Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Mouton d'Ouessant Elevage des Lutins
  • : Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite....... Merci de venir visiter mon blog qui a pour but de vous faire découvrir le mouton d'Ouessant et de partager au moins un instant ma passion pour cet animal singulier et ce qui l'entoure.
  • Contact

Recherche

24 février 2022 4 24 /02 /février /2022 13:05
Une dernière image du troupeau ...

Une dernière image du troupeau ...

Cette fois c'est la bonne ...

Voici la toute dernière publication sur le blog des Lutins. En voici le pourquoi...

On pourrait dire que depuis 2008 cela a assez duré. Pourtant ce n'est pas par lassitude à traiter le sujet du Ouessant par l'intermédiaire de la troupe des Lutins.

Non, la décision tient au fait qu'après avoir beaucoup donné en temps et énergie, il y a par contre lassitude quant au peu d'échange reçu en retour de mes partages spontanés.

Pourtant avec 122 abonnés actuels à ce blog et 100 à 400 visiteurs différents au quotidien selon les périodes, on pourrait s'attendre à un intérêt réel largement manifesté et propos de réflexion sur le Ouessant abondants en retour. 

Certes dès le début de mon élevage en 1996, j'ai pu constater les limites de l'intérêt des éleveurs pour l'ovin qu'ils détenaient, découvrir les profils intellectuels et psychologiques de ce milieu trop souvent décevant.

Certes, j'ai bien conscience que le nombre d'éleveurs véritablement et sainement  passionnés par le Ouessant se compte sur les doigts d'une main, deux diront les plus optimistes, et que celui en mesure de dialoguer est plus réduit encore, mais il y a tous les autres, les curieux aussi dont on pourrait attendre interrogations judicieuses.

Certes, bien que ce n'était pas une surprise, durant ces vingt cinq dernières années, mes aprioris sur le monde de l'élevage au sens large n'ont pu qu'être confortés, retrouvant dans l'univers du Ouessant, le principe de l'animal objet, du Ouessant corvéable, du Ouessant outil, du Ouessant source de revenus, du Ouessant source de laine (voire viande), du Ouessant joujou, du Ouessant faire-valoir, etc ... Bref, dans cette grande misère de l'exploitation (bien que moindre qu'en d'autres domaines d'intéressement touchant d'autres animaux domestiques mais également la faune dite sauvage), rien qui ne corresponde à l'éleveur que je suis, uniquement intéressé par le vivant, pour son histoire et pour son évolution, intéressé dans une vision naturaliste par l'animal, pour ce qu'il est (et comment il fonctionne) et non pour ce que l'on s'autorise à en faire. 

Dans le même temps, après 25 ans à contribuer au milieu associatif, j'ai décidé d'arrêter, n'y ayant jamais trouvé mon compte en éleveur curieux, attentif et passionné que je suis, menant par ailleurs personnellement dès le début de mon élevage un travail bien plus pointu, plus suivi, plus rigoureux et plus sérieux que dans ce milieu... et aujourd'hui encore.

Si donc j'ai décidé de garder pour moi dorénavant mon expérience, mes connaissances et mon regard sur le Ouessant de type ancien (tant pis pour les articles qui sommeillaient encore dans mes brouillons), de même désormais ne sortiront plus qu'à titre exceptionnel Ouessant de mon troupeau, seulement  si réelle contrainte numérique se posait malgré désormais une simple reproduction de renouvellement.

Plusieurs raisons à cela:

Comme il n'y a pas de travail sérieux par ailleurs, mon travail, sous forme d'animaux cédés, se retrouvait noyé et perdu au milieu de la masse du "grand n'importe quoi" de dits Ouessant , parfois même pourtant labellisés ou primés (sic).

J'ai pu me rendre compte également que bien des éleveurs savaient me trouver pour profiter .... en revanche sans retour.

Il y a ceux à qui vous prêtez bélier mais qui jamais par contre ne vous feront proposition. Il y a ceux à qui vous donnez animaux mais qui jamais ne vous donneront. Il y a ceux à qui vous vendez mais qui refuseront de vous vendre ensuite. Il y a ceux à qui vous vendez mais qui jamais ne vous donneront nouvelles des animaux ni de leurs résultats en descendance (même en cas de primeure dans une direction de travail précise). Il y a ceux à qui vous demandez généalogies d'animaux acquis et qui jamais ne vous les enverront ...et il y a même ceux qui en feront de fausses. Il y a ceux qui ne se donnent pas la peine de répondre à vos mails, vos questions ... ceux qui ne vous adressent jamais un merci quand vous répondez à leurs sollicitations ...

Bref non seulement bien des déceptions autour d'un centre d'intérêt pourtant commun, mais aussi le constat de l'incapacité des éleveurs à travailler ensemble, de partager, de communiquer, de construire. Problèmes de profils psychologiques des individus mais aussi tout simplement d'éducation, de bonne éducation dirons-nous, de manque de sympathie naturelle, d'attention et de politesse, de savoir-vivre basique pour faire simple.

Cette décision car j'ai pu également me rendre compte trop souvent que mes animaux cédés n'avaient que rarement la chance d'un bel avenir, finissant malgré moi chez de bien mauvaises personnes pas même conscientes des mauvais traitements infligés. "On" veut des Ouessant sans posséder le nécessaire pour les accueillir ni mesurer l'attention que cela demande alors que même une machine se ménage et s'entretient, donc plus encore du vivant. Mauvaises conditions d'élevage, manque d'espace disponible, manque d'herbe et globalement de nourriture,  absence de minéraux voire d'eau, manque d'attention tout simplement et de soins avec des Ouessant non vermifugés régulièrement ni en cas de besoin manifeste, non soignés quand nécessaire, aux onglons non taillés régulièrement... et même jamais tondus (vous avez bien lu) y compris durant ces trois derniers étés à 40 degrés... Bref, je ne fais pas naître pour que mes animaux aillent souffrir et meurent au beau milieu de leur vie ou avant, ou en traînent une de misère ...

Donc désormais, mon travail uniquement ciblé pour mon troupeau , pour moi mon propre plaisir, pour assurer une belle vie à toute naissance.

Me reste à espérer faire un heureux à la hauteur un jour, en la personne qui héritera de mon troupeau le moment venu ... et qu'elle saura poursuivre ce travail avec la même passion, la même attention et le même objectif: "Sauvegarder le Mouton d'Ouessant de type ancien (et en "sang" des dernières souches pionnières des années 70) pour ce qu'il est ... et non pour ce que l'on peut en faire".

Merci aux auteurs de commentaires passés, spontanés ou même par effort!

Merci aux auteurs de commentaires passés, spontanés ou même par effort!

En derniers mots, merci à celles et ceux qui, au moins un jour durant ces douze/treize ans, ont su laisser sur ce blog des Lutins un commentaire sympathique ou constructif, un questionnement ouvrant à réflexion ... ou une critique négative, car c'est aussi ainsi qu'il y a échange et dialogue.   

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2022 6 22 /01 /janvier /2022 14:07
Balade au paradis non blanc.

La pigment mélanique du Ouessant noir se dégrade sur certains animaux, sous l'effet du soleil en particulier, lui donnant alors un aspect roussâtre en surface de toison mais aussi sur la face selon l'orientation de la lumière.

Balade au paradis non blanc.

Cette brebis Ouessant noire laisse percevoir effet de grisonnement (canitie, qui touche certains animaux avec l'âge).

Balade au paradis non blanc.

Cette brebis Ouessant noire "faded" (décolorée) affiche larmier de poils blancs du fait qu'elle est de patron "rusty midesides".

Balade au paradis non blanc.

Brebis Ouessant noire de patron "swiss".

Balade au paradis non blanc.

La même brebis noire "swiss" de profil complet.

Balade au paradis non blanc.

Un patron "swiss" également pour cette brebis Ouessant, brune cette fois (avec une belle cravate).

Balade au paradis non blanc.

Embarrassée par sa quincaillerie auriculaire, cette brebis Ouessant noire a demandé de l'aide à une copine pour supprimer cet enlaidissement. Opération partiellement réussie en mâchouillant, ... mais que faire contre ce fichu pivot qui transperce l'oreille?

Balade au paradis non blanc.

Bien séduisante brebis Ouessant brune dans sa tenue Agouti grey.

Balade au paradis non blanc.

