Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 22:01

 

 Les Ouessant bruns sont souvent communément dits "noisette". Il serait bon que ce dernier qualificatif sorte du langage et que je fasse moi-même l'effort de ne plus l'utiliser. Malheureusement, quand on parle de moutons bruns cela n'évoque pas grand chose contrairement au terme noisette...

Pourtant brun serait de rigueur.

 

juillet 11 020

 

Il existe de plus différents types de bruns. Il est d'ailleurs bon de savoir qu'ils sont récessifs génétiquement, c'est à dire qu'ils ne s'expriment que si les parents sont de cette couleur ou encore parfois, selon les règles des probabilités, si les deux parents possèdent ce gène caché dans leur patrimoine hérité.

 

Trois bruns sont présents dans le troupeau des Lutins.

Un brun foncé comme pour Brunella au premier plan.

Un brun très pâle (dit modifié) comme pour Merveille au second plan. Dans ce cas sur le même principe que chez les Ouessant gris travaillés chez les Lutins, un gène de dilution agit sur la toison. Ce morphe ne peut s'exprimer que si les deux parents en sont porteurs. Il est intéressant de noter qu'un animal gris accouplé à un brun de ce type peut donner un animal gris ou noir, selon que les gènes de dilution se sont exprimés et associés ou pas.

Un autre brun moins intense que le premier existe au troupeau.C'est le type d'Elaphe Des nouvelles d'Elaphe (7)  Il ne faut pas imaginer qu'il résulte de l'accouplement des deux types présentés en photo, sorte de mélange, non la génétique n'est pas de la peinture. Il existe bien en fait des bruns de différentes intensités (en dehors du brun modifié) tout comme on remarque des noirs plus ou moins marqués selon les souches, selon la présence de canitie, selon leur résistance aux UV et selon la composante génétique des animaux hétérozygotes.

(Il existe un brun agouti mais c'est encore une autre histoire)

 

La proximité de ces deux brebis sur ce cliché m'a amené à exprimer ces quelques principes présents dans mon troupeau, que j'ai certainement déjà dû exposer dans d'autres anciens articles. Mais l'occasion était trop belle sous ce soleil couchant du jour de  tonte de ces modèles qui ont accepté de poser et faire ainsi parler les contrastes possibles.   

 

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 22:01

 

Le nombre et la sécheresse ont failli me faire prendre la décision de me séparer de Copernic. J'ai finalement chassé cette idée de mon esprit d'autant que l'évolution de cet antenais se trouvait être déjà présentée dans cette série d'articles. Il m'apparut normal d'aller jusqu'au bout. 

 

 

juillet 11 023

 

 

 Et puis je suis vraiment curieux de découvrir l'évolution de ce cornage xxl de construction assez insolite.

 

juillet 11 017

 

 

 Son assez petite taille à ce jour ainsi que d'autres caractères, malgré une construction encore assez longiligne, m'amènent à conserver Copernic.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 22:01

 

Je découvre enfin la réalité du physique de cet antenais après sa première tonte.

 

 

juillet 11 021 

 Un animal correct qui logiquement devrait s'étoffer un peu après sa première année.

 

 

juillet 11 040

 

 Le cornage prend toujours plus d'ampleur sur un bélier tondu.

 

 

juillet 11 041

 

Une allure globale acceptable. Reste à voir son évolution sur ces deux années à venir, en particulier quant à la limite que je me fixe pour la taille. Linné conserve son permis de séjour chez les Lutins. 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2011 6 09 /07 /juillet /2011 22:01

 

Quel plaisir que de découvrir les jeunes filles au troupeau! Les antenaises, brebis d'un an, dévoilent leurs charmes pour la première fois après cette première tonte et j'en découvre la réalité.

Leur jeune corps n'a pas encore eu à souffrir d'une gestation ni d'un allaitement (je ne les fais reproduire qu'à deux ans) ni même de la lutte à vivre et j'apprécie beaucoup la beauté qui se dégage dans cette classe d'âge de brebis Ouessant. 

 

Quelques unes des filles qui ont bien voulu poser.

 

 

juillet 11 070

 

 Guanine des Lutins.

