Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

10 juin 2017 6 10 /06 /juin /2017 22:30

Certains éleveurs me contactant quant au problème de la tonte, voici quelques étapes en images du travail sur table que j'opère à présent.

Cela avec la toute dernière brebis du troupeau passant sous la tondeuse cette saison et qui, à préciser, n'est pas un Ouessantin dalmatien, mais simplement apparaissant éclaboussé de marques de lumière dues au soleil à travers les feuillages.

Le progrès

Depuis deux ans donc, travail sur table sciée à ma hauteur de façon à limiter le besoin de me courber exagérément et à pouvoir y poser un genou.

En cette position, la brebis sur le cul, plaquée contre une de mes cuisses puis l'autre selon l'avancement de la tonte, trouve un certain confort qui l'amène (normalement) à se détendre et s'abandonner... Normalement! car il y a toujours l'animal caractériel que rien ne saurait assagir sinon le remettre sur pattes pour le dénuder...et encore!

Le progrès

"Qu'on est bien dans les bras de son popa!"

Le progrès

D'abord ouvrir la toison par le ventre. (Attention aux mamelles...et zizi chez le bélier!)

Le progrès

Libérer cuisse et cul.

Le progrès

Puis flanc et tronc jusqu'à la colonne.

Le progrès

Pratiquer de même pour l'autre côté.

Le progrès
Le progrès

La toison s'épluche ainsi comme une orange dont on voudrait conserver l'intégrité de la peau en un seul bloc, sans faire un travail haché.

Le progrès

Le photographe est parti avant que je libère le cou, mais là encore pour cette étape, ouvrir une brèche, toujours pour au final libérer l'animal de sa toison en une seule masse.

Ceci est la méthode pratiquée chez les Lutins, inspirée du travail classique de tonte du mouton cul au sol...mais sur un Ouessant les gestes amples sont peu envisageables sauf sur laine dans un état exceptionnel. De plus quand on sait que la brebis ci-dessus est la plus volumineuse du troupeau, on comprend pourquoi la tonte d'un Ouessant dans le standard est bien plus délicate et compliquée que celle pouvant être pratiquée sur une grande race, qui plus est à toison moderne de bête à laine et non primitive. 

Ensuite à chacun de trouver le cheminement et la technique qui lui conviennent, l'essentiel étant de faire bien, de se sentir à l'aise... et éventuellement tout en faisant bien, de faire au plus vite si possible, ce qui soulage l'animal qui déteste la contention mais aussi le tondeur qui a bien d'autres moutons à tondre.

Bien évidemment derrière de simples mots, il faut s'attendre au mouton qui ne veut pas rester en place, à une laine qui peut coller à la peau, à une laine que les peignes ne peuvent pas pénétrer, à une peau distendue sur un animal trop maigre qui risque facilement d'être coupée (toujours tendre la peau sur le corps et non tirer sur la laine), aux peignes qu'il faut décrasser et huiler au moins une fois durant chaque tonte d'un animal, aux plis de peau facilement entaillables près des articulations des membres rejoignant le tronc, aux toisons feutrées qui font coque sur tout l'animal ou en zone délicate du cou... et j'en oublie sans doute.

Dans tous les cas, pour un geste assuré il faut avoir connaissance de la morphologie du mouton et à chaque fois conscience de celle toujours particulière de chaque sujet entre les mains.

Dans le meilleur des cas, deux ou trois minutes peuvent suffire à tondre un Ouessantin, dans d'autres, extrêmes il est vrai, malheureusement une heure (si on persévère)... et au pire l'abandon s'impose en situation catastrophique. Entre les extrêmes, il y a une belle marge et une tendance pour la dizaine de minutes sans doute, bien que je ne chronomètre jamais pour ne me mettre sous aucune pression de rentabilité de temps. Tout résultat dépend du cas présenté par chaque animal: son comportement et son état général, tout comme le type de toison et sa qualité sans oublier l'avancement vers la mue.

Côté matériel, peigne et contre peigne doivent être parfaitement affutés. L'outillage et la dextérité du tondeur comptent également pour la réussite, tout n'étant pas forcément la faute du mouton et sa saloperie de toison.    

