Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

15 septembre 2014 1 15 /09 /septembre /2014 13:33

Seconde coupe.... pas pour le foin, mais les fougères afin de limiter leur extension sur les prairies sans pour autant les exterminer.

Sans cette intervention, sur les sols non calcaires où la plante existe, elle ne ferait qu'étendre sa présence par tout son réseau souterrain.

Deux fauches par an affaiblissent la plante qui s'épanouit bien moins en taille et volume les années suivantes, à condition de ne jamais abandonner une année.

Après la fauche (manuelle à l'ancienne) de mi-juillet voici déjà venue l'heure de la seconde coupe.

5000 m2 à reconquérir une fois encore, le temps de faire le plein d'huile de coude et c'est reparti.

En faisant attention à ne pas couper les pattes d'un Ouessant....

En faisant attention à ne pas couper les pattes d'un Ouessant....

Partager cet article

Published by dominique morzynski - dans Instants de vie
commenter cet article
14 septembre 2014 7 14 /09 /septembre /2014 14:03

Rappel

(Commentaire de Marguerite)

bonjour,

il faut bien que de temps en temps certains ne soient pas toujours d'accord avec vous... alors concernant ce livre, je n'ai lu que la présentation faite par l'Aspas.. je ne suis pas totalement acquise à tout ce qui se passe durant la saison de la chasse, mais je ne suis surtout pas opposée à la chasse. les personnes qui cultivent les à-priori du quidam vis à vis du monde de la chasse en diffusant des informations au sujet d'excès sporadiques dus aux agissements de quelques excités, et en présentant ces informations comme étant le fait de la majorité, m'ont toujours superbement hérissée. la chasse est une activité formidable qui permet à des personnes telles que mon mari, à l'aube de la retraite, de faire partie d'un groupe d'hommes, généralement dans la même tranche d'âge que lui, qui cultivent la sympathie avec calme et bonhommie, qui permet également toujours à ces mêmes personnes, de conserver une multitude de raisons de parcourir la campagne environnante en toutes saisons, parce que tous ces hommes ne sont pas QUE des porteurs de fusil, mais aussi et surtout des personnes qui se passionnent pour la connaissance de cette nature, qu'ils fréquentent occasionnellement les jours de chasse. et surtout, surtout, la chasse est une activité qui maintient un lien social très important au fin fond des campagnes, il ne faut pas sous estimer l'importance de ce point de vue, la culture de cette convivialité fait partie intégrante du plaisir de vivre à la campagne, du plaisir de continuer à vivre chez soi. il y a bien sûr d'autres activités possibles avec ce même intérêt de maintien de lien social, mais rares sont celles qui véhiculent autant de tradition. je n'ai pas le temps de développer davantage, mais j'aimerais que cette caricature du chasseur stupide qui se laisse aller à n'importe quelle dérive dès que l'attrait du sang apparaît, j'aimerais que cette image facile disparaisse enfin pour mettre en lumière ce qui se passe réellement lors d'une journée de chasse ainsi que tous les tenants et les aboutissants de cette activité . cordialement, Marguerite.

(Réponse du berger)

Bonjour

Désolé d'utiliser cette voie d'un nouvel article pour répondre à votre long commentaire, mais ma réponse encore plus longue et la limite en caractères en la section "Commentaires" de mon blog sous le dit article initial qui vous fait réagir, m'amènent à cette solution de secours....

Je ne publie pas pour qu'on soit d'accord avec moi, mais pour amener à réflexion, pour instruire et éduquer (sans doute une déformation professionnelle héritée d'un certain passé), parce que je considère que chacun d'entre nous construit le monde et que celui dans lequel je vis est trop souvent effarant si on accepte d'ouvrir les yeux pour le découvrir.

Désolé, non ce livre n'est pas dans un discours anti-chasse comme vous le craignez (bien que sur ce sujet il serait possible de réfléchir aux raisons sociologiques et psychologiques qui amènent à la pratique cynégétique ludique). D'ailleurs, la chasse, c'est aussi en fait des chasses, lesquelles posant des problèmes bien spécifiques.

Désolé, non vous ne trouverez donc pas dans ce livre la caricature que vous redoutez.... du chasseur petit bonhomme bedonnant, rougeau et aviné, à l'esprit primaire, l'œil sans étincelle, planté au coin d'un bois.... caricature célèbre dans certains sketches humoristiques tout autant célèbres. Vous n'y trouverez pas plus d'insultes.

