Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

31 août 2019 6 31 /08 /août /2019 11:24

Flocon n'a pas fondu malgré ces derniers mois torrides.

Tout au contraire, il s'est développé de façon impressionnante, présentant, à presque cinq mois à présent, une allure de grande maturité.

Le cas Flocon

Il n'y a pas cependant à se méfier du Flocon qui dort, doux comme un agneau.

Le cas Flocon

C'est le jeune mâle du printemps qui arbore le plus de virilité globale. C'est en cela que c'est le cas de l'année chez les Lutins.

Le cas Flocon

Seule interrogation, comment sera-t-il dans trois ans, une fois sa croissance terminée?

Cette dernière est-elle appelée à lui donner une taille finale maximale s'il devait continuer à se construire à ce rythme? (Ce qui serait d'autant plus insolite, ses parents se situant à peine au bas du standard taille)

Ou au contraire faut-il y deviner un animal qui a tant bien démarré les premiers mois qu'il ralentira finalement ensuite cette croissance?

Le cas Flocon

Flocon ne laisse pas insensible qui le découvre. On aime ou on n'aime pas cette allure du fameux "rectangle parfait".

Personnellement, à ce stade, je considère qu'il lui manque un centimètre dans les antérieurs, à moins que ce soit l'équivalent en trop en colonne … ou les deux. Pour le reste, tout y est.

Toujours est-il qu'il est d'un charme dérangeant.

Le cas Flocon

D'autant quand on voit à quel point, pour son jeune âge, il est déjà bien équipé pour participer au tournoi des six nations...

Le cas Flocon

Aujourd'hui est son dernier jour avec maman, comme avec les autres femelles. Comme pour tous les mâles, demain est jour d'isolement. Demain est jour de séparation des sexes chez les Lutins, jusqu'au printemps prochain.

Partager cet article
Repost0
22 mars 2019 5 22 /03 /mars /2019 15:09

Correctement … , et tu indiqueras mon âge précisément!

Hier encore, je faisais douze heures de voyage pour revenir sans l'animal que l'on me proposait, ce dernier mesurant six centimètres de plus que ce que l'éleveuse m'annonçait après m'avoir certifié qu'elle l'avait bien mesuré selon mes recommandations.

(6 cm c'est déjà beaucoup sur une espèce d' 1 m,50 , alors que dire pour une espèce toisant normalement entre 40 et 50 cm)

Quelle taille au garrot cette brebis Ouessant?

Quelle taille au garrot cette brebis Ouessant?

Amis des Ouessant, des chèvres et autres petits et grands quadrupèdes, quand serez-vous enfin rigoureux?

Certes tout animal, quelle que soit sa taille, est apte à être un formidable compagnon et a le droit de vivre (je suis le premier à défendre cette approche, souhaitant plus voir fleurir des animaux considérés et amenés à être heureux plutôt que des animaux de foire à l'avenir parfois incertain issus d'éleveurs perpétuellement insatisfaits ), néanmoins, si vous annoncez une taille pour l'animal que vous élevez, et plus encore si vous le cédez, encore faut-il qu'elle soit exacte, en ayant été mesurée dans de bonnes conditions, avec le bon matériel, de la bonne manière et que vous formuliez dans le même temps, l'âge (en rapport à la date de naissance connue) au moment de la mesure (et la date de celle-ci).

Brebis Ouessant adulte (plus de trois ans) de 43 cm au garrot.

Brebis Ouessant adulte (plus de trois ans) de 43 cm au garrot.

Quand on vend une voiture, on en précise en particulier la date de première mise en service ainsi que le kimomètrage (du moment et pas de l'année précédente) …. et on en affiche la photo (et pas celle de la voiture du voisin ni celle trouvée de même marque sur le net), alors pourquoi ne pas avoir cette rigueur avec un animal dont on se sépare.

Certes un animal n'est pas un objet, mais certaines précisions, dont déjà la taille du moment, sont à même de contribuer à en définir une plus juste valeur en fonction de sa réalité (et non simplement une valeur fantasmée non fondée).

Pourquoi la taille peut-elle avoir une importance?

