Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 13:46
Nouveau du mercredi.

Durant midi, Uvée donne naissance à Clovis.

Nouveau du mercredi.

Jeune poney ou agneau ce petit mâle blanc?

Nouveau du mercredi.

Clovis est bien un agneau tout juste âgé d'une heure.

Partager cet article

Published by dominique morzynski - dans Agnelage 2014
commenter cet article
22 avril 2014 2 22 /04 /avril /2014 12:29
Au lever du jour, je découvre ce petit Machin.

Au lever du jour, je découvre ce petit Machin.

Un petit mâle de plus, livré par Razmotte.

Un petit mâle de plus, livré par Razmotte.

Partager cet article

Published by dominique morzynski - dans Agnelage 2014
commenter cet article
21 avril 2014 1 21 /04 /avril /2014 09:42

Dans la série "J'y vais ou j'y vais pas".

Il arrive qu'au bout de plusieurs mois, la pousse des cornes hésite toujours chez le mâle, autant dans la vitalité de la croissance que dans la structuration.

On note le petit crochet d'un cornage faible et mal structuré qui perdura très longtemps chez ce bélier d'un an à présent.

On note le petit crochet d'un cornage faible et mal structuré qui perdura très longtemps chez ce bélier d'un an à présent.

Et puis dans l'hiver, les choses se dessinèrent et la pousse s'accéléra.

Et puis dans l'hiver, les choses se dessinèrent et la pousse s'accéléra.

Ainsi cet antenais possède à présent un cornage correct et plus prometteur que ce que ses premiers mois laissaient présager.

Ainsi cet antenais possède à présent un cornage correct et plus prometteur que ce que ses premiers mois laissaient présager.

Comme souvent, savoir attendre est la meilleure attitude à adopter avant de se faire un jugement définitif sur son mouton (brebis comme bélier).

Comme souvent, savoir attendre est la meilleure attitude à adopter avant de se faire un jugement définitif sur son mouton (brebis comme bélier).

Partager cet article

Published by dominique morzynski - dans Cornage
commenter cet article
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 17:35
Agnelle du dimanche.

Prunelle donne Musmone en début d'après-midi.

Agnelle du dimanche.

Née en ce jour symbolique pour certains, Musmone, une agnelle promise à un meilleur destin que certains de ses aînés en d'autres lieux dans la spirale du mimétisme culturel qui l'emporte comme bien souvent sur la réflexion...

Partager cet article

Published by dominique morzynski - dans Agnelage 2014
commenter cet article
18 avril 2014 5 18 /04 /avril /2014 11:36

Quelques exemples de la grande variabilité de la marque blanche sur le crâne de certains agneaux cette année.

Un peu,

Un peu,

beaucoup,

beaucoup,

.....

Un peu, beaucoup,... pas du tout.
Un peu, beaucoup,... pas du tout.

......

pas du tout.

pas du tout.

Et parfois, en y regardant bien, comme sur "la tête à Mathieu", on ne trouve qu'un poil blanc sur le crâne de l'agneau...

... ou guère plus.

... ou guère plus.

Partager cet article

Published by dominique morzynski - dans L'animal
commenter cet article
17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 11:22

A ce jour, sont nés 12 agneaux pour 6 agnelles pour cette saison d'agnelage. Cela correspond donc à 2/3 de mâles pour 1/3 de femelles.

Par curiosité, je me suis amusé à faire le compte des Lutins qui ont constitué ou constituent encore le troupeau depuis 1996.

Tendance aux mâles

J'arrive à 142 béliers pour 122 brebis, un nombre légèrement dominant pour le sexe masculin. Théoriquement sur le très long terme, l'équilibre devrait se trouver, à moins que le sexe féminin prenne à son tour le dessus. Les mathématiques sont une chose et les décisions naturelles une autre.

Le reste des naissances de cette saison 2014 peut donc s'avérer être une belle série d'agnelles.... à moins que ce ne soit toujours des mâles... ou que la parité s'établisse.

Partager cet article

Published by dominique morzynski - dans Agnelage
commenter cet article
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 15:37
A l'heure où la lune se couche...

A l'heure où la lune se couche...

... c'est Molène qui arrive....

... c'est Molène qui arrive....

... grâce à Pica.

... grâce à Pica.

Partager cet article

Published by dominique morzynski - dans Agnelage 2014
commenter cet article
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 11:43
Agneau de quelques heures sous la pluie. Résistant et fragile à la fois, le nouveau-né.