Non rien de tout cela! Ce livre est un guide pratique pour le non chasseur et a le mérite de mettre sur le devant de la scène le fonctionnement du monde cynégétique, certains problèmes qu'il pose et leurs conséquences pour la nature et ses usagers. Je pense même qu'il serait instructif pour bien des chasseurs qui ignorent parfois les fondements mêmes de l' univers de leur loisir.

N'imaginez pas que je ne connais pas ce milieu de la chasse. J'y ai grandi, ainsi que dans celui de la pêche (pêche d'ailleurs, autre forme de chasse même si les moyens sont différents, bien moins souvent critiquée du fait que cette activité silencieuse ne présente pas de danger pour les autres utilisateurs de la nature et que les espèces ciblées nous sont moins proches dans le cheminement de l'évolution.; pourtant le monde de la pêche pose un certain nombre de problèmes identiques à ceux de la chasse sur certains points que je ne développerai pas ici car ce serait trop long, comme cette parenthèse...)

Le monde de la chasse et la pêche, je connais donc bien puisqu'il a fait de moi un temps un individu animé d'un fort instinct de capture, jusqu'à ce qu'atteignant "l'âge de raison", j'ai pu être apte à une plus large réflexion et finir par sortir du mimétisme culturel.

Le monde de la chasse, je connais bien également pour y avoir été confronté directement ou indirectement depuis des dizaines d'années dans mes activités d'observations, études et suivis naturalistes, ainsi qu'un temps dans celle de correspondant de Centre de soins pour la faune sauvage.

Le monde de la chasse, je connais bien pour avoir côtoyé certains de ses responsables durant de nombreuses années en siègeant au sein des carnavalesques Conseils départementaux de la chasse et la faune sauvage, sans parler d'études menées en partenariat avec les fédérations de chasseurs.

Je pourrais raconter beaucoup, mais ce livre de Marc Giraud le fait bien mieux que je ne le ferais moi-même.

Je ne peux que vous inviter, Marguerite, à lire ce livre, vous y découvrirez bien des choses que vous ne soupçonnez pas et votre regard ne sera sans doute plus alors totalement le même.

Maintenant, l'amitié, le cercle social que certains trouvent à la chasse (comme vous l'exprimez).... tout comme souvent évoqué par ailleurs, le fameux plaisir du chien ou celui des bottes dans la rosée à l'aurore..., s'ils existent bien, ne balayent pas pour autant les problèmes autres que cet ouvrage montre du doigt. Tout plaisir, toute activité ne doit jamais occulter ce sur quoi il/elle repose et ce qu'il/elle engendre.

Cordialement

Dominique

(Ps: une lecture d'ouvrage que je conseille fortement également à tout honnête chasseur sympa ouvert à la réflexion)

(....maintenant, inutile de commenter à l'infini le sujet.... Merci à chaque visiteur de comprendre; à chacun de lire ou pas cet ouvrage...

(par contre, homme de dialogue je pense, on peut me contacter en privé, je répondrai à qui le souhaite. Merci de votre compréhension)

Partager cet article

13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 18:07

Comme chaque année, c'est un déchirement d'exploser le troupeau pour des raisons de gestion de la reproduction.

Il n'y avait pas le choix

Le clan des mâles, séparé des femelles depuis début septembre. Ce sont les plus désorientés du fait qu'ils sont privés de certains lieux de vie inscrits dans la culture du troupeau quand il est réuni.

Les heureux élus pour la reproduction dans quelques mois ne savent rien de cet avenir de veinard que je leur ai préparé sur le papier.... Je leur réserve la surprise.

En attendant, ils mènent une vie paisible. Contrairement à ce que l'on pense, les béliers apprécient beaucoup d'être ensemble et se côtoient naturellement en toute saison.

Maintenant, il est vrai que la présence des brebis serait bien appréciée évidemment, mais c'est là justement, en cette période et tout l'hiver que les choses ne seraient pas aussi paisibles.

De leur côté, les brebis apprécient cette séparation imposée et ont retrouvé la tranquillité alors que les mâles étaient devenus assez collants fin août et leur discours un peu lourd.

Beaucoup sont cependant assurées de retrouver un amoureux pour les derniers mois de l'année.

En attendant, tout le monde savoure cette fin d'été au beau fixe.