Bon courage et bonne tonte si ce n'est déjà fait!

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Tonte
commenter cet article
3 juin 2017 6 03 /06 /juin /2017 15:24
Tzzzzz

Depuis quelques jours, la tondeuse siffle aux oreilles des Lutins.

Cette année, un agenda de juin bien rempli m'impose d'envisager la tonte plus tôt que d'ordinaire.

Tzzzzz

Opérant à l'air libre, encore faut-il saisir les jours au beau fixe en une période à météo très changeante dans mon coin de paradis.

Tzzzzz

Certains et certaines ont donc retrouvé le plaisir des sensations de la peau dévêtue.

Mais d'autres doivent encore patienter. Ce qu'ils savent faire bien volontiers comme en ces instants d'écriture durant lesquels ils tombent des cordes.

Tzzzzz

J'ai privilégié les béliers sachant que la chaleur n'était pas assurée pour bien longtemps.

Tzzzzz

Un petit lot de brebis qui se trouvait sous la main a passé l'épreuve, mais globalement, je me consacre plus aux dames quand je sais que les jours qui suivront la tonte seront chauds et secs . Question de ménager les brebis allaitantes qui dans leur travail de mères ont tendance pour certaines à perdre du lard ... il faut savoir leur éviter l'inconfort de la nudité face au froid et à l'humidité.

Ce week-end, toute la troupe devrait se retrouver tondue et le berger être tranquille pour un an sur ce point.

Tzzzzz

Je passais pour un farfelu quand autrefois j'exprimais le fait que je préférais le Ouessant tondu. Cela parce que c'est alors que la beauté de ses formes s'exprime. Mais je rencontre de plus en plus de connaisseurs qui me rejoignent dans cette appréciation.

Même si comme tout passionné, je sais également savourer l'allure primitive de ce type ovin en toison hivernale.

Mais bon! Chaque chose en son temps!

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Tonte
commenter cet article
2 juin 2017 5 02 /06 /juin /2017 10:12

... ou: "Si tu ne viens pas au berger, le berger te fera venir à lui."

L'histoire de l'humanité est émaillée de grandes découvertes et d'inventions qui en changent le cours.

C'est un peu pareil chez les Lutins...

La tonte d'un mouton s'effectue l'animal sur le cul.

Autant dire que le sol semble bien plus bas encore quand il s'agit de tondre un Ouessant, d'autant que ce type ovin très vif et pas toujours discipliné peut compliquer l'exercice.

Après 20 ans à me casser le dos, l'an dernier j'eus l'illumination. Une grande découverte venait d'avoir lieu chez les Lutins: "Et si je montais mes moutons à moi!!!!......."

On n'arrête pas le progrès

Certes comme d'autres grandes découvertes, celle-ci devait avoir déjà eu lieu ailleurs et plus tôt, mais dans la tête du berger pas encore. Cela amena à une véritable révolution. Réduction de la fatigue, dos bien plus ménagé....

Table ni trop haute ni trop basse aux pieds sciés en rapport à la taille du berger, à celle des Ouessant et à la conservation du confort de la gestuelle et de la technique de tonte.

J'ai même prévu cette année une table plus basse selon les cas rencontrés.

Surface matelassée pour le Ouessant, en effet son inconfort peut empêcher qu'il s'abandonne entre les mains du tondeur.

Je réserve cette installation aux brebis seulement. Les béliers, avec leurs cornes plus proches du visage pouvant être dangereuses s'ils se débattent, sont manipulés au sol.

 

Maintenant, il ne faut pas rêver, la tonte demeure une tâche épuisante si on a déjà un certain nombre d'animaux à dénuder, sans oublier que certaines toisons ou certains animaux exigent de passer vraiment plus de temps sur leur cas que pour d'autres....

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Tonte
commenter cet article
25 juin 2016 6 25 /06 /juin /2016 14:18

Avec le retour du soleil, elles ont osé.

Naturisme

Les minces.

Naturisme

Les rondes.

Naturisme

Les doublement rondes.

Naturisme

Les antenaises impudiques.

Naturisme

Les vieilles brebis libérées.

