Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 18:03

 

Ancienne petite pâture il y a encore un siècle et même assurément lopin de terre cultivé en des temps plus anciens, cette parcelle dont l'exploitation fut abandonnée (vers les années 30) a vu les arbres la reconquérir tout naturellement.

 

repertoire-1 6894

 

J'imagine alors les semis spontanés de chêne, charme, châtaignier, ... se frayer un passage au milieu des ronces pionnières les années suivant cet abandon.

 

repertoire-1 6907

 

 

Ils étaient cent et mille dans cette quête de vie à vouloir croître toujours plus haut pour gagner leur part de lumière.

 

 

repertoire-1 6908

 

Certains se sont épuisés dans cette course et leur cadavre soutenu par le voisin fait illusion, comme s'il pouvait  encore prospérer.

 

repertoire-1 6903

 

D'autres plus vigoureux ont le privilège de tendre à étaler leur cime au détriment des plus proches.

 

repertoire-1 6904

 

Vivant ou mort, aucun n'est inutile et nulle tronçonneuse ne passera par là. Coléoptères, pics, champignons, profitent des bois morts.

 

repertoire-1 6902

 

La vie s'organise en ce lieu. Sans l'Homme. La nature reprend ses droits, suit ses propres plans. Une sorte d'ordre, au sens d'organisation, s'opère dans un désordre apparent.

Ainsi vont les choses sur ces quelques ares de boisement et de mon vivant rien ne saura entraver ces règles. Là où le bûcheron raisonnerait en billes de bois, stères .... et profit, s'épanouit tout un univers régi par ses propres lois.

 

repertoire-1 6905

 

Dans cette architecture, un monde à plumes comme à poils y trouve son compte. Les pies y ont construit en rive sur la première image. Et ici à la rive opposée l'écureuil y avait fait de même.

 

repertoire-1 6906

 

Toujours plus haut. Telle était la devise de la dame noire et blanche, tout comme celle du nain rouge, en ce printemps 2012. Pour vivre heureux, vivons cachés! L'hiver dévoile ce qui était passé inaperçu en période estivale.

 

repertoire-1 6909

 

Le vieux châtaignier qui a dominé autrefois cette ancienne pâture en un angle n'a sans doute pas supporté cette évolution du lieu vers le reboisement.

 

repertoire-1 6893

 

 

Les vieux chênes de rive ont quant à eux continué à bien prospérer. Ils font d'ailleurs probablement partie des géniteurs de l'armée de fûts qui se serrent dans le taillis.

 

Lire le paysage, un moyen de voyager dans le temps. Ainsi l'esprit vagabonde, revoit ou du moins imagine tous ces troupeaux, tous ces gens qui ont modelé les lieux au cours des siècles et des millénaires.

Qui aurait pu imaginer jadis qu'un jour des moutons d'Ouessant participeraient à l'histoire du lieu? Qui plus tard, bien plus tard pourra supposer même la magie de cette fraction de seconde figée sur l'image?

 

Le temps fait son oeuvre. La nature sait reprendre ses droits, belle revanche. Le taillis va encore et encore évolué pourvu qu'on laisse les choses se faire. Laisser faire, un "truc" inconcevable pour bien des humains.

Quand verra-t-on un arbre autrement que comme bois de chauffage? Quand lui donnera-t-on une autre valeur que celle en euros? 

 

 

 

 

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Les sages
commenter cet article
13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 23:41

 

Je suis un criminel. Mea culpa.

Moi qui vois en l'arbre un être remarquable en lien étroit avec les autres espèces et qui donc n'en coupe jamais par profit, je ne pensais pas en arriver là un jour.

Pourtant c'est fait, je l'ai tué. Lui qui m'avait reçu quand j'avais découvert le lieu m'avait fort impressionné dans sa majesté, me dominant par ses 22-23 m. De plus un tilleul! De cette taille!

Qu'il était beau mon ... tilleul! 

A cette heure, il n'est malheureusement plus que bûchettes.