La connaître peut être inutile s'il n'y a pas d'attente particulière dans ce sens.

Par contre la connaître a toute utilité quand il existe un standard taille pour l'espèce domestique considérée (l'animal acquis pouvant être trop grand ou trop petit), ou encore quand l'animal doit entrer dans un programme d'élevage particulier, en sélection, en conservation.

Quelle taille au garrot pour cet agneau au fil des mois de croissance?

Quelle taille au garrot pour cet agneau au fil des mois de croissance?

Arrêtez avec les formules "toy" ou "extra-chose" (souvent utilisée pour les chèvres d'agrément) ou "petit" voire "très petit" qui ne veulent rien dire et employées sur simple impression sans références précises.

Tout éleveur un minimum curieux et sérieux devrait connaître la taille de ses animaux, déjà pour lui même, pour l'inclure à toutes les autres caractéristiques, données d'élevage … et qui plus est quand il les propose à autrui et qu'il doit les décrire.

Quelle taille au garrot pour ce Ouessantin?

Quelle taille au garrot pour ce Ouessantin?

Quelques pistes d'action pour cela.

D'abord comme chez les Lutins, le "toisodrome" permet une première approche dans les instants de vie de l'animal.

Plan horizontal, lignes horizontales et parallèles.

Plan horizontal, lignes horizontales et parallèles.

Sa conception est simple si ses animaux ont possibilité de stationner à l'occasion le long d'un mur.

Il suffit d'abord d'établir à la base de ce mur, un plan dur, lisse et parfaitement horizontal sur sa longueur comme sur sa largeur.

Reste ensuite à tracer précisément différentes lignes parallèles de 5 en 5 cm.

Quelle taille au garrot pour ce bouc d'agrément?

Quelle taille au garrot pour ce bouc d'agrément?

Etre méticuleux dans la réalisation permet de ne pas fausser l'approche qui suivra.

A un moment ou un autre, l'animal viendra de lui-même se placer sur cette base contre le mur.

Il suffit à l'observateur de s'accroupir sans être trop loin pour que le regard ne soit pas trop plongeant mais proche de la hauteur du garrot. Rappel, le garrot est la bosse en colonne vertébrale, juste au-dessus de l'épaule, dans la verticalité des pattes (et non le creux du dos ou du cou comme je l'entends dire parfois). Il faut attendre que l'animal soit dans une position naturelle de profil, détendu mais pattes verticales, la tête plus haute que le dos. Reste alors à noter la tranche numérique (ou par chance la ligne exacte) dans laquelle il se situe au garrot, ainsi que la date. En répétant les occasions, la tendance sera confirmée vers une taille plus qu'une autre.

Un petit coup de balai de temps en temps pour que le plan demeure utilisable (plaques de béton d'environ 100/50 cm)

Un petit coup de balai de temps en temps pour que le plan demeure utilisable (plaques de béton d'environ 100/50 cm)

Cette technique a le mérite de ne pas contrarier l'animal, l'inconvénient de ne pas être forcément d'une précision indiscutable. Elle est aisée avec des moutons fraîchement tondus ou peu en laine, aisée également avec des chèvres sans crinière ou à crinière non hérissée.

Mes "sorcières" s'y installent aisément et se confirment les 48 et 43/44 cm que j'en connais (en considérant qu'une taille d'onglons de ces femelles gestantes s'avère nécessaire).

Mes "sorcières" s'y installent aisément et se confirment les 48 et 43/44 cm que j'en connais (en considérant qu'une taille d'onglons de ces femelles gestantes s'avère nécessaire).

Autre méthode, déjà mentionnée il y a plusieurs années dans un autre article, toiser l'animal en mains.

Pour cela il faut avoir confectionné une toise correctement étalonnée (et construite selon l'objectif). Puis placer l'animal sur un plan ferme qui ne glisse pas et parfaitement horizontal.

Cela nécessite d'opérer à deux personnes, une qui tient la croupe et les postérieurs en bonne position, sans trop de pression, l'autre qui tient l'animal vers le cou en lui relevant légèrement la tête d'une main, s'assure de la verticalité des antérieurs et tient la toise de l'autre main (toujours sur le fameux garrot)… et enfin lit la mesure.