Agneau de quelques heures sous la pluie. Résistant et fragile à la fois, le nouveau-né.

Fragile car il vit une épreuve en se retrouvant à l'air libre. L'urgence pour lui est de trouver la mamelle pour s'alimenter, le premier lait (colostrum) étant particulièrement énergétique et indispensable à la mise en place de son système immunitaire. Le ventre plein, il peut ainsi résister (jusqu'à un certain point) à une météo difficile, sous réserve qu'il ait eu également le temps de sécher correctement, sa toison pouvant alors jouer son rôle d'isolant. En cas contraires, difficulté à téter (que ce soit de par son comportement ou celui de la mère) et toison demeurée humide, si la température extérieure est basse, le tout jeune Ouessant peut se refroidir dangereusement et même jusqu'à la mort, de par le faible volume qu'il représente.

Résistant également donc, s'il a pu sécher correctement et être bien allaité au plus tôt, il peut supporter quelques intempéries.

Il est toujours sidérant de découvrir le nouveau-né de moins de vingt-quatre heures, dormir et récupérer "tranquillement" sur l'herbe mouillée et sous la pluie (comme sur l'image) alors que sa mère se remplit la panse dans les environs pour récupérer elle aussi.

Comme dans la nature, il y a des limites à tout évidemment quant à sa résistance, et il est bien certain que plus les heures puis les jours passent, moins l'agneau se révèle vulnérable.

Partager cet article

Published by dominique morzynski - dans Agnelage 2014
commenter cet article
13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 11:15
Présent et avenir réunis.

Les premiers agneaux ont ou approchent un mois et se sont (déjà!) transformés en moutons miniatures qui d'ailleurs broutent et ruminent.

Leur morphologie se dessine un peu plus.

Et enfin ils se construisent dans leur aspect coloration, selon leur patrimoine génétique hérité de leurs parents.

Présent et avenir réunis.

L'agneau du premier plan que certains imagineraient demeurer noir une fois adulte, deviendra en fait comme son aîné au second plan (un antenais, bélier d'un an).

Cette métamorphose est due à un gène particulier que peuvent posséder certains Ouessant (sans que la marque blanche frontale ait un lien avec ce phénomène; il s'agit d'une autre caractéristique génétique). L'évolution de la coloration du pelage chez les mammifères, entre le stade juvénile et adulte, voire vieil adulte, n'est pas rare. Au sein des races domestiques, les exemples sont nombreux également et parfois très spectaculaires (cas du cheval de race Camargue par exemple).

A peine quatre semaines et l'évolution est déjà bien notable sur ce jeune mâle.

A peine quatre semaines et l'évolution est déjà bien notable sur ce jeune mâle.

Et plus encore quand il nous autorise à scruter la couche inférieure de sa toison au niveau de la peau.

Et plus encore quand il nous autorise à scruter la couche inférieure de sa toison au niveau de la peau.

Phénomène à ne pas confondre avec la contre façon de certains jaloux véritablement noirs qui voudraient être "gris"...

Phénomène à ne pas confondre avec la contre façon de certains jaloux véritablement noirs qui voudraient être "gris"...

Partager cet article

Published by dominique morzynski - dans L'animal
commenter cet article
12 avril 2014 6 12 /04 /avril /2014 17:29

Courant mars, dans la semaine suivant Carnaval, mon attention fut attirée par un scintillement blanc agité au haut d'un arbuste d'une haie, dans un parc des Lutins.

Mon intuition première fut la bonne. C'était un petit carton pendu à une ficelle emmêlée dans les branches. Le ballon gonflé qui l'avait amené jusque là avait par contre disparu ou éclaté; je ne l'ai pas retrouvé dans la végétation.

Comme j'ai pu le lire sur le carton, un lâcher de ballons avait donc eu lieu dans le 92 et l'un d'eux, celui d'une petite fille, était venu se poser jusque dans le 23.

J'ai bien entendu communiqué ma trouvaille à l'envoyeuse (ce n'était pas la première de la sorte).

Il y a des signes...

Rien de bien extraordinaire en soi, si en septembre dernier, dans le même arbuste mais deux mètres plus bas, je n'avais observé un rare gobe-mouche nain mâle en halte (première donnée régionale).

Je n'ose imaginer ce qu'une troisième coïncidence pourrait m'apporter un jour par la voie des airs encore en ce même arbuste...

Partager cet article

Published by dominique morzynski - dans Autour des Lutins
commenter cet article
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog