Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • Ouessant-mouton / les Lutins du M.
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

26 juillet 2012 4 26 /07 /juillet /2012 12:35

 

 

  Pas celle des cultures mais des pâtures.  

 

 

repertoire-11 6195

 

 

 

     Les Lutins ont donc gagné la prairie de fauche pour profiter du regain.

Les ânes se retrouvent ainsi sur celle des moutons. Ils se font un plaisir de consommer ce qui a pu être délaissé par un ovin et qui fait festin pour un équin.

 

En comparant ces deux vues, on comprend que les deux espèces n'exploitent pas leur milieu de la même façon.

 

repertoire-11 6187

 

Prairie que les Ouessant viennent d'abandonner.

 

repertoire-11 6186

 

Prairie que les ânes viennent d'abandonner. Les moutons pourraient être dirigés sur celle-ci, mais les ronces y sont encore trop nombreuses pour de petits Ouessant qui s'y piègeraient.

Enfin, l'idéal serait d'avoir quelques (petites) vaches qui permettraient par leur type de pression sur le milieu de compléter la gestion des parcelles en prairie.

 

  

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Elevage
commenter cet article
25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 15:39

 

 

repertoire-11 6276

 

 

Le placenta de la dernière naissance fait bien des heureuses. Des milliers de fourmis se réunissent pour le banquet de leur vie.

 

 

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Autour des Lutins
commenter cet article
25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 14:15

 

repertoire-11 6274

 

 

Pandie est issue d'une brebis Agouti gris dont elle a hérité ce gène qui s'est exprimé en (sur) elle. Sa toison noire va au fil des mois s'éclaircir, seuls membres et face demeurant sombres.

 

 En quelques lignes, je vais tenter d'expliquer une nouvelle fois ma démarche face à ce type qui peut étonner.

Trente cinq ans d'errances et de flottements des divers groupements d'éleveurs de Ouessant ont construit ce type de toison chez cet ovin. Cela, pourtant, nullement en secret, mais bel et bien avec l'accord tacite par le silence des dirigeants des divers milieux associatifs qui s'intégraient d'ailleurs régulièrement aux manifestations (ainsi qu'au Conseil d'Administration) des uns et des autres et se trouvaient en contact avec des Ouessant Agouti gris à ces occasions. C'est essentiellement dans les groupements allemand, belge et néerlandais que ces animaux étaient produits. Cependant ce type est implanté de longue date dans l'hexagone.

 Ce type de toison peut surprendre la personne habituée à un petit mouton noir. Ma démarche conservatoire est la suivante. D'abord ne pas jeter car la diversité a son intérêt. Cette toison est d'abord un témoignage de l'histoire continentale du petit mouton d'Ouessant, tout comme ce dernier en transporte et présente bien d'autres  après un siècle passé hors de son île. Par contre, pour ne pas dériver vers la construction d'une autre "race", il convient de ramener année après année ce type, en construction de sa matière génétique, vers la constituante des souches pionnières du renouveau du Ouessant des années 70.

Je ne travaille à cela que depuis quelques années. Je sais qu'il m'en faudra une dizaine au moins. Il y aura toujours des détracteurs à un tel projet. Incompréhension de par principe, par méconnaissance, par jalousie, par fausse représentation de ce que sont les races (y compris anciennes, souvent sous l'influence de bien des métissages au cours des siècles d'histoire de leur construction) . Donc plutôt que jeter (comme le Ouessant ancien lui-même a failli l'être), je pense qu'il faut conserver mais rectifier le tir. Pour cela, je ramène donc peu à peu ce type de toison en morphologie Lutins (troupeau construit en souches pionnières du Ouessant, il est bon de le rappeler). Je ne crée que des animaux porteurs du gène  marquant (exprimé). Je ne construis pas d'animaux qui en seraient porteurs sans qu'il ne soit visible (à l'exemple d'accouplements avec des moutons blancs, ce qui est interdit chez les Lutins). C'est donc un travail de longue haleine qui n'est qu'à son balbutiement. Pas question non plus, d'accoupler entre eux deux sujets Agouti gris. Cette possibilité, ne verra le jour que lorsque les moutons produits en ce type seront revenus à une composante globale "souche pionnière du Ouessant".

Un temps viendra où un tel Ouessant pourra être bien plus de matière Ouessant que certains moutons noirs dits Ouessant. Tel est mon travail (à ce niveau) dans cette initiative privée, qui ne peut être que fort louable...

Après avoir vu il y a quelques années, en concours national, une brebis brune de souche hollandaise directe (avec pendeloques) être primée championne des championnes parmi les brebis en compétition, cela me conforte et je me dis que mon travail saura être apprécié des générations futures c'est certain, si parfois il ne l'est pas encore totalement actuellement.

 

Cet article est l'occasion de lancer un appel. En naviguant sur le net, il m'arrive de découvrir des moutons de ce morphe fortement typé Ouessant et de belle qualité apparente. Si donc vous possédez de tels animaux merci de rentrer en contact avec moi pour pouvoir m'en apprendre plus encore.