Une bûche cobaye pafaitement docile, elle!

Une bûche cobaye pafaitement docile, elle!

L'avantage est que c'est extrêmement facile et précis avec des animaux dociles que la manipulation ne contrarie pas et qui prennent immédiatement une position naturelle.

L'inconvénient est qu'il faudra faire plusieurs mesures, voir la tendance moyenne, avec les sauvageons récalcitrants qui s'impatientent, sautent, se tordent, s'affaissent ou se tendent.

Une certaine expérience du toiseur demeure nécessaire …. mais il n'y a qu'en toisant qu'on devient toiseur!

Lire la taille au bon endroit sur la toise.

Lire la taille au bon endroit sur la toise.

Enfin l'idéal est de coupler les deux méthodes (mur étalonné et passage sous la toise), confronter ses résultats par répétition pour être au plus proche de la réalité. Cela demande un peu de temps, mais ces pratiques font partie aussi des plaisirs de l'élevage et de la quête du savoir. Ce genre de données contribuant avec beaucoup d'autres (généalogie, diverses observations, identification, …) à établir une carte d'identité de l'animal, utile à l'éleveur/naisseur, puis à tout nouveau propriétaire s'il devait y avoir… et si ce dernier y trouvait intérêt. 

Une bûche qui fait presque 44,5 cm, au garrot!

Une bûche qui fait presque 44,5 cm, au garrot!

A tous les éleveurs, de chèvres ou de moutons et autres, au travail, vous aurez bien des surprises sans doute, mais aussi le mérite de connaître beaucoup plus la réalité de vos animaux (ceux cédés comme ceux acquis) et j'insiste encore, selon leur âge…. la taille précise sans l'âge précis au moment de l'opération n'ayant en effet aucun sens.

Bélier Ouessant de type ancien de 36 cm à presque 7 mois. Et maintenant à bientôt un an en photo?

Bélier Ouessant de type ancien de 36 cm à presque 7 mois. Et maintenant à bientôt un an en photo?

Ainsi, peut-être un jour n'y aura-t-il plus d'animaux dits de 40/41 cm qui en font 47 en réalité. Peut-être ...

Pour en remettre une petite couche, en espérant ne pas "pisser dans un violon", lien ci-dessous d'un ancien article.

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2018 2 24 /07 /juillet /2018 21:57
Je serai la plus belle

Certains de mes animaux me charment plus que d'autres, bien que ce ne soit pas pour autant qu'ils ne bénéficient pas tous de la même attention et du même traitement.

C'est ainsi et plutôt inévitable.

Je serai la plus belle

Cette année parmi les agnelles, il y a Souprousse qui sait se démarquer des autres sous mon regard. C'est bien ma préférée.

Je serai la plus belle

Cette agnelle était née "belle" comme je l'avais remarqué de suite aux premières heures et est demeurée ravissante tout en poursuivant sa croissance.

(A noter que la génétique a voulu qu'elle s'habille en couleur noire soumise au  gène "faded" en forme homozygote qui décolore peu à peu sa toison)

Partager cet article
Repost0
3 mai 2018 4 03 /05 /mai /2018 08:56
En novembre 2017.

En novembre 2017.

Le minuscule Granion 2017 n'a pas vraiment grandi après une année de croissance difficile (36 cm à ce jour).

Il est assurément appelé à être un Ouessant de très petite taille (trop petite!).

En avril, cinq mois plus tard ...

En avril, cinq mois plus tard ...

Néanmoins, bien que petit et léger, la croissance de son cornage fut plutôt normale (elle) bien que tardive, et comme je le présageais, c'est un animal de jolie prestance qui n'a pas fini de m'émerveiller. (On peut lire en cliché la belle dynamique de pousse printanière en racine de corne).

Un air de Hobbit son grand père. Un air de Grichka son arrière grand père.

Un air de Hobbit son grand père. Un air de Grichka son arrière grand père.

