Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

27 septembre 2020 7 27 /09 /septembre /2020 18:34

Si Taraille, Gorgone, Pralin et les autres sont venus égayer les prairies ce printemps par les turbulences de leur jeunesse, plusieurs des plus anciens des Lutins sont morts des conséquences de leur vieillesse.

C'est toujours une épreuve de perdre des compagnons de vie avec qui on a partagé une douzaine d'années et plus. Surtout quand ce sont des animaux que j'ai vu naître, grandir puis enrichir le troupeau de leur descendance ou simplement émailler son histoire d'anecdotes. Dans le même temps, c'est aussi un soulagement pour moi de les savoir morts tant il est triste d'assister à un déclin qui parfois les amène à n'être plus que l'ombre d'eux-mêmes, dans certainement une souffrance qu'ils n'expriment pas (l'ovin est ainsi).

La petite Eponyme fut de ceux-ci.

La petite Eponyme fut de ceux-ci.

ou encore le bon Golas, ici au temps de sa splendeur...

ou encore le bon Golas, ici au temps de sa splendeur...

... pour n'être plus qu'un fantôme, ici la veille de décider à l'aider à partir.

... pour n'être plus qu'un fantôme, ici la veille de décider à l'aider à partir.

Chaque année, il faut concevoir qu' il y a redistribution des cartes pour les places de doyens, qu'avec le vivant, même en élevage où on ne s'enrichit pas sur la mort, cette dernière est l'étape finale.

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
Bonjour Dominique, j'ai perdu Gaia (15 ans et demi record chez moi) brebis calme et attachante. Amicalement,
Répondre
D
Bonjour Philippe, merci pour ce témoignage intéressant. Cette ancienne brebis des Lutins doit détenir le record pour sa troupe d'origine. Un bélier parti lui-aussi avait dépassé les 15 ans également. Gaia était une belle brebis. Elle aura bien vécu! amicalement.
M
consolez vous en pensant que grâce à vous ils ont eu une vie heureuse..mais ça fait mal au coeur d'en voir un si décharné (comme le furent mes chats décédés d'âge..) Vous avez la sagesse d'accepter le tout de la Vie ..En tout cas je retrouve le plaisir de lire des nouvelles de vos "petits", et le brave chien tout fou d'allure que devient il ? viiiite une photo de lui, il était si craquant étant chiot puis grand dadais ado, j'aimerais le voir maintenant en adulte accompli, en photo ; merci d'avance !
Répondre
D
Heureux de vous faire plaisir à nouveau par ces pages. peut-être bientôt des nouvelles de Blou!
P
Bonjour Dominique, oui tes moutons ont eu une belle vie à tes côtés et quand vient le moment de partir ils peuvent s'endormir tranquillement. Dans quelle fourchette d'âges cela se passe-t-il chez toi ? Chez moi j'ai eu pour le moment des décès entre 13 ans et demi et 14 et demi, mais j'ai en ce moment une petite mémé qui fait de la résistance ! Anisette a eu 15 ans en avril, elle boîte un peu et va moins vite mais mange bien et a l'air de ne pas trop souffrir, grâce à quelques aménagements : un petit box rien que pour elle où elle rentre d'elle même, de l'eau, du foin et quelques céréales qu'elle ne doit pas disputer aux autres...
Répondre
D
Bonjour Patricia, Dans les souches que j'élève, 12/13 ans est déjà un maxi, parfois 15, mais dans bien des élevages moins encore. Il faut dire que dans celles-ci (souches du renouveau du Ouessant en sélection), les animaux perdent déjà leurs incisives assez tôt. On peut émettre l'hypothèse (ceci étant c'est presque une certitude)que ces souches orientées en sélection pour tendre vers un idéal sont victimes d'un effet de consanguinité (reconnue ou inconnue faute de suivis de paternité) de par une course vers l'apparence qui a privilégié certains reproducteurs plus que d'autres, en ignorant bien d'autres aspects importants d'un mouton sain et rustique. Pour preuve, c'est parmi les animaux dits "tout-venant" ,sans origines précises de longue date, que l'on rencontre les Ouessant les plus âgés. Ensuite évidemment, tout dépend des conditions de vie des animaux, comment ils sont chouchoutés... et enfin si on tend vers une sorte d'acharnement thérapeutique quand ils nous sont chers.
C
Qu'ils soient jeunes, vieux, malades... c'est une grande tristesse de les perdre. Personnellement, j'ai beaucoup de mal à me résigner à les voir disparaître. Plusieurs années après , ils restent dans ma mémoire et ne peux les oublier, d'ailleurs, je n'en ai pas envie.
Répondre
D
Qu'ils soient chiens, chats, ..., moutons et autres d'une autre espèce animale que la nôtre, leur disparition est une tristesse dès qu'ils ont pris (qu'on leur a donné) la place de compagnons dans notre vie, qu'ils l'accompagnent, faisant ainsi partie de nous, de notre histoire. Je suis bien d'accord avec vous, ils font partie de nos souvenirs des instants partagés.
D
Bonsoir Dominique,
Qu'ils reposent en paix, après cette belle vie passée à vos côtés... je suis certain qu'ils l'ont bien mérité.
Répondre
D
Bonjour Denis, reposer en paix après avoir vécu en paix et "heureux" est la meilleure option pour tout être dans cette parenthèse du phénomène du vivant.... Je pense avoir des Ouessant on ne peut plus heureux. Comme les humains, il n'en est malheureusement pas ainsi pour tous...