Un profil Ouessant comme je l'aime. Physionomie à face courte. Oreilles courtes également et petites. Laine et poils denses en crâne et à l'arrière des joues.

L'oeil assez grand proportionnellement est également une caractéristique de ce type ovin Ouessant de forme ancienne.

Balade au paradis non blanc.

Toison de premier hiver pour cette brebis d'une dizaine de mois. Cette toison évoluera au fil des hivers, avec l'âge de l'animal, tout autant en aspect qu'en structure.

Balade au paradis non blanc.

Un bijou de brebis Ouessant noire en habit Agouti grey.

Balade au paradis non blanc.

Brebis Ouessant noire (Agouti grey également) arrivant au milieu de sa vie.

Balade au paradis non blanc.

Cette autre brebis noire Agouti grey, bien qu'en pleine forme, a toujours eu la particularité de se coucher plus que les autres. Sans doute a-t-elle compris que pour le même prix ...

L'occasion de rappeler que, comme tout autre animal quelle que soit l'espèce, l'individu affiche son individualité, son tempérament propre. Une piste d'observation du vivant toujours fascinante...

Des oreilles Ouessant de grande qualité, bien typées, chez cette brebis. Petites, courtes, dressées.

Balade au paradis non blanc.

Une brebis Ouessant présentant par contre un facies de brebis "quelconque" (entendre non Ouessant).

Les mauvaises langues et les ignorants s'empresseront de songer que c'est lié au fait qu'elle est brune.

Désolé, cette allure est un caractère codant hérité d'une souche Ouessant bretonne noire (bien connue) par l'intermédiaire d'un unique animal entrant dans la généalogie de cette femelle.

Comme quoi il suffit parfois d'un tout petit rien pour influer sur un grand tout si on n'y prend pas garde. Sur ce point comme sur bien d'autres: physionomie, rusticité, santé, aptitudes, comportement .... (A titre d'exemple j'ai reçu dernièrement photo d'un troupeau affichant un ensemble très peu typé Ouessant, faute d'attention et manque de sélection (?) ... ou de métissage possible à un moment (?)).

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2022 2 18 /01 /janvier /2022 13:01

Par ce blog, j'affiche au travers de mes Lutins ce que j'aurais voulu trouver autrefois sur le Ouessant: informations et possibilité d'exploration. Ce qui n'existait pas .... alors j'avais décidé de partager et je continue à le faire depuis 13 ans. Même sans grand retour affiché des curieux, je me fais au moins plaisir; c'est déjà ça.

Bienvenue tout de même aux voyeurs de tous horizons dans cette nouvelle balade! Pour le plaisir, pour les habitués; pour découvrir, pour les nouveaux.

Balade au paradis blanc

Un Ouessant blanc est un mouton chez qui il y a absence de coloration.

Balade au paradis blanc

Le gène exprimant ce type de toison étant dominant génétiquement, il s'affiche en nombre, de façon privilégiée, parmi les populations ovines dès qu'il y est présent.

De plus, par sélection humaine, ce type de toison fut/est privilégié pour les filières laine de par une matière facile à colorer artificiellement.

De fait, quand on dit "mouton", généralement, l'esprit se représente mentalement un mouton blanc. Au point que certaines personnes ne conçoivent pas un instant qu'un mouton puisse ne pas être blanc.

Balade au paradis blanc

Blanc, enfin presque car l'aspect blanc peut aller du blanc pur à un blanc "bronzé" selon les races.

Chez le Ouessant on rencontre une grande palette de variations en ces dits "blancs", le bronzage se limitant le plus souvent à la face et aux membres.

Balade au paradis blanc

Non seulement l'aspect du blanc est variable, mais comme en toute coloration, les toisons sont diverses, tout autant en structure qu'en allure, en densité qu'en longueur ...

Balade au paradis blanc

L'orientation de la lumière permet de voir nettement le bronzage sur les extrémités de cette brebis.

Balade au paradis blanc

Blanc ou pas blanc, le Ouessant est un mouton à oreilles petites et courtes, plutôt dressées quand elles ne sont pas contrariées par la quincaillerie de l'identification obligatoire.

En toison avancée et jusqu'à la tonte, la face est enlainée sur le crâne et l'arrière des joues.

Balade au paradis blanc

Une brebis blanche chez qui le bronzage demeure étendu à l'ensemble du corps.