Hobbit (adulte, plus de trois ans)

Hobbit (adulte, plus de trois ans)

Grichka (second été)

Grichka (second été)

La tonte dans un mois (si la météo le veut bien) ne fera que renforcer sa belle allure.

Sa seconde année sera peut-être l'occasion pour Granion de rattraper un peu de son retard et prendre un peu "de la laine de la bête"...

Granion 2018

Cette année encore, le petit Michoco ne devrait pas finir bien grand lui non plus, bien que pour l'instant il montre une croissance normale simplement en rapport à son gabarit. Par contre je doute que le cornage puisse être comparable.

Mais bon, il n'est pas encore démarré, donc il faut savoir attendre pour se prononcer.

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2018 6 20 /01 /janvier /2018 09:03

Les exceptionnelles naissances tardives (non calculées) de septembre dernier se portent bien.

L'automne clément leur a permis de grandir et vivre normalement pour leurs premiers mois.

L'hiver actuel tout aussi généreux pour l'instant, sans gel ni neige, leur offre herbe à volonté. Les réserves de glands encore présentes au sol sont abondantes. De plus ces petits Lutins profitent de la complémentation en céréales distribuée à tout le troupeau depuis la petite vague de froid éphémère de début décembre.

Plus qu'un mois d'hiver météorologique indéterminé côté météo à passer, puis le renouveau de Dame Nature permettra à tous d'aller de l'avant.

Pastille, allant vers cinq mois, demeurera chez les Lutins car née d'une brebis de souche initialement extérieure au troupeau.

Pastille, allant vers cinq mois, demeurera chez les Lutins car née d'une brebis de souche initialement extérieure au troupeau.

Pour Anisette, née d'une brebis adoptée sans origines, il me faudra trouver une bonne maison pour l'accueillir, bien que de par sa coloration j'en connaisse le père.

Pour Anisette, née d'une brebis adoptée sans origines, il me faudra trouver une bonne maison pour l'accueillir, bien que de par sa coloration j'en connaisse le père.

Poulbot, né de père Lutins inconnu. Légère trace de leucisme qui devrait disparaître progressivement. Noir mais homozygote pour le gène faded (dilution du pigment noir).

Poulbot, né de père Lutins inconnu. Légère trace de leucisme qui devrait disparaître progressivement. Noir mais homozygote pour le gène faded (dilution du pigment noir).

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2017 7 12 /11 /novembre /2017 14:08
Il a démarré

Alors que sa croissance fut bloquée sinon fortement ralentie cet été, Granion, agneau du printemps, a vu sa construction redémarrer depuis un mois.

Il a démarré

Comme je le supposais, octobre fut bien le mois de déclencheurs hormonaux qui lui permettrait de voir sa puberté se dessiner.

Au point qu'en ce début novembre, je dus m'inquiéter de le sortir du groupe pacifique des femelles ne devant pas se reproduire, pour l'introduire dans le groupe plus turbulent des béliers chez qui il semblait trop minuscule et bien fragile jusque là pour y survivre.

Il a démarré

Voilà,  Granion est sur le chemin pour devenir un mâle, un vrai.

Comme je ne m'y étais pas trompé à son allure des premières semaines, il est appelé à devenir un bien joli bélier d'ici trois ans, du moins un bélier comme je les aime en souche Lutins.

Je vois en lui un bon compromis entre...

Il a démarré

... son père Golas ....

Il a démarré

... et son grand-père Grichka (dans la même lignée paternelle).

C'est même, parmi les trois agneaux de 2017 conservés, le plus réussi et le plus prometteur. 

Comme quoi, côté croissance, rien ne sert de courir, il faut partir à point.

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2017 2 26 /09 /septembre /2017 10:51

Le mouton d'Ouessant de type ancien (dit Ouessantin) est un mouton de petite taille et même de taille particulièrement petite quand on le compare aux autres races ovines.

Quand ensuite on considère le Ouessantin actuel dans le standard (46 cm maxi pour une femelle et 49 cm maxi pour un mâle, animaux de plus de trois ans mesurés au garrot), ce dernier se révèle plus petit encore que la très grande majorité des dizaines de milliers de moutons d'Ouessant sans origines réellement connues et élevés par des particuliers le plus souvent non avertis.