Il n'y avait pas le choix

Partager cet article

Published by dominique morzynski - dans Instants de vie
commenter cet article
12 septembre 2014 5 12 /09 /septembre /2014 09:53

Il n'y a pas que les Ouessant dans la vie... du berger! (une nouvelle catégorie du blog des Lutins)

En effet si la passion est bien là, il faut éviter l'obsession et bien d'autres préoccupations animent heureusement les centres d'intérêt du berger.

Il est vrai que ma curiosité pour le monde animal, le vivant, la nature comme on dit et la planète occupe une part importante de ma personnalité et ce n'est pas sans raisons au-delà du simple plaisir.

Aussi, toujours dans le sens du partage, de la découverte et de la réflexion, tout comme dans la rubrique "Autour des Lutins" concernant leur environnement , j'ai pensé faire découvrir à l'occasion également un livre, un site, une association, tellement je suis silencieusement de plus en plus effaré et affligé avec les ans de constater l'ignorance de beaucoup d' humains concernant la nature dont ils sont issus ou qui ne serait-ce les entoure, ainsi que ce manque de conscience de leur place dans le phénomène du vivant et la branche même de la problématique humanité.

Le livre de chevet du berger en ce moment.... on ne peut plus de circonstance.

Découvrir ce livre c'est aussi découvrir une association efficace et au grand mérite.

Puisse cette petite goutte d'eau par cet article alimenter l'océan à remplir pour construire un monde meilleur!

Partager cet article

11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 11:34

Depuis trois semaines, la nature se montre généreuse . Ainsi les quelques animaux qui étaient à l'engraissement pour se refaire une santé, ont retrouvé le troupeau et profitent comme lui des fruits et baies de l'année.

Nature généreuse

Les glands chutent, vite repérés par les oreilles attentives et les regards aiguisés des Ouessant les plus spécialisés en cette provende du moment.

Nature généreuse

Museau au sol, on passe et repasse, quadrillant plusieurs fois par jour, et au lever en particulier, les surfaces généreuses en cette gourmandise.

Nature généreuse

Les Lutins ont compris que dans cette quête il était inutile d'aller au-delà des ramures des chênes et que seules certaines zones bien précises des lisières méritaient qu'on s'y attarde.

Heureusement, les excès sont limités de par l'accoutumance des moutons à ce complément naturel de fin d'été, d'autant que l'herbe est encore bien abondante et que les prairies n'ont pas souffert de sécheresse cette année.

Nature généreuse

Presque tous les fruits sont abondants cette année. Les prunes domestiques ne sont déjà plus qu'un souvenir pour les panses. Les pommes arrivent, les poires également.

Nature généreuse

Les poires sauvageonnes issues du porte greffe abandonné depuis plus d'un siècle à sa libre expression sont particulièrement juteuses.

Et puis, les noisettes, les baies d'aubépine, plus tard les châtaignes puis les prunelles sont d'un apport non négligeable dans l'alimentation des Lutins qui ont la chance de disposer de parcs où toutes ces richesses sont conservées ou cultivées.

Partager cet article

Published by dominique morzynski - dans Instants de vie
commenter cet article
6 septembre 2014 6 06 /09 /septembre /2014 11:30

Qui n'a jamais visité Ouessant ne peut pleinement comprendre le mouton de type ancien originel de cette île qu'il élève à présent au fond de son jardin en sa forme continentale.

Mesurer les contraintes environnementales, se représenter la vie des habitants il y a un siècle et plus, contribuent à se construire une représentation du "Pourquoi ce mouton?"

Cependant, Ouessant aujourd'hui, ce n'est plus totalement l'île bretonne d'il y a un siècle et plus. De même, cette île d'Ouessant d'alors n'était déjà plus celle du siècle encore précédent.

Comme le souligne l'auteur de l'article en lien, le pittoresque s'en va pour être remplacé par un autre... j'ajouterai que c'est ainsi depuis toujours , le présent d'aujourd'hui finissant par devenir le passé de demain.

Le Ouessant de type ancien dans tout cela? On note qu'il fait déjà, vers 1920, partie de ce pittoresque disparu.

Au travers de cet article, bonne visite sur la Ouessant de 1923... Certaines choses font sourire, d'autres instruisent, surprennent ou même peuvent fâcher; le contexte et les préoccupations de l'époque étaient autres sur certains points.

Petites précisions.

C'est en page 2 de cette Dépêche de Brest que vous trouverez le dit article (du 29 août 1923), en bas à gauche dans la rubrique "Revue des revues"... Ouessant.