 

 

juillet 11 066

 

 Cytosine des Lutins

 

 

juillet 11 073

 

 Hirta des Lutins (pas très bien tondue car très agitée)

 

 

juillet 11 069

 

Phaeo des Lutins

 

Il ne faudrait pas vieillir...

 

 

 

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2011 6 09 /07 /juillet /2011 08:01

 

 Après la première impression Sympa ou pas  en découvrant du regard la situation laineuse du mouton, vient la réalité sur la difficulté du travail.

 

juillet 11 007

 

 Cette brebis fut bien très facile à tondre, quelques minutes. Laine arrivée à maturité de mue qui se détache du corps auquel elle n'est plus reliée que par les poils. Les lames se glissent facilement sous la toison et ne rencontrent aucune résistance sur les quelques fibres. Un corps bien en chair, une peau bien tendue, un âge pas trop avancé et un bon état général malgré un allaitement en cours ne font que confirmer la première impression sur la facilité de tonte sur un tel animal.

Mais cet aspect de toison peut leurrer sur la suite du travail. On peut tomber sur un animal monté sur ressort qui vous fait perdre plus de temps à le remettre en place et le calmer qu'à le déshabiller. Le mouton peut être amaigri et la peau flottant sur le corps risque à chaque instant d'être entraînée dans la coupe et être entaillée. Les points de graisse sèche au niveau de la peau peuvent être si nombreux que les dents de la machine s'en trouvent vite colmatées, rendant toute progression impossible et imposant alors de trop nombreux nettoyages...

 

juillet 11 008

 

 Assez peu de laine sur le ventre présente encore un certain avantage. Un peu moins de travail forcément, mais ces zones reposant sur le sol s'avèrent feutrées, encrassées par la poussière et avec la graisse des fibres forment masse impénétrable au risque de créer l'accident en entraînant la peau.

Cependant (au moins dans mon troupeau) les Ouessant à toison blanche se tondent globalement plutôt facilement.  

 

juillet 11 009

 

La galère pour toutes les raisons exprimées précédemment, d'autant que certaines graisses noires et huileuses amènent à fréquemment nettoyer ses lames de tondeuse durant la tonte. Certaines bonnes surprises tout de même quand la laine des parties supérieures s'avère fine sèche et aérée.

 

Beaucoup de paramètres déterminent donc le temps passé sur un mouton pour le débarrasser de sa toison. Il ne faut pas omettre la qualité et puissance du matériel, l'expérience du tondeur ....et, il est primordial, le bon affûtage des lames et leur propreté durant la tonte.

 

 

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 22:01

 

 Au moment de la tonte, on imagine (en partie) ce qui attend le tondeur, quand on découvre le Ouessant en question à déshabiller

 

juillet 11 007

 

 Voici le type de brebis que je chéris. Elle a pensé à moi et a fait de gros efforts pour la circonstance. La toison est inexistante sur les parties inférieures qui ne sont plus couvertes que de poils qu'il est inutile de couper. Théoriquement du temps de gagner, du stress en moins et une laine qui devrait être déjà bien décollée de la peau sur le reste du corps et de ce fait agréable et facile à tondre (mais j'ai bien dit théoriquement).

 

juillet 11 008

 

 

Je dirais: "Fait preuve d'efforts mais peut mieux faire..."

 

 

juillet 11 009

 

Un futur calvaire. Aucun effort pour son berger de la part de cette brebis. Tout le ventre est densément enlainé et un certain découragement gagne mon esprit quand je découvre une telle situation qui théoriquement s'annonce bien difficile...

 

Mais je dis bien dans chaque cas, théoriquement, car d'autres paramètres peuvent venir compliquer ou améliorer les choses. Propos du prochain article...

 

 

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 21:42

 

 ...me donner le nom scientifique de ces petites merveilles de coléoptères du genre cétoines miniatures d'un bleu métallique à reflets violacés?

 

juillet 11 010

 

J'imagine qu'ils n'ont pas de nom "courant". Je n' avais jamais vu ces joyaux et n'ai rien trouvé à leur sujet pour en savoir plus. Merci.

