Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

11 mai 2016 3 11 /05 /mai /2016 09:14

L'an passé, un visiteur de mon élevage me demandait si je notais une différence d'expression de la coloration de toison chez les animaux noirs homozygotes pour le gène "faded" qui décolore cette toison, selon qu'ils étaient eux-mêmes nés de deux parents non homozygotes pour ce gène ou au contraire issus de deux parents homozygotes pour ce gène.

Cette personne me disant qu'elle aurait entendu dire que les produits d'animaux homozygotes pour le gène "faded" exprimeraient une toison plus claire.

Ma réponse fut que je ne cherchais pas spécialement à pratiquer accouplements entre animaux homozygotes "faded", même si certaines années cela peut arriver, et que je n'avais pas remarqué de choses notables.

En regardant mon troupeau de plus près, je réalisais même que cette affirmation devenait caduque à partir de quelques exemples en mon troupeau actuel.

La preuve par l'exemple:

On est plus fort à deux?

Brebis noir "faded" exprimé (homozygote pour ce gène) issue de deux parents eux-mêmes noir "faded" exprimé (homozygotes pour ce gène).

On notera que sa toison n'est pas d'apparence plus claire que chez les trois brebis noir "faded"ci-dessous, issues elles par contre de couples où les deux parents ne sont pas tous deux en cette coloration.

J'ai même choisi des animaux en fait d'apparence plus claire pour démontrer que la précédente affirmation rapportée par mon visiteur ne correspondait pas à une réalité, puisqu'on pouvait observer tout le contraire également.

On est plus fort à deux?
On est plus fort à deux?
On est plus fort à deux?

La remarque était intéressante, mais non, chez moi, je ne note pas d'expression particulière de la toison noir faded du Ouessant selon la coloration des parents et en particulier quand ces derniers sont eux-mêmes déjà de cette coloration.

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans L'animal
commenter cet article
25 mars 2016 5 25 /03 /mars /2016 10:23

Trois ans dans quelques jours pour Hobbit. L'âge de la "majorité" chez le mouton Ouessant, l'âge auquel il est souvent considéré adulte car ne grandissant alors plus.

L'âge mûr

Durant l'hiver, ce bélier noir a acquis toute la splendeur du mâle possédant de la canitie en toison.

Plus rien à voir avec l'image qu'il donnait encore il y a un an (à l'âge de deux ans donc).

L'âge mûr

La toison était alors toujours d'un noir plutôt soutenu. Bien que pour qui est attentif, on peut deviner son évolution future au ton des mèches en son garrot.

Rien d'anormal en la canitie.

Un phénomène assez fréquent dont peuvent hériter certains Ouessant, tout comme pour d'autres on observe un brunissement de la toison (voire brunissement et canitie mêlés). Enfin certains animaux demeurent bien noirs, même en toison vieillissante. Tout est question de caractères hérités.

Dans cette diversité en toisons noires, rien de normal ou d'anormal. Rien à jeter ou favoriser. Rien à "aimer" (comme je l'entends dire parfois naïvement) ou à dénigrer (là encore parce que naïvement on n'aime pas). Voilà simplement une part de la belle diversité génétique rencontrée en ce type ovin Ouessant, diversité qui se doit continuer à exister, sur ce point comme sur d'autres de l'aspect de l'animal.

La conservation de la richesse que représentent ces diversités devrait entrer dans les considérations de tout éleveur, qu'il soit simple détenteur ou à plus forte raison éleveur en reproduction.

Elever selon ce qu'on aime ou n'aime pas n'aurait rien à voir avec une démarche de sauvegarde. Les espèces domestiques anciennes, comme le Ouessant, issues de toute une longue histoire parfois complexe qui les façonna ne doivent pas glisser vers cette même tendance d'évolution que celle observée dans le monde agricole actuel qui voudrait tout uniformiser, modes de production, animaux et semences, paysages, ...

Elever pour conserver, le seul moteur de l'élevage des Lutins ... sans oublier le plaisir à cela.

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans L'animal
commenter cet article
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 14:54
Plus blanc que blanc

Deux tons de blanc différents chez ces deux brebis de 18 mois, bien qu'elles soient nées bien blanches toutes les deux et qu'aucune ne soit plus sale que l'autre à présent.

Un blanc jaunâtre à gauche, un blanc plus éclatant à droite (car lavé avec...).

Ces deux animaux sont des blancs hétérozygotes, c'est à dire ayant hérité la coloration blanche d'un seul parent.

En mon troupeau, je me suis toujours demandé si les Ouessant plus blancs que blanc ne seraient pas des sujets homozygotes pour le gène "faded " (gène qui fadit à la base les couleurs noires ou brunes).

