Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

15 juin 2013 6 15 /06 /juin /2013 13:23

 

 Observer ses moutons manger, idée saugrenue et perte de temps pour les uns, moment passionnant pour les autres.

 

repertoire-12 7623

 

Le Ouessant ne consomme pas la végétation au hasard.

Si on prend un peu de temps et la peine d'observer cette activité, on découvrira des dizaines de données intéressantes.

 

Cela va du constat que certaines plantes sont délaissées, soit totalement, soit momentanément, celles-ci semblant devenir appétantes à certains stades de leur développement, certaines périodes de l'année ou encore selon la météo du moment. Il y a celles qui sont délaissées lorsqu'une autre se développe sur la prairie. Sur celle-ci on ne croque que l'épi, alors que sur telle autre on le délaisse au profit des feuilles ... et encore, pas n'importe lesquelles: les plus tendres ou seulement les pointes....

Si les moutons ont une préférence pour les graminées (mais pas seulement), toutes les variétés ne sont pas consommées, à moins parfois de ne pas avoir d'autre choix pour survivre.

 

Il est intéressant de noter que selon les individus, les Ouessant peuvent avoir des régimes quelque peu différents. Différences d'appréciation gastronomique ou besoins différents pour leur organisme? Sans doute les deux.

 

On peut selon la composition végétale de sa prairie chercher à définir l'alimentation des jeunes, celle des vieux, celle de la brebis allaitante, celle de la brebis non suitée, celle du bélier,...., celle de Miss Truc ou celle de Mister Chose ...

 

Mille et une observations qui font qu'on ne peut jamais s'ennuyer en compagnie de moutons.

"Bête comme ses pattes", "bête à manger du foin" .... c'est un peu réducteur. Le monde du vivant est bien plus complexe qu'il n'y paraît parfois.

Il est vrai que la tendance générale est de réduire l'animal à de la viande sur pattes. Cependant au delà de ce réflexe humain de pur mimétisme culturel existent bien d'autres réalités, bien d'autres mondes à découvrir si on s'en donne un peu la peine.

J'aime à dire qu'on ne voit pas avec ses yeux mais avec son cerveau, alors la prochaine fois voyons, avec notre cerveau, notre Ouessant qui s'active. Son comportement alimentaire, tout un sujet d'études à lui seul (à condition d'élever sur un herbage diversifié et non surpâturé...)

 

Dans un coin de mon cerveau, je viens de conserver l'image de cette agnelle qui tentait d'ingurgiter le bouton floral d'une toxique digitale il y a quelques minutes .... Y aura-t-il tout à l'heure ou demain un trouble digestif suite à cette expérience nouvelle pour elle? Son dégoût exprimé en réaction à cette tentative de consommation aura-t-il suffi à instruire la jeunette à vie sur l'herbier de ses herbages?

  Une des mille et une observations qui construisent notre connaissance du vaste univers du Ouessant.  

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 17:23

 

 

Les animaux domestiques dans les prés entretiennent les branches basses des arbres et arbustes à la hauteur de leur possibilité d'extension de leur cou.

 

 

repertoire-12 7589

 

 

Ainsi sur le bouquet dense de pruneliers à droite sur le cliché, les Ouessant ont nettement éliminé les feuillages bas, dessinant ainsi une limite en dessous de laquelle l'arbuste ne peut prospérer.

 

 

 repertoire-12 7552

 

C'est oublier que contrairement aux vaches et chevaux, le petit mouton d'Ouessant est assez agile pour à l'occasion se dresser sur ses pattes arrière afin d'atteindre des gourmandises plus hautes encore.

Quand de plus, comme ici grâce au grillage, il peut trouver quelque support à ses acrobaties, la règle de la limite d'extension du cou ne concerne plus le mouton à l'horizontal mais en position verticale.

 

 

 repertoire-12 7590

 

Enfin, le Ouessant est doué dans l'art du bonsaï. L'arbuste appétant qui aurait l'idée de vouloir s'installer sur une pâture, s'il n'est pas éliminé la première année, se doit d'accepter l'abroutissement régulier chaque année. Ainsi ce pied de prunelier isolé est contenu dans une forme de nanisme. Ce qui fait que son âge véritable est bien plus important que ce qu'il n'y paraît.

    En artiste, le Ouessant a la "dent verte"!

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 19:06

 

Il faut parfois savoir en sortir.