 

repertoire-1 6767 

 

Quand on veut se débarrasser de son chien, on l'accuse de la rage.

Donc pourquoi cette issue fatale?

D'abord ceux qui l'avaient planté, voilà 90 ans, à proximité de la maison n'avaient sans doute pas songé qu'il atteindrait cet âge vénérable ni un tel volume. Les jours de grand vent, ce seigneur se lançait dans une imitation sonore du périphérique aux heures de pointe; ambiance particulièrement inquiétante dans ses représentations nocturnes. Régulièrement une branche de belle taille finissait par céder. De plus, avec l'arrivée de l'électricité en sa jeunesse, une ligne fut conduite à quelques mètres de lui, obligeant durant des décennies à une taille régulière de ses branches d'un côté. Ces interventions eurent pour effet de déséquilibrer la pousse, faisant porter des branches de plus en plus massives au-dessus de la maison. La ligne électrique fut détournée voilà quinze ans, mais cette page de son histoire passée était inscrite en lui et bien qu'encore fort vaillant, son avenir devenait malgré tout inquiétant pour la maison, de par les lois de la physique et la direction des vents dominants.

 

 

Aussi, il fallait se décider, quand en plus pour des questions pratiques, les choses étaient encore faciles à gérer pour le démontage. C'était donc maintenant.

 

  repertoire-1 6784

 

Ce fut un jour noir dans tous les sens du terme.

Ultime instant du sacrifice de la cime qui comme pour donner des remords révèle les vestiges d'une ancienne ébauche de nid de pies, souvenir du vivant.

 

repertoire-1 6766

 

Il ne reste plus que les photos pour l'admirer et les doux souvenirs qui peuvent le faire regretter, le vénérable tilleul.... J'entends encore le bourdonnement des dizaines de milliers d'insectes ailés qu'il attirait en période de floraison, dès l'aube. Je revois la martre dans ses acrobaties, accrochée inconsciente aux rameaux d'une branche basse, au-dessus de ma tête et celle des Lutins tout aussi étonnés. Le grimpereau et la sittelle n'exploreront plus son tronc...

 

Mais heureusement, le domaine des Lutins accueille des milliers et milliers d'arbres dont des dizaines et dizaines de centenaires. Tous, jeunes ou moins jeunes, sont assurément précieusement protégés durant mon vivant. Une exception ne fait pas la règle.

Et puis ces vingt-cinq dernières années, j'ai planté près de 3000 arbres, essentiellement sous d'autres cieux... Aussi, je ne me sens pas totalement coupable. Non rien de rien, non je ne regrette rien... mais ce sera bien mon unique crime arboricole.

Par contre chose promise, un autre tilleul sera planté cet hiver. Plus loin. Là où aucune personne raisonnable ne devrait envisager le couper dans 100 ans et plus. Un autre tilleul pour les yeux des générations futures, pour les martres, les abeilles, les pies....

Je ne le verrai pas dans un siècle, mais un peu de moi y vivra.

 

repertoire-1 6836

 

 

 Épilogue: La disparition d'un être cher fait le bonheur de certains.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Les sages
commenter cet article
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 23:31

 

 

L'arbre est un sage.

Il sait attendre. Il prend son temps. Il domine le monde qui s'agite.

Devenu vénérable, c'est la mémoire vivante d'un lieu, survivant à bien des générations d'humains comme d'autres animaux.

Il pourrait raconter tout ce qu'il a pu voir et entendre à ses alentours, mais il ne dit mot. Pas de commérages. L'Histoire, son histoire, c'est en sa silhouette et son bois qu'il la raconte, à sa façon.

 

 repertoire-1 6767

 

 

Ils sont nombreux, les sages, à veiller sur les Lutins qui gambadent sous leurs bras bienveillants ou se reposent à l'ombre de leur ramure.

En bon coupable qui doit se faire pardonner (à suivre), je me devais créer une nouvelle catégorie d'articles qui regroupera les anciens comme les futurs les concernant. "Les sages".

 

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Les sages
commenter cet article