Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 11:28

Pourquoi un intérêt particulier pour Hobbit (bélier de deuxième automne) utilisé pour la première fois en reproduction?

Pourquoi lui?

Parce que outre sa petite taille intéressante, c'est un bélier bien typé sur un certain nombre de points attendus dans le standard et surtout un animal correspondant à mes attentes et à ma représentation de ce type ovin ancien dans ce qu'il peut avoir de plus séduisant.

Attentes fondées sur une des rares représentations photographiques de début 1900 prises sur Ouessant que je connaisse.

Pourquoi lui?

Trop rare donnée en image, cette vue prise apparemment en fin d'été avant la période de vaine pâture ne montre que deux sujets femelles, une mère et sa grande agnelle de l'année (si ce n'est un bélier sans cornes).

Cela pourrait être mieux pour l'analyse, mais cela pourrait être pire. Quand on connaît déjà cet ovin, on remarque bien ses caractéristiques morphologiques diverses (dont la petite taille, d'autant que l'homme qui pose ne semble pas bien grand non plus).

C'est là qu'on constate également le judicieux travail de sélection et d'orientation de Paul Abbé et ses amis pionniers dans la sauvegarde de cet ovin entamée dès 1976, à partir des Ouessant (continentaux) de type ancien retrouvés et ayant permis la relance de ce mouton alors en péril.

D'ailleurs ce Hobbit a vu la part de l'élevage Abbé (pour qui a souvenir de ses caractéristiques) réapparaître en lui de façon notable (génétique quand tu nous tiens...!).

D'où, une fois encore donc, mon intérêt particulier pour ce bélier reproducteur.

Depuis la parution de cet article il est plus qu'important de lire les commentaires ci-dessous qui montrent à quel point un journaliste (G. Toudouze) peut biaiser la lecture de son cliché d'il y a 100 ans par l'utilisation qu'il en a fait.

Partager cet article

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Sélection
commenter cet article

commentaires

Eusa 31/10/2014 00:35

Bonjour,
Je profite de ce commentaire pour vous féliciter pour la qualité de votre blog, la richesse des articles publiés et pour l'intérêt que vous portez à Ouessant et son mouton. Vivant sur l'île, ma compagne et moi avons récupéré quelques moutons de type Ouessant il y a environ un an et apprécions - depuis notre découverte de votre blog il y a quelques mois - de pouvoir disposer d'autant d'informations et de conseils pour élever au mieux nos cinq ovins. Il est vrai que sur l'île, où le petit ouessantin reste extrêmement minoritaire vis-à-vis du gros mouton, nous nous sentons parfois démunis en tant qu'"éleveurs" néophytes.
Mon commentaire porte sur cette photo des deux moutons soulevés par un homme, que vous situez sur Ouessant. Cela ne vous apportera sans doute pas grand chose (et vous décevra peut-être...) mais je pense pouvoir vous affirmer que cette photo n'a pas été prise sur Ouessant. Sillonnant l'île en tous sens quasi quotidiennement depuis près de 10 ans, je ne reconnais pas le paysage en arrière plan, constitué semble-t-il d'une dune (milieu rare sur l'île), d'une plage et d'une pointe. Il me semble en revanche reconnaître l'anse de Pen Hat et la Pointe du Toulinguet (Camaret sur mer, presqu'île de Crozon). La lecture de l'article "toujours petit" que vous avez publié en 2008 sur ce blog me conforte dans cette idée. Je pense ainsi que l'homme très bien habillé pourrait être le poète Saint-Pol Roux, posant devant l'objectif de son ami journaliste et voisin Georges Toudouze, peut-être au pied de son manoir de Boultous (construit en 1905...) ou près de l'une des 4 autres villas de la colonie d'artistes camarétoise.
Il ne fait en revanche aucun doute que ces petits moutons proviennent bien d'Ouessant, comme l'indique G. Toudouze !
Voilà pour l'anecdote.
Je pense à vous si je tombe un jour sur un document iconographique que je n'aurai pas déjà vu publié sur votre blog.
Bonne continuation et encore merci !

le berger 31/10/2014 16:34

bonjour
Merci pour votre commentaire plus qu'intéressant et précis. Il est vrai que nos regards d'éleveurs sont monopolisés par les moutons présentés, faisant abstraction des autres éléments.
La dune je ne vois pas, mais il y a bien la crique et sa plage. De plus je vous fais confiance sur vos observations et vos connaissances qui vous amènent à ces précieuses remarques qui changent partie de mes propos quant à la vaine pâture sur le lieu, etc ...
Comme quoi tout témoignage historique écrit ou photographique est à considérer avec un sens d'analyse et de critique afin de ne pas se construire de fausses représentations ou un scénario précis mais caduque.
Néanmoins comme vous dîtes, le type Ouessant ancien est bien là.
Enfin, si le cliché est bien de G. Toudouze, ce que précise son article en rapport dans la Revue Mame, comme vous le décrivez suite à vos remarques, il s'agirait bien d'une mise en scène pour l'illustration ou un cliché déjà tiré dont l'auteur s'est servi pour l'occasion.
Cela casse une part du rêve devant cette image, mais le plus important est la réalité de votre commentaire dont je ne peux que vous remercier vivement.
Merci également pour vos apports futurs éventuels. C'est bien en réunissant nos compétences et par la concertation que nous pourrons cerner au plus près le Ouessant de type ancien et son aventure.