 

 

repertoire-12 7551

 

 

C'est ce que se sont décidés à faire les Lutins après tous ces mois de pluie. Leur sente principale étant devenue impraticable, il leur a semblé bon de sortir de ce sentier battu, commençant ainsi à créer une voie parallèle plus confortable.

Pas fous les Ouessant!

 

 

Partager cet article
Repost0
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 22:05

 

La faune, et les moutons d'Ouessant en particulier créent par leurs passages répétés sur certains parcours, de véritables petits sentiers qui les mènent d'une zone de pâture à une autre.

 

repertoire-12 7524

 

 

Etrangement, les herbes qui poussent le long de ces sentes deviennent souvent plus hautes que sur le reste de la prairie.

Le fait est que les moutons les délaissent et de là elles peuvent croître à loisir.

Ces herbes de rive sont dédaignées pour deux raisons.

La première est qu'elles sont régulièrement salies par le pas et les déjections. Le mouton est effectivement un gourmet qui sait choisir parmi ce qui n'est pour nous que de l'herbe.

La seconde raison est qu'une végétation trop engraissée n'intéresse pas les Ouessant. Or la quantité de déjections rejetées durant ces cheminements profite largement aux plantes sur ce linéaire.

 

Que de choses à lire sur une prairie!

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 mai 2013 7 05 /05 /mai /2013 20:44

 

 

La semaine dernière était encore fraîche et humide. Il était étonnant de voir les mères et leurs agneaux s'installer pour la nuit sur le pourtour du tas de cendres encore en combustion durant plusieurs jours.

Au sec sur la cendre froide en rive et au chaud près du dôme de cendres chaudes que personne ne se hasardait à éventrer. Une scène que je regette de n'avoir pu prendre en photo.

 

 

repertoire-12 7397

 

 

A présent, la zone de cendres est une aire de jeux et de sièste prisée par les agneaux qui s'y retrouvent en bandes.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 22:05

 

 

repertoire-12 7206

 

Le parc de la colline, partiellement repris sur les ronces et autres épineux, est traversé en son fond par le ru.

Il a fallu plusieurs semaines pour que le premier Ouessant ose franchir cet obstacle naturel qui se présente plus comme un obstacle psychologique que physique.

 

 repertoire-12 7208

 

Si quelques Ouessant pionniers intrépides ont franchi le pas, d'autres moins téméraires continuent à s'agglutiner en certains lieux de passage des premiers, réfléchissant longuement pour finalement décider que cela sera pour une autre fois. 

 

 

 repertoire-12 7212

 

Même pour un caïd, le grand saut est déjà à réaliser dans sa tête.

 

 

 repertoire-12 7211

 

Les habitués de la rive gauche ne se privent plus dorénavant de cette possibilité exploratoire en rive gauche, d'autant que l'herbe peu pâturée semble y être très appréciée.

 

Je me demande combien de temps encore il faudra à tous les Lutins ne fréquentant que la rive droite à ce jour pour oser franchir le ru et que cette habitude s'installe définitivement dans la culture du troupeau.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 22:11

 

 

repertoire-12 7265

 

 

 Une piste à la taille de ses danseurs. Dans la même ambiance que chez les grands.

La boum

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 22:06

 

 

repertoire-12 7173

 

 

Les belles journées sont rares depuis des semaines.

 Aussi, quand le soleil réapparaît, la chaleur envahit les coeurs et les esprits. On se rassemble et c'est la fête sur le "gesticulodrome".

Sorte de Flash Mob chez les Ouessant. 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 22:35

 

 

repertoire-12 7259

 

Les arbustes en jeunes tiges (ici des genêts à balai) présentent un idéal pour les béliers s'y frotter du front, du cornage et du larmier, déposant ainsi trace olfactive de leur présence territoriale. Quelques femelles les imitent en arrière plan.

Toute cette excitation a pour effet de malmener le végétal qui, blessé, va dépérir dans les mois suivants.

 

Dans le bois voisin, les chevreuils mâles font de même, mais pour se débarrasser de leurs velours. Ils adopteront cependant cette attitude des Ouessant, cet été, en pleine période de rut.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 13:23

 

 

 

repertoire-12 7199

 

 

 Les Ouessant apprécient les surfaces dégagées, de préférence sèches.

La belle tranche de tilleul laissée pour le jeu, sert également de couche pour une nuit à deux.

 

 

 repertoire-12 7202

 

Tout comme la souche qui voit des dormeurs différents s'y succéder selon les jours, enfin les nuits.

 

 

 

Partager cet article
Repost0