Naturisme

Les vieilles timides.

Toutes les Lutines majeures se sont mises à poil pour leur berger.

Ou plutôt, c'est lui qui les a déshabillées car c'est bien ainsi qu'il les préfère.

De leur côté, sous la chaleur revenue, les Lutines préfèrent également la tenue d'été.

Leurs guenilles étaient devenues puantes et crasseuses, leur créant démangeaisons.

Naturisme

D'ailleurs!

Naturisme

Qu'on est bien ainsi!

Naturisme

Le corps exulte.

Naturisme

A l'ombre sur un carré de terre nue.

Naturisme

Vautrée dans l'herbe fraîche.

Naturisme

Sur ses pattes pour mieux profiter de la brise sur son corps.

Naturisme

Dans la pénombre car il faut se méfier des premiers soleils.

Naturisme

Raciste la Lutine?

Naturisme

Noooon!!

Naturisme
Naturisme
Naturisme

De toute façon, on peut être atypique et pour autant bien dans sa toison (même tondue).

Naturisme

Déjà bronzée.

Naturisme

La jeunesse devra garder et supporter son pull un an encore avant de connaître à son tour les joies du naturisme.

Naturisme

Les Lutins, côté garçons majeurs, ont subi le même sort.

Naturisme

Et si cela convient bien au berger là encore, cela semble bien leur convenir également.

Naturisme
Naturisme
Naturisme

Les béliers blancs auraient-ils davantage besoin de soleil en leur nouvelle tenue?

Naturisme

C'est ce que semble confirmer ce groupe de mâles noirs qui se prélassent à l'ombre.

Naturisme
Naturisme

Un peu logique puisque le noir absorbe la chaleur alors que le blanc la renvoie ...

Naturisme

Mais toute règle a ses exceptions!

Voilà, la tonte 2016 est faite, comme le montre cette partie de la troupe qui a bien voulu se laisse photographier.

Le début de l'été est la meilleure période pour s'y attaquer et une fois encore cette année, la météo pourrie de tout le printemps a incité à ne pas se précipiter et savoir attendre le bon moment, en particulier pour les animaux qui risquaient de grelotter.

Chez les Lutins, le berger étant contraint de tondre à l'extérieur, il fallut saisir les beaux jours de cette semaine pour attaquer cette corvée.

Une bonne chose de faite une fois encore, d'autant que cette année, les toisons et les encolures en particulier ont feutré à cause des pluies et d'une végétation haute continuellement trempée, rendant l'exercice difficile et dangereux pour chaque cou à dénuder.

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Tonte
commenter cet article
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 08:44
Remise de prix

La tonte est terminée de ce week-end. Les Ouessant apprécient leur nouvelle tenue avec le retour du soleil. Le berger est heureux d'être tranquille pour douze mois quant à cette besogne.

Durant le travail de tonte, certains animaux se sont particulièrement démarqués pour une raison ou une autre.

Ribambelle mérite sans hésitation le premier prix pour sa coopération avec le tondeur.

Ribambelle mérite sans hésitation le premier prix pour sa coopération avec le tondeur.

Cette brebis fut un ange, un modèle de soumission et de calme, traits de caractère en la circonstance qui rendent le travail facile et agréable... et donc rapide.

Ce n'en fut pas de même pour tout le monde.

Remise de prix

Cette année encore, la petite Eponyme mérite quant à elle une fois de plus les avertissements.

Sans doute croisée avec un kangourou chez qui un pois sauteur serait logé dans le derrière, c'est le genre de petit monstre qui vous fait sortir de la bouche d'énormes mots les plus divers sans doute audibles à des kilomètres à la ronde. Pourtant elle possède une toison d'une facilité à tondre qui pourrait faire que son calvaire se passe au plus vite.

Mais non! C'est Miss Eponyme!!

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Tonte
commenter cet article
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 19:08

 

Tonte suspendue chez les Lutins. Ils (ou plutôt elles) sont une dizaine à attendre leur tour. Mais les conditions météo sont telles que rien ne presse.

