Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 23:01

 

 

 

mars 11 091

 

Malgré un cornage atypique avec une corne qui part où il ne faudrait pas, Thalès, bélier gris demeure précieux pour les Lutins. (Il n'y a pas que le cornage qui compte)

Partager cet article
Repost0
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 20:01

 

 

 

mars 11 055

 

 

Lamarck, un des premiers béliers de morphe agouti nés chez les Lutins, vit ses derniers jours au troupeau avant de partir sous d'autres cieux... aux senteurs marines...

 

 

Partager cet article
Repost0
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 23:01

 

 

 

mars 11 072

 

 

Willom n'a pas grandi (fait-il 30 cm?...) mais le cornage pousse un peu et ne sera pas aussi ridicule qu'on aurait pu le craindre. Et il est en pleine forme, ce qui est vraiment l'essentiel. Aimerait d'ailleurs se reproduire si l'occasion se présentait.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 23:01

 

 

 

mars 11 068

 

Taxon à onze mois possède déjà un cornage qui devrait presque correspondre à celui d'un adulte. Je crains pour la suite car de cette construction d'allure normale à ce jour, la corne risque fort de ne plus savoir où aller et donner un de ces cornages aberrants d'ici ses trois ans.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 23:01

 

D'abord, attention quand on dit antenais. Un antenais est un bélier "d'un an" ...et dans sa seconde année (sans avoir atteint deux ans). Il y aura donc une forte différence entre des animaux de presque un an, comme ceux de cette série ...et ce qu'ils seront à l'automne prochain, pourtant encore antenais. C'est pourquoi je préfère parler en mois, ce qui colle bien plus à une réalité. En effet, un agneau pouvant naître en février ou encore en juin, il n'est pas très sérieux de comparer ces deux extrêmes qui se retrouvent antenais dans leur seconde année. D'autant que c'est à ces âges que les changements s'opèrent le plus dans leur construction (mais pas forcément en croissance). Un antenais de 12 mois et un de 18 mois ou plus, ce n'est pas du tout la même chose.

 

Bref, les antenais de cette série sont les naissances du printemps 2010 et approchent plus ou moins un an bientôt.

 

 

mars 11 062 

  Honneur à Buffon qui a bien travaillé cet hiver, d'après le volume des ventres de la quinzaine de brebis avec qui il a séjourné quatre mois et demi.

Ce fut le seul jeune a avoir été utilisé comme reproducteur avant d'être antenais. Il est préférable de laisser les animaux (mâles comme femelles) se construire leur première année et attendre le second hiver pour les autoriser à s'accoupler, bien qu'ils en soient capables un an plus tôt.

Conseil que je n'ai pas suivi moi-même exceptionnellement pour des raisons particulières d'orientations d'élevage.

 

 

Partager cet article
Repost0
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 23:01

 

Il n'a pas daigné bouger de sa sièste et je ne me suis pas permis de le déranger sous prétexte de photos....

 

 

mars 11 059

 

 

 

mars 11 063

 

Onze mois exactement. Copernic se caractérise par une belle envergure de cornage qui n'en sera pas pour autant divergente.

 

 Rappel Des nouvelles de Copernic. (1)  

 

Partager cet article
Repost0
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 20:53

 

Le beau temps a permis de prendre quelques photos de Linné qui approche les onze mois.

 

 

mars 11 038

 

 

 

mars 11 039

 

 

 

mars 11 042

 

 

 

mars 11 044

 

 

Linné a déjà bien changé en quelques mois. J'apprécie l'allure des antenais qui, à ce stade de pousse du cornage, ont souvent un petit côté "caprin" qui disparaîtra par la suite.

 

  Rappel Des nouvelles de Linné (1)

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 12:51

 

Elaphe est donc parti vivre une nouvelle vie chez un autre éleveur. 

 

 

elaphe

 

 Le voici dans son nouveau domaine en compagnie d'une "jeunette".

 

elaphe 4

 

 Chez moi ou ailleurs, il est toujours aussi beau. Merci à Philippe Chantepie, son nouveau propriétaire, pour ces nouvelles photographiques.

 

J'en profite, puisqu' Elaphe aura trois ans dans quelques mois, pour revenir à ses premiers jours chez les Lutins.

 

troupeau 08 062

 

Trois mois sur ces deux photos, un avenir présumé intéressant en ce qui concerne son cornage m'avait fait choisir ce jeune bélier plus qu'un autre. D'abord une pousse déjà importante pour son âge. Puis une structure et une projection prometteuses. Structure très large de la corne à sa base. Projection très au-dessus du crâne, vers le haut, pour parler simplement.