Il est difficile de le vérifier si ce n'est en orchestrant programmes de reproduction précis en accouplements sur toute la vie de ces animaux particuliers.... chose que je ne fais pas à ce jour ayant déjà beaucoup à étudier.

Les éleveurs qui élèvent Ouessant blancs et noirs sans ségrégation dans les accouplements ont peut-être des réponses à m'apporter, surtout ceux qui ne possèdent pas le gène "faded" en leur troupeau.

Plus simplement, les personnes qui ne possèdent pas le gène "faded" chez leurs Ouessant, observent-elles des variations d'intensité du blanc pour des sujets n'ayant pas présenté de "bronzage" (blanc roussissant ou brunissant) à la naissance?

L'observent-elles aussi bien entre animaux blancs homozygotes (si elles en possèdent) qu'entre blancs hétérozygotes?

Observent-elles, pour celles qui possèdent des blancs homozygotes (ce que je n'ai pas) des différences entre leurs sujets blancs homozygotes et leurs sujets blancs hétérozygotes?(toujours nés blancs à la naissance)

Compliqué? Pas forcément! On peut me contacter pour mieux me comprendre. Celles et ceux qui souhaitent apporter leur témoignage peuvent le faire pour faire avancer ma connaissance, La connaissance. Merci!

Le blog des Lutins pour les éleveurs, les éleveurs pour le blog des Lutins s'ils le veulent et plus largement pour le Ouessant de type ancien.

Seule l'union fait la force en nos connaissances...

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans L'animal
commenter cet article
10 août 2015 1 10 /08 /août /2015 13:53

Les Ouessant blancs peuvent être à la naissance partiellement ou totalement bronzés, faisant souvent croire dans ce dernier cas à leur éleveur qu'il vient d'obtenir une naissance brune.

Généralement, la toison d'un tel animal (totalement bronzé) s'éclaircissant durant la croissance pour devenir blanche, l'éleveur finit par s'apercevoir de sa confusion.

Mais plus rarement, certains Ouessant blancs peuvent conserver partie de leur bronzage juvénile, confortant alors leur éleveur dans son erreur d'appréciation sur la coloration réelle de son mouton.

Oui, je sais, j'ai souvent présenté ce phénomène, mais chaque année, je constate de nombreuses erreurs d'identification de colorations sur ce point, y compris en certains élevages où on ne s'y attendrait pas.

Il ne me paraît donc pas inutile du tout de me répéter une fois encore, dans le souci de construire des éleveurs avertis.

Un mouton blanc est génétiquement Awt (Agouti white tan, c'est à dire Agouti blanc bronzé).

Beaucoup de populations ovines ont perdu l'expression possible de bronzage dans la forme de toison blanche.

Heureusement, bien que certains ont pu voir chez lui un défaut, chez le Ouessant blanc de type ancien, le bronzage partiel ou total est encore de rigueur à l'occasion.

Bronzé n'est pas brun.

Agneau Ouessant blanc à bronzage total à la naissance.

Bronzé n'est pas brun.

Bronzage qui peut parfois persister chez l'animal devenu adulte, dans les zones de poils, comme ici le chignon.

Bronzé n'est pas brun.

Mais aussi en croupe et queue.

Bronzé n'est pas brun.

Fréquemment sur les membres.

Bronzé n'est pas brun.

Assez rarement en toison.

Bronzé n'est pas brun.

Ou encore sur la face... et même globalement l'ensemble du corps, comme ce Lutin de deux ans qui vient de présenter les divers points précités.

Bélier donc blanc (Awt, agouti white tan, agouti blanc bronzé) à bronzage persistant, et non bélier brun génétiquement. Simplement un Ouessant blanc "brunissant" du fait de son génotype à bronzage à la naissance.... bronzage qui de par son intensité a globalement persisté à l'âge adulte.

On notera cependant le ventre blanc (la marque claire en cuisse étant elle souvent présente et visible sur toison de couleur noire comme brune).

Bronzé n'est pas brun.

Un véritable Ouessant brun génétiquement (fraîchement tondu). La couleur brune, le brun, est due à un gène récessif, totalement à l'opposé de la coloration blanche qui, elle, correspond à un gène dominant et est même chez le Ouessant le gène à dominance suprême selon les règles de la génétique.

Bronzé n'est pas brun.

Un exemple d'agneau brun génétiquement à la naissance (donc pas un animal blanc)

Bronzé n'est pas brun.

Une autre naissance brune (animal non blanc donc). Le ton, l'intensité du brun est effectivement variable

Bronzé n'est pas brun.