 

 

 

rep-13 7741

 

D'autant que les tondues d'il y a 48h tremblent comme des feuilles mortes. Déjà le soir de leur tonte j'ai eu des regrets à les voir grelotter par 13 puis seulement 10 et enfin seulement 5 degrés en pleine nuit.

 

 

 rep-13 7738

 

Les béliers, tondus eux il y a bientôt deux semaines, sont à l'aise avec la laine qui déjà a repoussé.

 

 

 

 rep-13 7733

 

Tout comme les jeunes de l'année qui ne seront tondus que dans un an et qui bénéficient de toisons de quelques mois.

 

 

 

 rep-13 7742

 

Je n'ai pas gardé le plus facile dans ce dernier lot d'animaux à tondre. C'est volontaire. Comme pour le moral j'avais besoin d'avancer et faire du nombre, j'ai réservé en dernière étape essentiellement des brebis problématiques en technique de tonte, un peu amaigries par leur rôle de mère allaitante ... 

 

 

 

 rep-13 7739

 

ou encore bien vieilles (Castille la doyenne) dont la qualité et l'état de la toison risquent de rendre l'exercice bien problématique.

 

 

 

 rep-13 7740

 

D'ailleurs, la dernière fois, il me fallut abandonner une tonte impossible (sur Draille) qui n'avançait qu'au millimètre à peine.

La pauvre, cumulant années et élevage de son agnelle, présente une toison de très mauvaise texture, non prête à muer, serrée, sèche et collée à la peau et que seuls les ciseaux de précision arriveront j'espère à entailler sans blesser la peau qui plisse. Le type de mouton sur lequel plus d'une heure de travail est à prévoir...

 

Dimanche le soleil revient. Je sais ce qui m'attend.... 

 

 

 

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Tonte
commenter cet article
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 15:10

 

 Rappels pour une tonte réussie:

Un minimum de technique et de connaissance de l'anatomie du mouton, du matériel de tonte en bon état, efficace (affutage) et correctement réglé, ...... un mouton calme et un tondeur plus calme encore ....

 

 

 

DSC02943

 

 

On "épluche" le mouton en prenant soin de ne pas couper ce qui ne doit pas être coupé ...

 

 

 DSC02929

 

Après la tonte ventrale, la progression latérale.

 

 

 DSC02944 (2)

 

Le cou, un secteur délicat sur de petits animaux. La tonte d'un Ouessant exige d'être minutieux et précis. Il m'arrive fréquemment de me retrouver à genoux pour être au plus proche du point de travail. Et puis si on est un peu grand, notre dos finit par trouver un Ouessant dans le standard vraiment très petit.... 

 

 

 

 DSC02920 (2)

 

Tonte de l'autre flanc.

 

 

 

 DSC02922 (2)

 

 

 

 

 DSC02921 (2)

 

Si c'est pas de l'amour!!!

 

 

 DSC02945 (2)

 

L'animal trop nerveux est parfois plus calme si on ne le contraint pas trop. On adapte alors ses techniques, la priorité étant de toujours éviter la blessure sur l'animal (comme sur soi).

 

 

 DSC02946 (2)

 

On égalise pour le plaisir de l'oeil.

 

 

 DSC02926

 

Un bon travail n'oublie nul endroit ....

 

 

 DSC02923 (2)

 

Y compris le chignon et la base des cornes où s'entassent poussières et débris de foin, le bélier ne pouvant s'y gratter efficacement.

 

"Au suivant!"

 

 

 

 

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Tonte
commenter cet article
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 15:36

 

 

 

repertoire-12 7661

 

Sans chemise

 

 

 

 repertoire-12 7663

 

Sans pantalon

 

 

 

 repertoire-12 7672

 

On se voile la face

 

 

 

 repertoire-12 7675

 

Du naturisme

 

 

 

 repertoire-12 7673

 

Une belle paire de ... cornes 

 

 

 

 repertoire-12 7683

 

Tout, tout, tout vous saurez tout ... 

 

 

 

 repertoire-12 7676

 

Plaisir évident

 

 

 repertoire-12 7704

 

    Y a pas de honte 

 

 

 

 repertoire-12 7681

 

Sentir le vent glisser sur votre corps

 

 

 

 repertoire-12 7711

 

Quoi mon ventre!