 

Balade au paradis blanc

Une queue relativement courte est un caractère archaïque des populations ovines primitives (en particulier nordiques). Bien des Ouessant ont perdu ce caractère, déjà dans les siècles passés si on se fie aux gravures, trahissant par là les métissages plus anciens inévitables (et normaux) avec des moutons à queue longue, les populations ovines n'ayant jamais été enfermées en races au cours des millénaires et celle d'Ouessant de par sa position géographique plus proche des peuplements modernes n' échappant pas aux autres influences, y compris en toute logique celle de son cousin voisin le Lande de Bretagne.

Balade au paradis blanc

Bronzage, oreilles, laine ... tous les points précités y sont. Le tout avec le sourire...

Balade au paradis blanc

Pas de dimorphisme sexuel sur la toison. Ce qui est valable pour le Ouessant blanc au féminin le demeure au masculin. (La "cravate", ici notable, n'est pas portée par tous les mâles et certaines femelles en arborent une parfois conséquente) 

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2022 6 15 /01 /janvier /2022 17:26
En accord avec le papier peint.

Tout comme les rideaux doivent être en accord avec le papier peint dans son intérieur, chez les Lutins on expose les Ouessant selon le décor extérieur.

En accord avec le papier peint.

Je fais au mieux mais cela demande d'être perpétuellement attentif et exige beaucoup de manipulations.

En accord avec le papier peint.

Ce n'est pas toujours parfait je l'avoue.

En accord avec le papier peint.

C'est épuisant ... et quand je pense que dans quelques mois il va de plus falloir ranger ces Ouessant à toison brunissante, pour ressortir les Ouessant d'un beau vert tendre! ... 

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2022 4 13 /01 /janvier /2022 14:40
Casser la graine

Il est des lieux où les Lutins passent plus de temps qu'en d'autres en cette période.

Comme ici sous les chênes à la recherche des derniers glands demeurés cachés. Mais ils deviennent rares.

Casser la graine

Ou encore sous les châtaigniers. Là c'est toujours la profusion, les grandes feuilles de ces arbres ayant bien dissimulé les friandises et certaines bogues tombées recroquevillées à l'automne laissant enfin leurs châtaignes accessibles.

Casser la graine

Qui cherche ...

Casser la graine

... trouve!

Casser la graine

Après trois mois de consommation, la ressource demeure encore relativement abondante en plein janvier.

Casser la graine

En alternance avec les séances à pâturer, croquer quelques marrons glacés après des nuits de gel vous soutient moralement et physiquement.

Une aubaine que disposer de ces essences centenaires sur les parcs des Lutins! Alimentation nourrissante assurée en pleine période de construction des petits dans les ventres.

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2022 2 11 /01 /janvier /2022 17:22

Dernière semaine pour les fécondations chez les Lutins.

Ainsi toutes les mères auront donné naissance avant la tonte de fin juin.

Prolongations

Pourtant aujourd'hui je découvre une brebis encore en chaleurs.

Prolongations

C'est bien cela. Ce n'était pas une simple vérification d'usage de la part du mâle.

Prolongations

Ce bélier n'a bien d'yeux que pour elle.

Prolongations

D'ailleurs, "Nous, on s'aime!" semblent dire ces deux-là.

Prolongations

Bon! C'est une relation un peu "prise de tête".

Prolongations

Mais ces deux-là ne se quittent pas.

Prolongations

Nixie est donc une brebis qui étrangement n'est toujours pas fécondée après trois mois passés en reproduction.

Cette saison d'accouplement étant probablement la dernière à laquelle je l'autorise de participer, je vais devoir la laisser fréquenter ce mâle trois semaines encore. Histoire de vérifier qu'elle ne revient pas en chaleurs et qu'elle est bien enfin fécondée. Sinon il faudra espérer que la prochaine fois sera la bonne.

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2022 2 04 /01 /janvier /2022 11:51

Pas encore pour les ovins et donc les Ouessant, mais déjà cela interroge quand on lit que l'éleveur lui-même ou personne qu'il désigne peut obtenir cette fonction de référent ....

Une bonne chose dans le principe qui risque de n'être dans les faits qu'une belle "usine à gaz". Reste à voir qui se retrouve référent et comment (compétences et pouvoirs?) et quelle sera la géométrie (sans doute très variable) de la notion de bien-être selon les enjeux économiques des dits élevages...

