Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 18:34

 

Autre jeune bélier né au printemps 2010 (25 avril), Linné me séduit assez et je propose de le suivre régulièrement dans son évolution. 

 

 

janv 11 069

 

 Un cornage correct sans divergence future conséquente des pointes.

 

janv 11 059

 

 Un écartement des cornes suffisant et une épaisseur convenable à ce stade.

 

janv 11 064

 

 Linné, à cette période, dans sa toison grise encore jamais tondue. Un petit gabarit comme je l'apprécie chez le Ouessant.

 

janv 11 062

 

Dans les plis de son épaule droite, il laisse entrevoir sa réelle future couleur une fois tondu. 

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Croissance
commenter cet article
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 23:01

 

  avril 10 068

 

  Copernic tout juste né le 18 avril 2010 durant l'après-midi. Un agneau qui, bien que mouillé, se montre costaud avec une tête massive. 

  déc 10 036

 

A pourtant huit mois, en décembre, Copernic n'a pas évolué comme je pouvais m'y attendre lorsque je l'ai vu à sa naissance. Demeuré dans les petits gabarits, avec une structure assez légère, il a encore le temps de changer dans les deux années qui viennent. Mais il semblerait que la place dans un ventre d'une mère de 45 cm (la plus grande de mes brebis) lui ait permis d'être un gros agneau alors que son génotype semble le programmer pour une taille bien inférieure à ce que je pouvais craindre. Ouf!

 

janv 11 068

 

  A neuf mois, il a toujours cette allure de "petit capricorne". Aspect de par une pousse de cornes qui monte assez bien au démarrage à la base.

 

janv 11 057

Son cornage s'annonce bien pour ce qui est de l'écartement, passant au-dessus de la pointe des oreilles. La corne ne vrille pratiquement pas sur elle-même donc pas de risque de cornage qui finit avec une grande divergence des pointes. Pas une très grande épaisseur mais ce n'est que la construction de première saison, il devrait prendre plus de solidité dès ce second printemps.

La repousse qui s'opère depuis ce début d'année est bien visible avec les anneaux de croissance tout neufs.

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Croissance
commenter cet article
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 12:58

 

Elaphe, dont je suivais l'évolution en images, arrivant d'une part à ses trois ans et d'une autre étant parti vivre dans un nouvel élevage, je propose de suivre deux nouveaux animaux sur le même principe.

 

Parmi les jeunes béliers de 2010 que je suis certain de garder, voici les deux élus appelés à paraître régulièrement  ( plus fréquemment dans leur jeunesse) dans cette catégorie.

 

Il y a certainement eu des fuites sur cette info avant que je la publie puisqu'ils se sont mis ensemble pour la photo!

 

Pourquoi ces deux là? Parce que je les garde pour leur allure, leur génotype et le fait que leur cornage est appelé à être au moins correct et agréable à regarder. Pour la petite histoire de chez les Lutins, de plus ces jeunes sont les premiers à présenter un cornage sympathique parmi tous ceux que leur père a pu produire à ce jour. 

 

 

janv 11 070

 

 D'abord Copernic.

 

janv 11 076

 

Puis son copain Linné.

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Croissance
commenter cet article
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 18:46

 

 

janv 11 065

 

Si la vie s'écoule tranquillement chez les garçons sans présence de femelles. Le coup de sang de l'un ou de l'autre de temps en temps peut mener à des chamailleries et laisser quelques traces, souvent éraflures et écorchures. Ici une belle balafre au-dessus de l'oeil chez Ouranos, cette fois sans saignement. La corne droite défoncée également les années précédentes quand la zone en question se trouvait être à la base de pousse proche du crâne, peut présenter ainsi une faiblesse lors d'un choc futur particulièrement violent et amener à la cassure. Le résultat des blessures lors d'un conflit (le fameux "pousse-toi de là que je m'y mette") est généralement fonction du type de cornage de chacun des opposants. Selon la forme et l'épaisseur des cornes, l'animal est plus ou moins protégé des autres, mais est aussi de "dangerosité" variable pour eux. Le choc a lieu sur le front le plus souvent, mais un cornage qui glisse, un mouvement de dernière minute, peuvent amener à la blessure. Des pointes de type Ouranos ne présentent guère de danger. Par contre la pointe cassée est particulièrement blessante de par la section coupante ou irrégulière obtenue. C'est ce qu'a certainement subi Ouranos de la part d'Amadeus qui possède une pointe devenue acérée suite à un combat. Cela fait longtemps que je me promets de limer cette zone pour l'arrondir et la rendre inoffensive mais j'avoue avoir oublié. Demain je remédie à la chose sur Amadéus, c'est promis Ouranos.  