 

   

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Elevage
commenter cet article
25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 14:06

 

repertoire-11 6271

 

 

 

Hier naissait Pandie, fille de Quenouille (et Lutin? difficile d'être catégorique puisque les béliers ont retrouvé les brebis le 2 mars dernier. En cette période charnière le père peut être un autre mâle, mais indéterminé dans ce cas.)

 

repertoire-11 6275 

Cette agnelle agouti gris (noir) est un peu le clown de la bande avec cette toison (provisoire) surprenante.

 

 

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Naissances 2012
commenter cet article
22 juillet 2012 7 22 /07 /juillet /2012 22:01

 

C'est les vacances. Un petit voyage dans l'univers des Lutins fut l'occasion d'un petit safari en images. Et comme à tout retour de vacances, les copains doivent subir nos clichés. Ils sont là pour cela. Alors voilà!

 

A noter que le Lutin, le vrai, ne vit qu'en un seul endroit du monde. Par chance j'ai suffisamment d'indices pour savoir où le trouver. Ses moeurs souvent décrits sur un certain blog m'ont permis de pouvoir le rencontrer.

Il affectionne heureusement les espaces ouverts comme les prairies. Sa petite taille cependant fait qu'il peut facilement passer inaperçu si l'herbe est un peu haute. Pas de guide dans cette aventure, il me fallut ne compter que sur moi-même. D'abord me lever tôt, bien avant le lever du soleil. Pas d'affût, ne sachant pas où l'animal passerait forcément. Par contre, j'avais prévu de me camoufler. Peau de mouton sur le dos, je pensai que seule l'approche en rampant pourrait me permettre de réaliser des clichés intéressants. La technique n'est pas sans risques. Certes le Lutin n'est pas une vache et ne laisse pas derrière lui les mêmes pièges gras et odorants. Mais tout de même! Et puis il faut faire avec les tiques et autres bestioles qui se font un plaisir à se glisser entre les vêtements et la peau. Toujours est-il que mes efforts furent récompensés, ayant pu approcher le Lutin, les Lutins, au plus près et pièger pacifiquement quelques moments de leur vie.

 

Devenir mouton (un instant) au milieu des Lutins.

 

 

repertoire-11 6212

        repertoire-11 6215

 

repertoire-11 6216

 

repertoire-11 6218

 

repertoire-11 6219

 

repertoire-11 6220

 

repertoire-11 6222

   

repertoire-11 6223

 

repertoire-11 6228

 

repertoire-11 6230

 

repertoire-11 6232

 

repertoire-11 6233

   

repertoire-11 6236

 

repertoire-11 6239

    repertoire-11 6241

 

repertoire-11 6243

 

repertoire-11 6245

 

 

   

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Instants de vie
commenter cet article
22 juillet 2012 7 22 /07 /juillet /2012 16:09

 

 

repertoire-11 6158

 

 

Sur la scène de l'agression, un seul indice. Macabre découverte, une section du corps. La victime vite identifiée, un orvet. Le moignon, la queue. Reste que l'agresseur n'a pas eu le temps d'insérer dans son gosier avec d'autres morceaux? Peut-être! Peut-être pas!

 

L'orvet est bien un lézard (sans pattes) et contrairement aux serpents, comme ses confrères lézards, il possède des paupières (et un système auditif). Et comme ses confrères encore, sa queue possède la faculté de céder dans le mouvement lors de la capture à cet endroit (phénomène d'autotomie).

 

Ainsi ce morceau de queue d'orvet indique qu'il y a eu agression mais pas forcément crime. Bien que reptile pas toujours très vif, cet orvet a très bien pu s'échapper.

 

Corvidé, rapace...chat du quartier, rien pour permettre d'identifier l'agresseur.

 

Pour vivre heureux vivons cachés. C'est ce que fait l'orvet d'ordinaire. Il s'expose bien moins souvent en plein soleil que les autres reptiles. Si cette victime est toujours de ce monde, cette mésaventure ne fera que renforcer ses habitudes.

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Autour des Lutins
commenter cet article
21 juillet 2012 6 21 /07 /juillet /2012 08:53

 

 

 

Tout comme ces familles qui profitent d'un beau week-end estival pour organiser LA retrouvaille des diverses générations et branches qui les composent, voilà la bande des Lutins réunis au complet ou presque, pour les deux mois à venir.

 

repertoire-11 6210

 

 

 Presque, car deux ou trois descendants terminent de se construire en quelques ventres arrondis. Au complet, parce que les "punis", ceux isolés sur un parc ces dernières semaines pour éduquer la jeune chienne, ont rejoint le troupeau. J'ai eu un peu pitié d'eux et n'ai pas voulu prolonger cette séparation.

 

repertoire-11 6209

 

 

De plus, c'est ainsi l'occasion pour Gypse de passer à l'échelon supérieur de son éducation. Réagir face à un groupe plus important et apprendre à gérer la situation à la demande du berger.

Les agneaux sont assez "âgés" pour la plupart à présent et ainsi maîtrisables. Les mères également moins angoissées. Les quelques petits nouveaux quant à eux comprennent vite l'intérêt à suivre les adultes.