Tout cela me fait repenser à ce boucher microcéphale donnant son avis à la télé sur le foie-gras et argumentant que ce n'était pas un problème si c'était pratiqué "avec respect".... On se demande alors comment peut fonctionner un tel cerveau pour sortir telle énormité!

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2021 4 23 /12 /décembre /2021 17:32
Séduction

Côté pile, une brebis bien séduisante qui ne laisserait aucun bélier insensible ... et aucun éleveur non plus (pour des raisons différentes évidemment ... du moins j'ose l'espèrer).

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2021 4 23 /12 /décembre /2021 11:48

Mort subite d'un bélier hier, trouvé mort au matin.

Si mes souvenirs sont bons, sans doute une première chez les Lutins depuis vingt cinq ans.

Les aléas

Aucun signe annonciateur la veille alors qu'il se nourrissait et se déplaçait normalement.

Aucun signe extérieur non plus pouvant expliquer cette mort. Poids normal, pas de diarrhées, pas de météorisation, pas de raison non plus d'entérotoxémie, pas de blessure ... Pas de regrets déjà quant à une éventuelle responsabilité personnelle par négligence dans cette disparition.

Bref cela restera un mystère pour un animal de bientôt six ans approchant seulement milieu de sa vie. 

Dommage! Pour lui d'abord.

Pour l'élevage, il faut être fataliste et espérer qu'il aura oeuvré normalement à transmettre parties de son patrimoine génétique, parmi ses neuf amoureuses de cet automne, durant ces neuf dernières semaines.

C'est toujours triste de perdre un compagnon d'aventure, mais le troupeau va continuer à vivre. Le plus précieux en élevage étant bien l'ensemble des femelles (sous condition qu'elles soient nombreuses) et les multiples souches/lignées entrant dans leur construction. C'est là, en cette véritable banque génétique que se trouve la diversité conservant le passé et assurant l'avenir.

Côtoyer, entretenir, multiplier le vivant, ici au travers d'un type ovin, du domestique donc, implique pour l'éleveur de toujours garder à l'esprit la vulnérabilité du phénomène de la vie, avec ses maladies, ses accidents et au pire la mort naturelle.

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2021 3 22 /12 /décembre /2021 16:55
Imperturbables

La nuit fut froide, très froide. Sans doute moins dix en certains points des prés.

Imperturbables

Heureusement, le soleil se lève pour réchauffer la campagne et les animaux.

Imperturbables

Corps encore engourdi. Dos rond, chacun adopte la meilleure pose pour l'insolation.

Imperturbables

Il est toujours étonnant de constater que par temps sec, quel qu'il soit, les Ouessant préfèrent dormir à la belle étoile, délaissant les abris où ils doivent moins se sentir en sécurité.

Imperturbables

Suite au brouillard givrant de la nuit, la campagne s'affiche en tenue hivernale des plus séduisantes.

Imperturbables

Dans ces instants, la coloration de la toison doit influer dans le pouvoir de capter la chaleur.

Imperturbables

Les doyennes, moins bien habillées à cause de l'âge, sont remarquables dans leur rusticité.

Imperturbables

Heureusement, une journée sous un ciel dégagé sera profitable pour récupérer.

Imperturbables

Certaines sont mieux équipées pour affronter ce genre d'épisode météo.

Imperturbables

Mais toutes, tous, savent prendre leur temps au matin, et plus encore aujourd'hui, avant de s'activer.

De plus, les Lutins savent que la ration d'hiver en céréales va bientôt arriver et permettre d'apporter ce plus d'énergie dont les corps ont bien besoin. 

Imperturbables

Mon regard d'humain contemple un instant encore le décor argenté éphémère qui va vite se parer de gris sous un soleil prenant rapidement de la hauteur et réchauffant l'air.

Imperturbables

Le retour à une vie plus agréable pour la troupe me fait plaisir pour elle.

Imperturbables

La faune également tarde à se lancer. Une grive et un étourneau se réchauffent à la cime du douglas voisin avant de s'activer....

Une splendide journée s'annonce pour faire oublier les misères de la nuit.

Partager cet article
Repost0