Une naissance d'agneau blanc, au bronzage moins intense que sur le tout premier cliché de début d'article.

Bronzé n'est pas brun.

Exemple d'agneau blanc (Awt, agouti blanc bronzé) à bronzage très limité à la naissance.... bronzage qui dans ce cas disparaîtra totalement en quelques mois de croissance de l'animal.

Bronzé n'est pas brun.

Femelle Ouessant de type ancien blanche totalement, bien que Awt génétiquement (agouti blanc bronzé).

Si l'erreur est humaine et qu'il n'est donc pas grave, par ignorance, de voir et croire certaines naissances blanches comme étant brunes, cela le devient si on persiste dans l'erreur quand l'animal a grandi ou qu'il est même devenu adulte.

Ainsi chaque année, je vois nombre d'annonces vendant des Ouessant bruns qui sont en fait des Ouessant blancs. Il appartient au vendeur d'être averti tout comme à l'acheteur. Chose faite si on a eu la bonne idée de passer par le blog des Lutins pour connaître cet ovin...

Puisse cet article rapide apporter une fois encore quelques éclaircissements afin que chacun identifie correctement ses naissances 2016.

Comme d'habitude, il est possible de me joindre en "commentaire" ou en "contact" (alors non publié) pour tout renseignement ou discussion toujours bienvenue.

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans L'animal
commenter cet article
31 juillet 2015 5 31 /07 /juillet /2015 12:15

Avec l'âge, l'aspect coloré de la toison évolue.

Ainsi les Ouessant noirs n'apparaissent ou ne demeurent extérieurement vraiment noirs (noir intense) que très rarement.

Exemples, chez des animaux différents, tous habillés d'une toison de fin juillet.

Vieux os et vieux poils

Agneau de l'année noir dont les extrémités de mèches de la toison brunissent sous l'effet des UV du soleil.

Vieux os et vieux poils

Animal de deuxième été, à toison tondue en fin de printemps d'aspect noir encore bien net. (Dans le même temps les poils du museau s'éclaircissent)

Vieux os et vieux poils

Animal de troisième été dont la toison tondue en fin de printemps repousse en présentant de nets signes de canitie (blanchiment des fibres).

Vieux os et vieux poils

Animal de quatrième été tondu en fin de printemps, à qui la canitie donne un aspect argenté.

Les Ouessant noirs conservant une toison vraiment noire toute leur vie sont plutôt peu courants.

Ils peuvent plus souvent présenter une allure noire brunissante comme chez le jeune animal en photo 1.

Ils peuvent également présenter une allure noire argentée de par une canitie se déclarant vers deux trois ans ou plus tard.

Toutes ces formes d'expressions de toisons noires sont normales. Elles sont toutes importantes à conserver dans leur diversité, au nom de la sauvegarde au sein du type ovin Ouessant de forme ancienne.

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans L'animal
commenter cet article
24 juin 2015 3 24 /06 /juin /2015 14:34

Durant la panne sur mon blog, les filles ont également subi la tondeuse du berger.

Toutes n'étant pas des filles faciles, juste petite galerie de celles qui ont bien voulu poser un instant.

Eponyme fade mais craquante.

Eponyme fade mais craquante.

Neige a fondu.

Neige a fondu.

Dame Hersant méconnaissable.

Dame Hersant méconnaissable.

La richissime Ribambelle argentée

La richissime Ribambelle argentée

Brunella (sans huile de palme)

Brunella (sans huile de palme)

Musmone dévêtue pour la première fois.

Musmone dévêtue pour la première fois.

Phaeo bronzée.

Phaeo bronzée.

Tisane nouvelle.

Tisane nouvelle.

Tartine de bonheur.

Tartine de bonheur.

Mélanine remise de sa césarienne.

Mélanine remise de sa césarienne.

Oh, Agné-ella.....!

Oh, Agné-ella.....!

Et toutes les autres qui, sachant la publication de cet article, viendront bientôt me réclamer un portrait pour devenir célèbres...

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans L'animal
commenter cet article
24 juin 2015 3 24 /06 /juin /2015 14:09

Durant la panne de publication de quelques semaines chez l'hébergeur de mon blog, les Lutins sont passés chez le coiffeur pour ma plus grande joie.

Dans leur pudeur bien compréhensible, tous n'ont pas accepté de se laisser photographier.

Petite galerie de ceux qui n'ont pas trop posé de problèmes.

Hubot bien bronzé.

Hubot bien bronzé.

Hobbit le chouchou.

Hobbit le chouchou.

Golas la valeur sûre.

Golas la valeur sûre.