Bonne balade dans cet instant du passé de l'île sous la plume et le regard de Lucien Dubech, écrivain, journaliste parisien maurrassien.... comme le précise le collègue éleveur, Laurent Motrot, que je remercie pour l'envoi de ce document.

A votre zoom....

et à vos lunettes....

Partager cet article

Published by dominique morzynski - dans historique
commenter cet article
29 août 2014 5 29 /08 /août /2014 11:05

J'ai trouvé!

Enfin... mon véto m'a répondu.

A la question: " Pourquoi le liquide amniotique est-il parfois teinté de jaune-brun lors de certaines naissances d'agneaux? " , la réponse fut que c'était suite au fait que l'agneau avait fait ses besoins encore dans la matrice et que cela arrivait quand la naissance avait un peu tardé, ... voire un peu beaucoup, plus la couleur tendait vers le terreux.

La vie a ce côté formidable de se savoir (normalement) un peu moins stupide chaque soir au coucher!

Eurêka

Alors comme ça on n'a pas pu se retenir? C'est du propre!

Partager cet article

Published by dominique morzynski - dans Agnelage
commenter cet article
26 août 2014 2 26 /08 /août /2014 13:00

Soucis du moment pour chacun selon sa situation.

(Pour les mâles, prendre conscience de ces derniers instants avec les brebis.... avant d'être peut-être un des heureux géniteurs choisis pour l'avenir du troupeau.)

(Pour les mâles, prendre conscience de ces derniers instants avec les brebis.... avant d'être peut-être un des heureux géniteurs choisis pour l'avenir du troupeau.)

Septembre qui approche symbolise également la fin des vacances pour les béliers.

Quelques jours encore et ce sera la fin du bon temps pour les mâles qui se verront séparés alors des brebis jusqu'au 1er avril.

Bien que les accouplements en septembre (ou avant) soient plutôt rares, on n'est jamais trop prudent si on calcule et programme les choses.

Ce n'est pourtant le plus souvent qu'à partir d'octobre que les fécondations s'effectuent si les Ouessant ont conservé leurs cycles naturels et qu'ils n'ont pas trop subi de métissages (connus ou pas) avec des ovins plus précoces voire désaisonnés.

Pour le berger, c'est la dernière ligne droite après les nombreux méandres de la réflexion des mois passés concernant les meilleurs accouplements, les plus judicieux, à combiner cet automne. Au 15 octobre tout doit être décidé pour de bon. L'avenir du troupeau dépendra en grande partie des moyens mis en œuvre pour tendre vers ses objectifs.

L'œil observe. L'esprit analyse et construit en considérant le passé, le présent et le futur ... et les mille et un critères qui font prendre une décision, peut-être encore que provisoire, sur un choix plus qu'un autre.

Partager cet article

Published by dominique morzynski - dans Instants de vie
commenter cet article
23 août 2014 6 23 /08 /août /2014 16:07

Jamais essayé, préférant la méthode traditionnelle naturelle!

Partager cet article

Published by dominique morzynski - dans Clin d'oeil
commenter cet article
21 août 2014 4 21 /08 /août /2014 15:01

Qui ça?...

La pub! C'est nouveau.

Permanente ou occasionnelle selon les visiteurs, elle vous guette à un moment ou un autre et s'affiche au milieu des colonnes des Lutins.

Jusqu'à maintenant le blog des Lutins y échappait en hébergement gratuit.

Il faudra donc m'habituer, s'habituer à faire avec. Cela me dérange mais en même temps je comprends que je ne puisse pas profiter éternellement d' un service à titre gracieux.

Maintenant, il faut voir.... La pub pour l'épilation sous les aisselles ou une tondeuse à moutons (deux sujets sans rapport, bien que ...), cela ne me dérange encore pas trop. D'autres sujets commerciaux que je cautionnerais par ce blog pourraient être plus gênants d'un point de vue idéologique.

Donc, on verra si je persiste dans l'existence du blog des Lutins de cette façon.

La seule solution pour échapper à ce phénomène serait pour moi d'adhérer à la formule payante de mon hébergeur.

Là encore, on verra.... Je donne déjà beaucoup de moi pour donner sur le Ouessant; s'il faut à présent que je donne de ma tirelire pour pouvoir donner, cela demande réflexion.

Donc désolé, mais nous allons devoir faire avec ces messages commerciaux parasites, un certain temps encore.....

Partager cet article

Published by dominique morzynski
commenter cet article
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog