Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 23:15

 

 

Alors qu'à présent de nouveaux souvenirs de compagnons ovins perdus récemment planent au-dessus des prairies, le regard s'attarde sur les prochains appelés à sortir de la vieillesse par la seule issue parfois libératrice.

Les nouveaux doyens sont encore assez jeunes, mais les doyennes le sont bien moins. Elles sont deux.

Castille, la véritable doyenne, n'est cependant l'aînée que de vingt-quatre heures de sa consoeur Esmeralda qui la talonne .

 

repertoire-1 6808

 

 Castille, toujours belle malgré les rides, se tient encore bien malgré l'inévitable signe révélateur de déclin qu'est le dos qui se voûte. Le poids des ans, quelques douleurs peut-être, la perte de masse corporelle, ... la face qui se creuse. Treize ans bientôt le 28 février, si tout va bien. 

 

repertoire-1 6807

 

 Esmeralda présente les mêmes signes mais est moins bien "conservée". D'autant qu'avec le fait qu'elle soit borgne, elle fait un peu plus pitié. Treize ans le 29 février, si tout va bien. Décembre, janvier, février, les trois mois les plus difficiles à affronter. Heureusement c'est aussi la "période orge" pour complémenter les rations; ce qui devrait bien aider à "faire du lard ".

 

    Bons présages, l'une et l'autre ruminent plutôt bien et ingurgitent leurs aliments, se déplacent normalement et n'extériorisent aucun signe de grosse souffrance. Voilà les trois éléments essentiels réunis qui font qu'aucune atteinte à leur vie de ma part n'est envisageable à ce jour. En effet, même si ce n'est jamais agréable, j'estime comme évident de leur rendre ce service, si cela devait en devenir un et être la seule solution. Accompagner jusqu'au bout l'animal qui a partagé notre vie (qui a parfois rendu ses services et a été exploité.... )  est le plus élémentaire acte de responsabilité, d'une douloureuse noblesse. Avoir pu être là pour lui, pour cet ami, est même une satisfaction. 

 C'est à cette seule occasion qu'un Ouessant sort de chez les Lutins, les quatre pattes en avant. Aucun n'est tué pour la consommation, par sélection ou pour gérer le nombre.... on est responsable de ce qu'on met ou fait mettre au monde. Chaque vie est unique. La vie est trop précieuse pour qu'on s'en amuse ou l'aborde avec légèreté quand il ne s'agit pas de la sienne. 

 

En clin d'oeil plus gai, comme j'ai déjà pu l'écrire par ailleurs, Castille et Esmeralda sont sans doute (sauf preuve du contraire) les deux brebis Ouessant ( et peut-être brebis tout court) à avoir parcouru le plus de kilomètres au monde. Avec plus de 40 000 km à voyager au cours des pérégrinations des Lutins, cela crée forcément des liens et bien des souvenirs déjà de leur vivant.

Je ne peux donc que leur espérer de vivre encore au moins une année en forme. 

 

  

Partager cet article

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Elevage
commenter cet article

commentaires