 

  (Merci à Gilles qui depuis ces lignes a apporté la précision attendue, consultable dans les commentaires de cet article.)

 

 

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 14:22

 

 Savourer la beauté animale du Ouessant sans toison est de si courte durée sur l'année que je prends toujours un plaisir à fixer ces instants afin de pouvoir contempler ce qui n'aura été qu'éphémère.

 

 

juillet 11 046

 

 Au lever du jour, le troupeau tondu attend les premiers rayons du soleil alors qu'il les fuira durant la journée, en cette période de canicule.

 

juillet 11 047

 

 A l'appel pour aller au travail sur une autre pâture, tout le monde réagit.

 

juillet 11 051

 

 Tout le monde, jeunes comme vieux, brebis comme béliers.

 

juillet 11 052

 

 Le temps de regrouper toute la bande,

 

juillet 11 053

 

Et c'est parti dans l'empressement.

 

 

juillet 11 055

 

Cours-y vite, très vite, avant qu'il ne file...le bonheur!

 

juillet 11 058

 

Mais rien ne sert de courir; il faut partir à point... Le berger avait oublié d'ouvrir un passage. Les premiers se retrouveront les derniers.

 

 

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2011 7 03 /07 /juillet /2011 22:01

 

Depuis une semaine, j'ai fini de tondre les Lutins. Joie tout autant d'être tranquille avec ce gros boulot que de retrouver des moutons comme je les aime...au naturel (provisoirement), sans plus leur mutation monstrueuse sur le dos. Mais cela repousse rapidement et je me dois de savourer cette paire de mois uniques dans l'année qui vont s'écouler trop vite et durant lesquels j'apprécie pleinement mes Ouessant.

 

 

juillet 11 003

 

 Entre ce qu'elle était la veille (Iroise des Lutins)...

 

 

juillet 11 016

 

... et ce qu'elle est le lendemain (toujours Iroise) , je retrouve là après la tonte toute la beauté animale. Celle de l'architecture, des formes, de la musculature et de la chair qui vibre. De nouveau une sorte de petit mouflon.

 

 

juillet 11 027

 

Plaisir de retrouver ceux pour qui j'ai un faible et dont je tire une satisfaction particulière de les avoir "créés", au masculin (Grichka des L.)... 

 

 

juillet 11 028

 

...comme au féminin (Neige des L.).

 

 

juillet 11 032

 

Plaisir de découvrir nus pour la première fois mes antenais sur qui je compte (à noter au passage la petite tache sombre de l'épaule suite au vaccin de fin d'hiver sur Willom des L.).

 

 

 

juillet 11 034

 

Plaisir de découvrir l'évolution des sujets déjà prometteurs, mais avec une année de construction de plus (Golas des L.), dans un sens ...

 

 

juillet 11 035

 

 

... puis dans l'autre. L'exemple même d'un sujet qui ne me séduit pas en toison (trop volumineuse) mais qui retrouve toute sa splendeur au naturel. 

 

Du pur bonheur malgré les courbatures, les crampes et le dos bloqué après des heures et des heures de tonte. La récompense par le spectacle de l'animal et du troupeau.

 

Et pour le Ouessant, un confort de vie retrouvé pour quelques mois, ce qui est bien le plus important.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 22:01

 Article souvenir de la semaine dernière.

Dernière journée habillée pour les Lutins. Le lendemain commencera la tonte.

 

bracons 11 072

 

 Petite nostalgie d'ambiance au moment du changement de parc quotidien. Mais une autre atmosphère avec des animaux plus naturels viendra, tout aussi agréable.

Les trois agneaux-biberons ouvrent la colonne, Fantômette ne me lachant pas les baskets. La chienne de tête a pris l'avant-poste.

 

bracons 11 075

 

 Les Ouessant apprécient ce changement et savent où ils vont. Au soir, le retour au quartier de nuit leur sera également agréable.

 

bracons 11 076

 

 On bloque un peu à l'entrée. "Avancez devant!"

 

bracons 11 079

 

La traîne se trouve poussée par la chienne de queue.

 

Aujourd'hui tout le monde est à présent tondu de près et savoure sa nouvelle tenue pour l'été...C'est une autre histoire.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0