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Ethologie
commenter cet article
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 18:29

 

 

janv 11 073

 

 Les journées de ce coeur d'hiver sont des plus agréables et on se la coule douce au pré. Les mâles se sont regroupés pour une pause entre deux périodes passées à paître.

 

janv 11 075

 

 C'est le moment de la rumination.

 

janv 11 078

 

Mais on ne s'installe pas au hasard pour cette activité. Si on se regroupe, un certain ordre par classes d'âge et affinités s'est opéré. Les trois doyens au premier plan. La marmaille serrée au point de faire fusion à l'arrière. Et Golas, le blanc, d'âge intermédiaire, fait le lien comme s'il n'avait pas encore trouvé sa propre identité dans cette hiérarchie, indécis.

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Ethologie
commenter cet article
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 23:01

 

Les jeunes béliers du printemps précédent qui ont fait les quatre cent coups entre eux depuis leur naissance demeurent encore très liés à ce jour et s'apprécient vraiment beaucoup. 

 

janv 11 041

 

Ce nid de jeunes béliers est parlant sur cette affinité. Il faisait quinze degrés il y a quarante huit heures ....ce n'est donc pas pour s'agglomérer comme les manchots et lutter contre le froid...ni former "la tortue" comme les légionnaires romains devant un danger...qu'ils adoptent cette attitude. Non! Le simple bonheur d'être entre copains.

 

janv 11 049

 

D'ailleurs plus on est de fous plus on est bien et qui veut se joindre est bienvenu...quelle qu'en soit la couleur...

 

"Au suivant!"

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Ethologie
commenter cet article
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 17:43

 

 

janv 11 042

 

Temps d'avril en janvier durant ces derniers jours...mais les frimas peuvent revenir subitement.

 

 Le groupe des garçons n'est pas inquiet pour autant car leur nouvel abri, simple mais efficace, les satisfait pleinement. Protection contre les vents dominants. Large ouverture sur l'est pour profiter du lever du soleil. Etre à l'abri tout en étant presque à l'extérieur pour conserver une vie rustique tout en bénéficiant des soins du monde moderne. Milieu aéré et possibilité de sortie pour les rares vents d'est ...

Foin à volonté pour compenser une herbe encore peu abondante et peu nourrissante...Les refus faisant office de litière pour se mettre un peu au sec. De quoi passer un hiver de plus pour les pépés et soutenir les plus jeunes non complètement construits. Et puis comme pour les brebis, ration de granulés au moins de novembre à février-mars selon la météo.

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Installations
commenter cet article
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 18:17

 

Question: Parmi les animaux du troupeau des Lutins qui suivent, qui est un Ouessant de morphe noir? ou qui n'est pas de morphe noir? 

 

 

janv 11 010

 

 Ouessant 1.

 

janv 11 012

 

 Ouessant 2.

 

janv 11 011

 

 Ouessant 3.

 

janv 11 005

 

 Ouessant 4.

 

janv 11 013

 

Ouessant 5.

 

M'étant réveillé après un moment d'absence, de quoi réveiller le visiteur (j'espère!). Pour cela quelques jours de réflexion et réponses du berger ce lundi, après la vague de visites du week-end.

 

.....................

 

Le week-end est fini et pour certains, "visiteur" a rimé avec "joueur" alors que d'autres ont peut-être eu "peur", dommage il n'y avait pas de quoi.

Toujours est-il que celles et ceux qui ont participé ont bien répondu malgré les pièges possibles. Merci à Annie, Lucine, Philippe pour leurs commentaires lisibles dans ce registre, et Diane pour son mail. (J'avais oublié de préciser qu'il était possible de répondre en allant sur commentaire au bas de l'article, ce que certains n'ont peut-être pas encore repéré.)