 

Si la troupe goûte, en bonne espèce grégaire, cette situation de réunion estivale, c'est également pour moi une période de plénitude. Sortes de vacances, d'abord puisque tout le troupeau est tondu, paré, vermifugé.... Plus aucun soin particulier à donner si ce n'est ponctuel en cas d'incident. Plus de corvées de nourrissage comme en hiver.

C'est le summum de la contemplation et l'observation. Actions, réactions, interactions dans cette bande de toutes les classes d'âges et des deux sexes, selon les jours, l'heure, la météo.... Tout un monde à regarder, analyser, comprendre, admirer. Apprendre de ses moutons, les comprendre, les découvrir. Tous sont différents, dans leur physique comme dans leur caractère ou encore leurs aptitudes. Le groupe vit avec les affinités des uns mais aussi les tensions des autres. 

C'est aussi l'heure des premiers bilans d'élevage en portant un regard sur le présent du troupeau pour en définir l'avenir.

 

Société ovine dont je ne me lasse pas sans en faire une exclusivité. Du bon temps, des moments magiques. Les pieds dans l'herbe, la tête dans le ciel, les yeux partout à découvrir le vivant environnant, suivre la course des nuages, vivre celle du soleil.... Le Ouessant tout un monde, mais un monde qui permet d'aller au-delà si on veut bien être attentif.

 

Les hirondelles virevoltent au-dessus de la prairie et se regroupent en quête d'insectes volants. Pendant ce temps, les moteurs, les cartes bancaires, les sandwichs et les esprits chauffent sur l'autoroute dans l'espoir d'avoir au plus tôt la possibilité de trouver le mètre carré nécessaire pour étendre sa serviette sur le sable. On a les réunions qu'on veut bien avoir...

 

    

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Instants de vie
commenter cet article
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 15:32

 

repertoire-11 6157

 

La mauve est une belle plante de nos prairies. Surtout comme ce pied qui forme bouquet lorsqu'elle se ramifie.

 

 repertoire-11 6184

 

 Pourquoi celle-ci n'est-elle pas mauve mais blanche? A noter que seules les fleurs le sont et non tige et feuillage comme dans le cas de l'insolite rumex de la dernière fois De l'oseille, mais pas du "blé"       

Ma curiosité demande réponse et si la science d'un botaniste vient à passer par ce blog, j'apprécierais de mourir (un jour) moins ignorant.

 

 

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Autour des Lutins
commenter cet article
19 juillet 2012 4 19 /07 /juillet /2012 20:35

 

 

 

 

repertoire-11 6178

 

Le changement de parcelle de la veille est gravé dans toutes les têtes, toutes. Je suis très attendu... Le moment venu, ce plaisir pour tous finit par être autorisé. 

 

repertoire-11 6181

 

L'opération et l'agitation qui en émane n'ont pas laissé indifférent le pauvre Guss qui, bien que n'y voyant presque rien, sans être dressé, a collé sa bonne copine Gypse et se retrouve comme un vrai chien de berger en position d'intérêt pour un troupeau invisible pour lui... Touchant!

 

repertoire-11 6183

 

Cette seconde période sur un herbage en renouveau va exciter encore bien des papilles et dilater bien des panses.

 

  

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Instants de vie
commenter cet article
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 19:18

 

 

On tourne. Voilà l'heure de la rotation des parcelles arrivée. La pousse de l'herbe commence à ralentir; ce n'est plus l'explosion des mois passés malgré des pluies encore récentes. La prairie de fauche a bien reverdi et c'est une herbe bien tendre composée d'une grande variété de plantes qui attend les Lutins. Mais tout changement se fait en douceur pour éviter toute complication digestive, bien que mes moutons soient vaccinés.

 

repertoire-11 6176

 

 

Une bonne heure d'escapade a suffi pour cette fois et tout le monde est ramené au parc initial. Ainsi les bactéries nécessaires à la digestion du nouvel herbage vont se multiplier en chacun des animaux et au bout de quelques jours d'une progression graduelle, les systèmes digestifs seront opérationnels pour répondre pleinement à ce changement.

 

 

repertoire-11 6177

 

Tous les adultes sont tondus, y compris quelques dames encore gestantes qui sont passées chez le coiffeur en demeurant sur quatre pattes pour ne pas les bousculer.

Cependant le retour d'un soleil généreux et brûlant nécessite de rechercher l'ombre pour certains. Il n'y a plus qu'à digérer cette première ventrée de nouvelle herbe.

 

 Demain, on aura droit à deux trois ventrées et plus encore le jour suivant.... Je suis certain qu'au matin la troupe sera là à m'appeler pour être autorisée à retourner  se distendre la panse. Elle aura satisfaction.

 Les mères allaitantes vont refaire du lard si elles en ont besoin et les jeunes vont continuer à se construire. Les béliers ne seront que plus dodus encore.

 

 

 

Repost 0
Published by dominique morzynski - dans Elevage
commenter cet article