 

troupeau 08 084

 

On remarque sans doute plus encore cette projection vue de dos. Cette chose est plutôt rare chez le Ouessant, les cornages s'orientant souvent plus bas au démarrage. On voit également qu'il n'y a pas de précipitation d'enroulement de la corne, ce qui promet un grand rayon d'envergure. Je ne fais pas référence, dans cette explication, aux pointes en forme de poignard, celles-ci seraient crochues que l'avenir resterait le même d'après la pousse du reste du corps de la corne.

 

Il faut comprendre la pousse du cornage un peu comme le fait la construction de la coquille des diverses espèces d'escargots. Cette construction se fait autour d'un axe et selon le mode d'enroulement on obtient toute la diversité que Dame Nature a pu imaginer. Cet enroulement peut se faire très près de l'axe et pousser encore et encore...ce que l'on voit chez le mouton Racka, ou à l'opposé s'en éloigner beaucoup, comme la grande ampleur du mouflon. Il faut tenir compte du phénomène de torsion de la corne sur elle-même (ici faible). Il y a l'épaisseur et la forme de la section du cornage qui jouent dans l'aspect final. Mais d'abord la projection de l'axe de construction détermine l'orientation du cornage dans l'espace (l'enroulement jouant sur la forme). Projection qui peut se faire plus en arrière ou vers l'avant, plus vers le haut ou plus vers le bas..... On peut avoir des enroulements similaires chez deux béliers qui selon la projection de l'axe de construction donneront des cornages d'allures bien différentes. Il n'y a pas, il me faudra me mettre au travail pour faire quelque chose de plus parlant en images (Gros travail).

 

Toujours est-il que chez Elaphe, on note à trois mois une projection élevée et vers l'arrière, une épaisseur de corne conséquente, un corps de corne qui vrille très peu,...des signes qui me laissaient imaginer un cornage très intéressant sans pouvoir prétendre connaître le résultat final. Mon choix fut tout de même le bon.

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 20:35

 

Tout le monde connait l'histoire du vilain petit canard.

A présent sera connue celle du "vilain" petit bélier. 

 

mai 10 029

 

 Il était un petit bélier, Huxley, né en mai dernier chez les Lutins. Pas si vilain que cela aux premiers jours, ce petit bélier blanc dans sa  toison rousse éphémère.

 

loye 1

 

Mais réellement vilain quatre mois plus tard, toujours très petit avec de ridicules appendices crochus qui lui servent de cornes. Si peu d'espoir de le voir s'encorner que je décidai de le donner à une famille d'éleveurs pouvant lui assurer une existence heureuse.  

 

 

huxley 2

 

Quelle ne fut pas ma surprise quand quatre mois encore plus tard, il y a quelques jours, je reçus des nouvelles de ce vilain petit bélier! Je fus sidéré. Incroyable! Il était méconnaissable. Non seulement il avait pris du poil de la bête, mais de plus ses cornes avaient miraculeusement poussé de façon conséquente.

Si on voit encore le petit crochet d'extrémité, en quatre mois, le cornage a poussé subitement de manière régulière et importante.

 

huxley 1

 

Une jolie frimousse et une belle allure ce petit cygne, pardon bélier, âgé de huit mois (malgré une courbure convergente des cornes).

 

Morale de l'histoire, attendre et toujours attendre. Ce que je n'ai pas fait, convaincu que, comme les autres jeunes issus de sa mère, il resterait déficient du point de vue de son cornage.

Né d'une mère de 40-41 cm (à présent "retraitée") et d'un père de 42-43 cm, possèdant le gène gris, de souche pionnière du GEMO, ... il n'en est que plus précieux.

Le principal est qu'il soit dans une bonne maison où il aura l'occasion de diffuser ses gènes.

 

Merci à Stève Coffin, le nouvel heureux propriétaire, pour ces trois derniers clichés et bravo à lui pour ses recettes d'élevage sans doute secrètes qui peuvent faire un cygne d'un canard... 

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 18:34

 

Autre jeune bélier né au printemps 2010 (25 avril), Linné me séduit assez et je propose de le suivre régulièrement dans son évolution. 

 

 

janv 11 069

 

 Un cornage correct sans divergence future conséquente des pointes.

 

janv 11 059

 

 Un écartement des cornes suffisant et une épaisseur convenable à ce stade.

 

janv 11 064

 

 Linné, à cette période, dans sa toison grise encore jamais tondue. Un petit gabarit comme je l'apprécie chez le Ouessant.

 

janv 11 062

 

Dans les plis de son épaule droite, il laisse entrevoir sa réelle future couleur une fois tondu. 

Partager cet article
Repost0