qui peut être caché dans certains sujets blancs (quand il n'est pas en toison visible)