 

 

 repertoire-12 7688

 

    Mimétisme

 

 

 

 repertoire-12 7714

 

Musculature

 

 

 repertoire-12 7712

 

    Chevreuil ?

 

 

 repertoire-12 7713

 

    Un oublié lors du tri dans le couloir du coiffeur ....

Y a pas photo, un Ouessant sans laine, quel plaisir! 

 

 

  repertoire-12 7703

 

    Ce dimanche étant une des rares journées ensoleillées face aux prévisions peu réjouissantes à venir, j'ai donc pris la tondeuse et ai libéré les mâles de leurs guenilles.

Une quinzaine de béliers sans plus cette masse laineuse. Voilà au moins un lot de tonte assuré. Si la météo et la tondeuse (en panne) le veulent bien, d'autres suivront d'ici début juillet. Une soixantaine d'adultes sont à déshabiller.

 

 

 

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Tonte
commenter cet article
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 16:00

 

Dans un mois c'est la tonte, avec l'arrivée de l'été.

Non seulement parce qu'on peut théoriquement espérer une meilleure météo pour s'autoriser à déshabiller ses moutons, mais également parce que la toison va être arrivée à maturité, tendant à se défaire de la peau.

 

 

 

 repertoire-12 7555

 

Certains Ouessant ont conservé de leurs ancêtres mouflons une partielle faculté de muer. En cette période, les premiers signes de ce phénomène saisonnier apparaissent.

 

 

 repertoire-12 7556

 

Souvent sur la queue et en périphérie pour commencer.

(Quelques plaques de laine se détachent de même du dos de ce bélier).

 

 

 repertoire-12 7557

 

Tout aussi souvent, l'encolure se dégage. Les brebis peuvent tout autant montrer ces signes de mue. 

 

L'avance prise par ces Ouessant sur la tonte n'évitera pas malgré tout la nécessité de devoir passer la tondeuse, afin de rectifier ces mues qui ne sont généralement que partielles quand elles existent.

 

 

 

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Tonte
commenter cet article
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 22:07

 

 

Désirée est une brebis blanche. Elle est née blanche mais avec la particularité de posséder une tache noire de belle taille sur le flanc droit. Impressionnant sur un petit animal (j'inclurai photo de l'agnelle à cet article le jour où j'aurai remis la main sur le cliché papier...). Décevant par rapport au standard actuel, mais pas par rapport à ma conception et ma connaissance du mouton. De plus je sais qu'un standard ne peut qu'évoluer encore et encore, heureusement!

 

Là où l'histoire me porte à sourire, c'est que les animaux n'ayant pas de toison unie se retrouvent hors standard. Pourquoi? Personne ne sait vraiment...c'est écrit! D'autant plus surprenant que je ne connaisse pas vraiment un seul mouton à toison véritablement unie comme on pourrait l'entendre.

Pour revenir à mon histoire, ma petite Désirée fut cependant primée en concours (Premier prix, devancée par Cannelle une autre des Lutins). Fraude? Supercherie? Non, rien de tout cela. Il doit tout simplement exister un "Bon Dieu" pour les Ouessant qui devant sa beauté a certainement décidé d'intervenir pour remédier à cette injustice. Après avoir été "salie" à la naissance par un coup de pinceau sans doute mal essuyé après la création d'un agneau noir chez une autre mère, le Dieu des Ouessant décida de réparer sa maladresse par un petit tour de passe passe comme lui seul en a le secret...

Au fur et à mesure que Désirée grandissait et sa toison de même, la masse noire finit par se trouver masquée par la laine blanche. Et miracle lors de la première tonte, plus un poil noir honteux!

Désirée a maintenant quelques années et à chaque tonte je me remémore cette farce dont ne reste qu'une zone de peau plus sombre comme souvenir. Elle a eu bien des agneaux depuis, dont l'an passé le beau Louis de l'article précédent et jamais aucun n'a été "sali".

 

 repertoire-10 5962

 

 

 

Entre les deux herbes, sur le flanc, la cocarde sombre, souvenir de jeunesse de Désirée.

 

 

  

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Tonte
commenter cet article