Pourquoi si petit?

Enfin, parmi les animaux au standard, certaines brebis avoisinent 40 cm et certains béliers 42 cm, voire parfois moins pour ces deux sexes.

Pourquoi si petit?

Aussi quand on se retrouve face à un Ouessantin particulièrement petit, on peut être amené à se demander "pourquoi si petit?".

Pourquoi si petit?

Une taille particulièrement petite au sein de ce type ovin Ouessantin dans le standard peut avoir plusieurs causes (qui d'ailleurs peuvent se cumuler).

 

D'abord, cela peut correspondre à un caractère génétique réel, présent en certaines souches quand elles sont travaillées dans ce sens, caractère que l'on peut retrouver ensuite à l'occasion lorsqu'il est dispersé et transmis dans certaines lignées selon leur histoire.

Ainsi en y regardant de plus près, en consultant les généalogies des ascendants d'un mini Ouessant et en parallèle les renseignements les concernant (leur taille en particulier), on peut oser émettre une explication allant dans le sens d'un Ouessant probablement génétiquement petit.

Mais il n'en est pas ainsi pour tout minuscule Ouessantin.

La taille minuscule peut en effet être liée à des soucis de croissance (surtout si on a noté un arrêt ou un ralentissement de celle-ci après des débuts normaux).

Le souci de croissance peut avoir pour origine un souci d'allaitement et/ou d'alimentation ensuite lorsque l'agneau est capable de manger seul (manque de nourriture et carences diverses).

La croissance peut être ralentie par du parasitisme important, en particulier interne (dont le fameux ténia de l'agneau, mais pas seulement).

Dans ces cas, il arrive qu'un agneau de taille anormalement petite durant ses premiers mois rattrape sa croissance l'année suivante. (J'avais acquis une année une agnelle de 10 mois de 36 cm qui à trois ans finit par atteindre 43 cm.)

Enfin, pour certains, on peut supposer également des soucis hormonaux (mais il faudrait le vérifier par des recherches et analyses).

Pourquoi si petit?

Ce sont là toutes les questions que je me pose concernant mon minuscule Granion qui illustre en photos cet article.

Avec 800 g à la naissance, il se trouvait alors dans le bas des poids possibles (certains pouvant être de 600/700 g), surtout si on considère que les poids les plus élevés avoisinent 1,8 kg et que donc la valeur moyenne fréquente avoisine 1,2 kg (selon les élevages, tout dépendant des sujets élevés et en sachant qu'une brebis adulte peut peser de 10 à 15 kg).

La petite taille de Granion à la naissance n'étant pas un scoop et de plus sachant que son père mesure 42,5 cm et une grand-mère 39 cm, ce petit agneau ne m'interrogea pas particulièrement.

Mais voilà, il a très peu grandi et aussi peu grossi depuis sa naissance, et à 5 mois, il ne doit pas dépasser la taille de 32/33 cm (celle d'une agnelle de 2 mois correcte).

J'écarte le souci de parasites internes puisque face à son cas je suis attentif et fais ce qu'il faut, d'ailleurs à titre préventif.

J'écarte le souci d'allaitement. Là également j'ai surveillé la situation par expérience sur cette possibilité.

J'écarte le souci de nourriture qui ne manque pas; d'ailleurs ce jeune est soumis au même régime que ceux de sa génération.

J'écarte souci de maladie. Granion est très vif, jamais prostré, la laine avait bien poussé. Aucun signe de soucis digestifs non plus, jamais de diarrhées. Je pourrais dire que tout va bien pour lui.

J'en suis arrivé à supposer des problèmes hormonaux. D'ailleurs, dans le même temps, je note que ce souci de croissance touche non seulement sa morphologie générale, malgré une pousse de cornes, mais aussi sa maturation sexuelle. En effet, à cet âge, un jeune bélier est apte à procréer ou du moins se voit doté d'une paire de testicules déjà très développés. Mais dans son cas, Granion n'a toujours pas démarré sur ce point, bien que testicules "en dormance" il y ait.