Roussin dans un numéro de mimétisme.

Roussin dans un numéro de mimétisme.

Champi découvert en tenue d'antenais.

Champi découvert en tenue d'antenais.

Un Vulcain métamorphosé.

Un Vulcain métamorphosé.

Dior nu et culotté.

Dior nu et culotté.

Oixant bel et bien fade.

Oixant bel et bien fade.

Et les autres qui montreront peut-être un jour leurs cornes.

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans L'animal
commenter cet article
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 14:54

La dentition! J'en ai déjà parlé, mais ce cliché idéal de Miss Ouate m'amène à y revenir.

Au bon moment

Pas d'incisives au maxillaire supérieur, est-ce normal docteur?

Oui, les incisives ne sont présentes qu'au maxillaire inférieur (ici dentition encore en construction). Ces incisives tomberont dès 5/6 ans le plus souvent, ne laissant alors "en bas" comme déjà "en haut" que les bourrelets des gencives pour arracher l'herbe. Normalement la mort ne rôde pas encore pour autant...

Les canines n'existent pas, ne les cherchez pas!

Quant aux molaires et prémolaires, pas de panique, au fond de la gorge, elles y sont (normalement), permettant au mouton de ruminer grâce à ces petites meules. Usées avec les ans, parfois devenues chicots ou plus rarement perdues pour certaines, leur état limitera peu à peu la capacité de s'alimenter correctement. C'est alors souvent l'inévitable "début de la fin", période qui peut varier de quelques mois à plusieurs années selon les conditions de vie du mouton et l'attention portée par son éleveur, mais aussi selon l'individu Ouessant en question.

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans L'animal
commenter cet article
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 18:10

Voilà un appel aux visiteurs éleveurs de Ouessant de type ancien qui me liront ( et qui peuvent faire suivre autour d'eux).

Je m'interroge sur la longévité de "nos" animaux actuels.

Si comme nous humains ils ne sont pas tous égaux, à titre personnel, les Ouessant Lutins me posent cependant questions quant à leur longévité. En effet, certains sont déjà des vieillards à 6-7 ans et disparaissent malgré tous les bons soins et le maximum d'attention, alors que d'autres finissent leur vie vers 13 ans tout en étant élevés dans les mêmes conditions.

Je parle bien de moutons morts de vieillesse en excluant toute dégradation due à du parasitisme, à une maladie avérée ou aux suites d'un accident.

J'essaie de définir des tendances selon les lignées, les souches....donc selon les élevages de base également, afin de comprendre si des causes génétiques (donc favorables ou défavorables dans le sens de la longévité) dont une certaine consanguinité peuvent expliquer les différences.

Je soupçonne même une certaine inégalité selon les sexes à la défaveur des mâles (bien qu'ils ne boivent ni ne fument davantage que les femelles, ni n'exercent plus de professions à risques...)

Aussi, si vous avez informations concernant vos propres animaux (ou d'autres que vous glanerez, je suis preneur des données afin d'élargir ma base de réflexion.

Sexe? Longévité, si manifestement c'est bien la vieillesse qui emporta l'animal (les animaux)? ...et toute info possible: ascendants, métissage connu qui pourrait avoir influence,....

Toutes vos données m'intéressent. Alors n'hésitez pas à me les transmettre en zone contact où elles me parviendront directement (et non en commentaire).

Oui je sais, les conditions d'élevage peuvent différer sérieusement.... mais ce sont toujours des pistes intéressantes.

Merci à celles et ceux qui participeront. Cela demandera du temps, mais je compile...

Et dans l'immédiat réponse assurée de ma part à tout envoi, avant peut-être un jour, si nous sommes nombreux à jouer le jeu, pouvoir communiquer une synthèse de cette étude qui ne dépend que des bonnes volontés.

Quelle longévité théorique espérée pour un agneau arrivant au monde et à qui on donnera le droit de mourir de sa "belle" mort?

Quelle longévité théorique espérée pour un agneau arrivant au monde et à qui on donnera le droit de mourir de sa "belle" mort?

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans L'animal
commenter cet article
18 novembre 2014 2 18 /11 /novembre /2014 11:13

Pour l'éleveur curieux et prêt à se pencher sur la génétique des couleurs chez l'ovin et en particulier le Ouessant dans son paysage coloré actuel rencontré dans les groupements, un lien vers un site ami présentant les choses de façon pédagogique pour acquérir les bases.

Un mouton blanc peut cacher et transporter bien des choses au niveau de la génétique des couleurs.....

Un mouton blanc peut cacher et transporter bien des choses au niveau de la génétique des couleurs.....

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans L'animal
commenter cet article