 

Pour comprendre les bonnes réponses quelques explications. Tous ces clichés ont été pris un même jour de la semaine dernière.

 

En 1, (Nerpa), il s'agit d'une agnelle agouti/noir en toison juvénile encore sombre, mais l'éclaircissement des pattes, la sous-laine grise visible au travers des plis qui s'ouvrent ainsi que le museau et tour des yeux presque blancs nous l'indiquent.

 

En 2, (Promesse), vieille brebis noire adulte dont la toison grisonne (canitie), se décolore et jaunit sur certaines mèches sous l'effet du soleil.

 

En 3, (Thymine), agnelle noire dont l'ensemble des mèches sont fortement roussissantes mais elle sera véritablement noire après la tonte. 

 

En 4, (Guanine), agnelle noire aux pointes de mèches d'un roux rougeâtre mais qui sera vraiment noire après la tonte également.

 

En 5, (Hirta), agnelle grise, ce qui se verra à la tonte mais jusqu'alors on remarquera le museau et le tour des yeux éclaircis sans être blancs comme pour un animal agouti.

 

Encore merci et bravo aux visiteurs qui ont participé à ce petit jeu.  

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans L'animal
commenter cet article
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 17:49

 

La génétique chez l'ovin, et chez le Ouessant y compris, renferme parfois une étendue de possibilités de morphes colorés et de variantes de toisons. Ce qui n'est pas pour déplaire aux amoureuses et  amoureux de la laine qui y trouvent de quoi satisfaire leur passion.

 

Diane, la bergère filandière, apprécie les toisons des Lutins et me permet de découvrir le résultat de cette laine une fois filée pour divers animaux de mon troupeau. Etonnantes ces variations dans chaque couleur selon les individus!

Pour les passionnés comme pour les simples curieux, n'hésitez pas à vous rendre sur le blog de Diane pour y découvrir son univers, son travail...et apprendre sur les toisons. link  

 

 

janv 11 003

 

Merci Diane...Mais! Je ne savais pas avoir obtenu les mutations verte, bordeaux ou violette chez le Ouessant!!!

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans L'animal
commenter cet article
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 20:17

Si ma passion pour le mouton d'Ouessant n'existe que pour l'animal qu'il est et non pour l'éventuelle bête à laine qu'il peut représenter, sa toison ne m'intéressera tout de même que pour l'aspect qu'elle peut avoir. En effet, cet ovin faisant partie des races primitives, me séduit plus qu'un autre Ouessant celui qui présentera et aura conservé, contrairement à d'autres, cette allure primitive.

 

 Pour m'expliquer un peu plus, voici quatre aspects différents parmi diverses toisons observées dans mon troupeau des Lutins. A noter que la couleur n'entre aucunement en cause dans cette analyse. Seule l'opportunité des prises de vue et l'allure des toisons sont responsables de ces choix des images.

 

déc 10 127

 

 Une brebis à toison avec peu de mèches et laine serrée.

 

déc 10 130

 

 Un type plus dense avec un peu plus de mèches chez cette brebis. 

 

déc 10 131

 

 Toison très fournie avec longues mèches, en particulier sur l'encolure et les cuisses, pour celle-ci.

 

déc 10 124

 

Un type d'aspect un peu plus hirsute avec beaucoup plus de poils, parfois longs, pour celle-là. Ce "manteau" remporte ma faveur pour mon regard dans une logique de toison d'aspect primitif, comparativement aux précédentes présentées qui bien que jolies tendent davantage vers des représentations d'autres races plus modernes .

 

Si donc c'est lors de la tonte que les réelles qualités physiques du Ouessant sont bien visibles, l'aspect de l'animal en laine n'en demeure pas moins intéressant à mes yeux pour l'allure plus ou moins primitive qu'il peut s'en dégager.

 

Encore un caractère et une piste de plus à travailler dans ma sélection. Ce qui ne fait que s'ajouter à bien d'autres exigeances, donnant encore plus de complexité dans le travail mais en en étoffant que davantage la richesse. 

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans L'animal
commenter cet article