Voilà un agneau intéressant à étudier et surveiller quant à son évolution future.

Peut-être sa croissance va-t-elle se déclencher un jour et qu'il deviendra un bélier "normal".

Dans l'attente, l'hiver, s'il devait être froid, est toujours inquiétant pour un très petit animal.

Le berger interviendra alors si nécessaire pour l'abriter comme il se doit.

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2013 5 27 /12 /décembre /2013 19:16
Insolite

Le jeune Ygrec à gauche (né le 15/09/2013) a rattrapé en taille, il y a peu, son aîné Hobbit à droite (né le 01/04/2013). A égalité en taille donc, malgré 5 mois 1/2 d'écart!

Ygrec conserve encore une toison bien noire. Hobbit voit la sienne roussir en surface, soumise aux UV durant bien plus de mois.

Il est rare de voir de tels pucerons chez les Lutins, à quelques jours du passage à une nouvelle année.

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 09:13

Les quelques semaines après la tonte correspondent au moment idéal pour toiser ses Ouessant.

C'est chose faite chez les Lutins, comme chaque année en cette période, pour les animaux de moins de quatre ans.

Confirmation de croissance continue pour les uns, confirmation de croissance stagnante pour d'autres et enfin précisions sur les petits nouveaux de trois à quatre mois que seul l'œil estimait jusque là.

Parmi ceux-ci, deux jeunes se démarquent particulièrement puisqu'ils correspondent aux extrêmes.

Une prochaine séance de toise vers six mois pour tous les agneaux permettra d'avoir une certaine vision globale du devenir de chacun.

Sur son 31

Hobbit avec ses 31 cm au garrot à presque 4 mois.

Sur son 31

Hubot a vu grand avec ses 41 cm (à presque 4 mois également).

Sur son 31

Le hasard a voulu que le plus petit et le plus grand des formats de cette saison 2013 soient les deux agneaux-biberons.

Un noir et un blanc qui font une sacrée paire bien sympathique.

Partager cet article
Repost0
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 10:29

 

Première journée fort appréciée par le premier lot tondu.

 

C'est aussi l'occasion pour moi, comme un enfant qui vient d'ouvrir ses cadeaux, de découvrir ou redécouvrir mes Lutins.

 

Il y ceux d'un an, antenais, que je découvre pour la première fois. Emotions, espoirs confortés ou un peu déçus.

 

repertoire-10 5963

 

Comme mon beau Qatar, un bel espoir qui reproduira cet hiver.

 

  repertoire-10 5974-copie-1

 

 

Ou encore le beau Louis (fameux copain de Qatar) qui faillit partir plusieurs fois de la bande. Mais les éleveurs passionnés, prêts à faire kilomètres ou/et pouvant mesurer sa qualité et sa richesse, étant rares, les ignorants l'ont chaque fois laissé parmi nous. Tant mieux pour mes yeux. Il est bien là pour l'instant et à le voir je me dis à présent qu'il faudrait vraiment un don généreux à la hauteur de ce qui est en lui pour que je m'en sépare.

 

 

 

Il y a ceux qui n'ont pas fini leur croissance et pour qui la tonte dévoile leur évolution.

 

repertoire-10 5990

 

C'est le cas de Willom avec ses deux ans. Toujours aussi bien fait malgré un cornage très moyen mais non catastrophique. Sans oublier sa précieuse hérédité brune qu'il a révélée ces derniers mois par ses jeunes.

 

 

De même pour les antenaises. J'étais impatient de voir leur réalité (provisoire) en attendant leurs trois ans.

 

repertoire-10 5979

 

Agnella la petite brune m'intriguait avec son poids plume. Sa physionomie gracile devrait demeurer bien qu'elle s'étoffera un peu l'an prochain.

 

 

repertoire-10 5986

 

Même remarque pour Lutine de physique proche. Sans doute une des plus petites brebis au monde. Hasard et hérédité en ont voulu ainsi. J'étais impatient de la découvrir après un an durant avoir été cachée sous sa toison.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0